Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Boire le vin il y a 500 ans

La gastronomie médiévale, européenne ou non, est un art des plus complet. Il allie avec subtilité préparation des plats, présentation de la table et service des hôtes.

Messagede An1000.org » 14 Mai 2006 00:42

Je viens de tomber sur cet article, je vous en fait part. :wink:

Depuis le 18e siècle, quand on boit son verre, on «lève le coude».
16e au 18e, pourtant, on «haussait le coude».
15 et 16e, on se contentait de le «plier».
Pour décrire les gens qui boivent le vin, François Rabelais (1483-1553) écrit qu'ils le «chopinent», qu'ils le «martinent», «l'entonnent», le «descendent», le «lampent» (comme dans «boire à grandes lampées», le lampas, c'est le gosier). Les pires ivrognes le «pintent».
Alors qu'Olivier Basselin, poète normand du 15e siècle, utilisait l'expression «se rincer le gosier», Rabelais écrivait souvent «se rincer la dalle» ou «se rincer les tripes» ou, plus étrange «se rincer la gargamelle». Je l'aime bien celle-là. En passant, la gargamelle n'a rien à voir avec le sorcier chasseur de schtroumphs, c'est le nom de la mère de Gargantua, dans la mythologie.
Lorsqu'ils se sont bien rincé la dalle, les contemporains de Rabelais deviennent «soûls comme des grives». Pourquoi la grive? Demandez à un vigneron français: encore de nos jours, la grive s'empiffre de raisins dans les vignes...
L'ivrogne est aussi «rond comme un tonneau», ou «plein comme une outre», un «sac à vin». Il est «dans les vignes du Seigneur», «aviné», «coiffé», etc.

Source : http://mechantraisin.canoe.com
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Jehan » 23 Mai 2006 19:35

Et on avait intérêt à le boire vite encore jeune ! Pas de mise en bouteille au MA : de la piquette quand approche la nouvelle vendange. Et pour le transport, on "ouillait" les fûts : 1 fût de plus pour compléter 11 à 12 fûts à vendre, au fur et à mesure des pertes afin d'éviter l'oxydation.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Aaarrrgggh » 02 Déc 2006 13:20

Il y a aussi l'expression "Sur le vin" dans des phrases de ce genre : "Nous en parlerons sur le vin", c'est-à-dire en buvant une bonne bouteille !

A noter aussi qu'il semblait qu'à l'époque on donnait un petit sobriquet à certaines variétés de vin :

vin d'asne : qui endort le buveur
vin de cerf : qui fait pleurer
vin de lyon : qui rend querelleur
vin de pie : qui fait cajoler
vin de porc : qui fait vomir
vin de singe : qui fait sauter et rire
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron