Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Armure de combat ou d'apparat?

La différence entre une guerre réussie ou non ne dépend pas uniquement de ses troupes, mais aussi de ses ennemis ainsi que de nombreux facteurs extérieurs.

Messagede armoisine » 27 Avr 2006 12:14

Question suite à une remarque de Loik.

Les armures de combat étaient-elles identiques aux armures d'apparat, voire de tournoi?

Je me rappelle d'armures Renaissance gravées, riches et magnifiques, mais apparamment peu pratiques. Etait-ce les mêmes utilisées au combat?

Je parle pour les plus riches chevaliers capables de s'offrir deux types d'armures ou dont les responsabilités impliquaient un devoir de représentation.
Dernière édition par armoisine le 27 Avr 2006 12:20, édité 1 fois.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 27 Avr 2006 12:18

C'est un exemple Renaissance mais comme je n'y connais pas grand chose à l'art de la guerre au Moyen Age...

Image

Attribué à Andrea Casalini. Plaisance, vers 1540-Milan, 1597.
Modèle pour le casque de l'armure d'Alexandre Farnèse (détail) Vers 1575-1580

Ce somptueux dessin est le modèle qui servit à confectionner le casque de l'armure d'Alexandre Farnèse (1545-1592). Il s'agit d'un armet, petit casque fermé en usage du XIVe au XVIe siècle. Le casque et les autres pièces de l'armure sont conservés à Vienne. Chef-d'œuvre de la Renaissance maniériste, cette armure est attribuée à l'armurier et orfèvre milanais, Lucio Piccinino (1550-1589) ; les dessins préparatoires à la confection de l'armet n'ont pas été réalisés par l'armurier et orfèvre milanais Lucio Piccinino (1550-1589) mais par un artiste de son entourage.
Les dessins préparatoires à la confection d'armures sont rares. Ceux de l'armure d'Alexandre Farnèse ont été conservés et sont donc d'autant plus précieux. Le maniérisme dans l'art de l'armure apparaît dans toute sa splendeur sur ce dessin de casque de parade. À la Renaissance, les armes et les armures étaient façonnées comme des objets d'art, la guerre étant appréhendée comme un spectacle esthétique. L'armure de parade, tout en conservant des qualités défensives, était avant tout une parure d'apparat pour les tournois, joutes et entrées triomphales. L'exubérance dans la décoration de cet armet, la richesse des motifs et le foisonnement des ornements à l'antique sont caractéristiques du style maniériste.


http://expositions.bnf.fr/renais/grand/034d.htm
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 27 Avr 2006 12:30

Armures de joute ou d'apparat et armures de combat n'avaient rien à voir les unes avec les autres du moins pour les XV° et XVI° siècle. De plus, les armures d'apparat étaient réservées aux rois et princes et aux plus riches ducs ou comtes qui avaient les moyens financiers -pas toujours d'ailleurs vues leurs dettes ! - et une politique de communication comme on dirait de nos jours. J'étais persuadé d'avoir dans mes vieilles notes quelques éléments sur le coût d'une armure au XV° siècle, mais je n'ai pas retrouvé. J'ai par contre des éléments concernant les prix des fourniments des francs archers vers 1470 - 1480. Quand je serai prêt, vous y ayrez droit !

Quand aux armures de parade ou de joutes, voir la Wallace collection à Londres, entre autres musées.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede armoisine » 27 Avr 2006 12:34

Et les Invalides!
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede edge » 07 Mai 2006 08:00

il est clair que les armures gravées et décorées ne servaient pas à la guerre, ou pour des chefs de guerre qui n'allait au contact.
on a vu des duc ou des rinces allait à la mélée au 15 eme siecle avec des armures de très belle facture et décoré de frise de cuivre ou autre. mais les armures que l'on peut voir aux invalides n'ont en grande partie jamais servit au combat.

après la différence entre l'armure de tournoi et celle de combat est simple: l'une sert à ne prendre aucun risque lors d'un tournoi, l'autre sert à survivre sur le champs de bataille, et impose donc des necessité au niveau mobilité et autre. les armures de koutes de la fin du 15 eme on pratiquement tout le cote gauche bras y compris dun seul bloc. et le casque de joute en forme de cafetière permettait deviter lentrée dun lance .
Jacques Demaille, écrivain public. auteur du deja celebre "Jeux et dances à la cour du roi Charles VIII".
http://atelier-pitoguete.over-blog.com/
edge
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 23
Inscription: 14 Oct 2005 10:14

Messagede Rekk » 25 Sep 2006 09:28

Une autre différence importante, c'est le poids des armures : celles d'apparats étaient beaucoup plus légères, car par définition, elles ne servaient qu'à paraître en public, sans être utilisées pour le combat. Les armures de joutes ou de guerre ont un poids beaucoup plus important du fait de l'épaisseur des pièces d'armures pour une meilleure résistance aux coups et d'ajouts de renforts pour les parties sensibles.

Effectivement, une petit tour au Musée de l'Armée à l'Hotêl des Invalides à Paris permet de se figurer la différence entre les deux.
_________________
Sources :
- GAIER Claude, "L'évolution et l'usage de l'armement défensif personnel au pays de Liège du XIIe au XIVe siècle", Armes et combats dans l'univers médiéval, t. 1, De Boeck Université, Bruxelles, 1995, p. 143-148.
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

Messagede An1000.org » 25 Sep 2006 16:47

Pis un coup de fléau dans une armure d'apparat, l'artiste a de quoi avoir les boules... :-)
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron