Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Baronnie et chateau de Beaudinet a Saint André en Vivarais

L'architecture médiévale désigne l'étude et l'inventaire des constructions propre au Moyen Âge. Cette discipline ne se cantonne pas au château.

Messagede smourff » 05 Déc 2010 21:36

beau travail a tous les deux. Je tache de me pencher demain sur la note de castelard.je vous laisse lire georges Sand, toujours surbookée!
smourff
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 02 Sep 2007 18:41

Messagede smourff » 06 Déc 2010 09:10

Je vois en lisant la pré-notice de castelard que les terres du château de Montregard sont intimement liées à l'histoire de Beaudiner.. peut être trouverons nous là-bas un féru d'histoire qui aurait des documents que nous n'aurions pas. je vais essayer de contacter la mairie, s'il y a un petit journal municipal, on pourrait peut être mettre une annonce?
smourff
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 02 Sep 2007 18:41

Messagede christian » 06 Déc 2010 10:23

Bonne idée Smourff, est ce qu'il serait possible de faire la même chose sur Rochepaule et la Chapelle sous Rochepaule, voir sur saint Bonnet le Froid, il y a sûrement des gens intéressés là-bas aussi.
Je viens de trouver des documents intéressants sur les relations entre les seigneurs de Beaudiner et leurs "manants" au XIIIme siècle, c'est parfois assez croustillant, je les dépouille et je vous fait un compte rendu.
christian
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 06 Sep 2010 09:18

Messagede castelard II » 08 Déc 2010 21:24

je trouve "La justice du seigneur de Beaudiner" de Christian très intéressant et très instructif
j'imagine que tu as reformulé l'original ???
je pense qu'il pourrait être inclus à la notice puisque cela a un rapport avec Beaudiner.
castelard II
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 112
Inscription: 07 Sep 2007 19:20

Messagede christian » 09 Déc 2010 07:15

Oui je l'ai reformulé mais j'ai gardé les tournures anciennes. Rien n'empêche de citer l'auteur; c'est un livre paru en 1900.
Cordialement
christian
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 06 Sep 2010 09:18

Messagede smourff » 09 Déc 2010 08:33

elle est où la justice du seigneur de beaudiner?
smourff
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 02 Sep 2007 18:41

Messagede christian » 09 Déc 2010 09:33

J ai l'impression que les pièces jointes ne parviennent pas toujours à leurs destinataires ,je vais essayer de la mettre ici . Il s'agit d'une traduction latin français d'un texte du XIIIè siècle en libre consultation donc ce n'est pas une oeuvre originale
La justice du seigneur de Beaudiner
D’après la traduction de l’ Abbé Prajoux, « Histoire de la Baronnie de Cornillon »
L’an 1240, au mois d’octobre, Guillaume seigneur de Beaudiner fait concession à ses sujets de sa seigneurie de Cornillon d’une charte de franchises et privilèges moyennant une forte somme et une redevance annuelle.
Cette charte nous apprend entre autres quels étaient les droits de justice de Guillaume de Beaudiner et nous rappelle quelques us et coutumes en vigueur sur l’ensemble de la baronnie à cette époque.

Guillaume a pour lui et ses successeurs supprimé toute espèce de taille moyennant que tous les hommes sujets et justiciables les plus aisés ayant feu et conduit ( le fait de posséder une cheminée de pierre à cette époque était signe extérieur de richesse ; pour l’évacuation de la fumée les simples manants se contentaient d’un trou dans le toit de leur masure.)

sont tenus à payer à payer tous les ans au dit seigneur Guillaume et à ses héritiers 3 mesures de froment et une d’avoine et 12 deniers forts de Lyon.

Lesdits sujets sont en outre tenus de clore, garder, et fidèlement guetter et conserver le château. ( dans la suite du livre on apprend que tous les habitants des hameaux de la seigneurie se devaient de participer à l’entretien des palissades, murs et murailles du château).
Les châteaux de cette période étaient faiblement gardés par des hommes d’armes, car leur entretien et leur équipement revenait très cher. Pour un château comme celui d’Artias près de Retournac au XVIème siècle la garnison ordinaire se composait d’un sergent et de 5 soldats , d’où le besoin d’obliger les manants à effectuer les différentes tâches de gardiennag,e surveillance, entretien du château et de ses dépendances à tour de rôle.

Plus, de suivre le dit seigneur dans ses chevauchées (expéditions) seulement et non celles des autres . S’ils n’y consentent volontairement, ledit seigneur ne peut les obliger à aller aux chevauchées d’autrui.

Lesdits sujets qui ont des bœufs et vaches , chevaux mules et autres bêtes de somme qu’ils pourraient avoir au lieu de bœufs doivent 2 fois par an en prêter au dit seigneur lorsqu’ils en seront requis.
Ceux qui ont des bêtes de somme sont tenus de faire les affaires dudit seigneur de Beaudiner tous les ans pendant 3 jours ou payer 3 deniers forts par jour.

Pour les autres qui n’ont ni bœufs ni bêtes de somme ils ont la même obligation pendant 3 jours de l’année. (ils fournissent leurs bras !)

Lesdits sujets devront encore lever annuellement le vingtième de bled et de vin qu’ils doivent apporter dans les granges et celliers du château (A Cornillon comme dans les autres châteaux une porte perçant la muraille extérieure souvent dite « porte des chars » permettait aux charretées de pénétrer dans la basse cour aussi appelée cour du vingtain du nom du vingtième des récoltes dues au seigneur. C’est là que les manants venaient déposer la part du seigneur .
(Porte et basse cour à rechercher sur le site de Beaudiner !)

Pour une « batterie (bagarre) sans effusion de sang le seigneur doit recevoir une amende de 3 sols et demi si elle a été suivie d’une plainte..
Pour une batterie avec effusion de sang 7 sols et demi si on a porté plaine au juge.

Si quelqu’un est convaincu d’avoir volé de jour ou de nuit quelques effets le seigneur doit avoir 60 sols d ‘amende et peut faire couper au coupable un pied ou une oreille. (en 1272 à Saint Bonnet le château le condamné pouvait racheter son amende par l’extraction d’une dent ! La récidive devait être rare !)

Si quelques uns ont volé dans les jardins ou vignes des branches ou des fruits des arbres ils doivent au seigneur 3 sols et demi pour le ban et le bénéfice ; si le larcin a été commis pendant la nuit ils doivent 7 sols et demi au seigneur.

Si un homme de guerre frappe quelque habitant du poing ou de la paume de la main il doit payer 60 sols au seigneur.

Semblablement si quelqu’un frappe un autre d’un coup de pierre ou d’un coup d’épée quoiqu’il n’en meurt pas il doit 60 sols au seigneur

Si quelqu’un frappe un soldat ou lui dit des injures il sera puni à la volonté du seigneur.

Pendant le mois d’aoûst personne ne doit vendre de vin à cause du seigneur de Beaudiner et pendant ce mois ledit seigneur peut vendre son vin un denier de plus que les autres ne vendraient le leur.

Plus si un bœuf , un âne ou tout autre quadrupède est trouvé dans un vignoble fermé et privilégié du seigneur, le seigneur peut prendre et lever 5 deniers pour chaque animal pris en délit.

Si quelqu’un est convaincu d’adultère ce qui peut se prouver par témoins ou si l’on trouve un homme et une femme nuds et une partie des habits de l’un et de l’autre épars dans le même lit ou si l’on trouve dans une chambre une femme avec un homme suspect les portes fermées , alors ils seront remis entre les mains du seigneur de Beaudiner qui pour punition de leur crime les fera courir nuds dans la ville à moins qu’ils ne rachètent cette course tout à la volonté du seigneur.

Plus les homicides et les voleurs doivent être remis à la disposition du seigneur et ne point demeurer dans la ville ni au pouvoir des habitants.

Si une fille a été connue par un homme marié elle doit être conduite à la femme offensée ou à l’arbitrage des gens mariés mais ‘il y a plainte publique, elle sera à la disposition du seigneur pour punir le crime.

Il est dû au seigneur 60 sols pour les fausses mesures.

Tous les habitants sont tenus de faire cuire leur pain au four banal et ils sont tenus de payer en droit de fournage audit seigneur par celui qui cuit 24 miches ou tourteaux de pain audit four et le seigneur doit avoir un four banal suffisant et fournir le bois nécessaire pour la cuisson .
Le dit seigneur doit partiellement retirer chaque semaine une miche et un tourteau de chaque demie- mesure de seigle et 3 deniers de pain de froment et non moins.

Si un chevalier doit quelque chose à un homme de la ville il peut traduire son créancier par devant le seigneur de Beaudiner qui peut donner un mois et non plus pour acquitter cette créance à la ville. (on voit que les chevaliers se faisaient parfois tirer l’oreille pour payer leurs dettes)

Si quelqu’un meurt sans testament et sans héritier présomptif les conseillers au tribunal doivent satisfaire à tous ceux qui auraient des réclamations soit par usure soit pour maléfice et à l’église pour le repos de son âme et le surplus des biens appartiendra au seigneur de Beaudiner.

Quand le seigneur aura nouvellement été crée chevalier ou qu’il aura marié sa fille ou engagé ses terres ses sujets doivent aider leur seigneur.

Ce règlement fut respecté et amplifié par le fils de Guillaume, Aymard de Beaudiner puis plus tard par Luce de Beaudiner
J'espère que ça ne pose pas problème de mettre ce texte sur le net sinon merci de me le signaler
Cordialement .
christian
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 06 Sep 2010 09:18

Messagede Ardechois » 09 Déc 2010 12:02

Merci pour cette traduction! En effet,certains passage sont croustillants,mais ne devaient l'etre beaucoup moins a l'époque.
PS: Excusez moi de ne pas répondre a tous vos mails,je manque de temps,ayant des soucis personnels en ce moment.
Ardechois
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 111
Inscription: 09 Aoû 2007 11:52

Messagede smourff » 09 Déc 2010 22:01

et le droit de cuissage? on n'en parle pas??
smourff
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 02 Sep 2007 18:41

Messagede christian » 10 Déc 2010 07:36

Désolé, je n'ai rien trouvé à ce sujet mais il est certain qu'il se pratiquait sans vergogne et à tous les niveaux mais ça n'aurait sans doute pas été correct même à l'époque de l'inscrire dans des textes officiels. Pour les droits de la femme, ce n'était pas encore d'actualité!
christian
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 92
Inscription: 06 Sep 2010 09:18

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos