Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Chevalier et suzerain

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Thom.S » 23 Avr 2007 03:23

Foulques a écrit:Heu, Thom S.... On n'a pas bossé dans les mêmes boîtes ! Mhouarff et c'est rien de le dire... :x


Je viens de me relire et en effet c'est très tiré par les cheveux mon raisonnement... Il faut dire que je n'ai pas vraiment une vraie expérience là-dedans.
:)

dame Garsende a écrit:(...) problèmes quotidiens qu'ils résolvaient comme ils pouvaient suivant l'humeur et le sens du vent :).


Ah non on a dit qu'on ne parlerait pas de la campagne 2007 sur ce forum! :D


Sinon c'est vrai que ça serait quand même extraordinaire de pouvoir se projeter en arrière de quelques 1000 années. Découvrir les anciens comportements, les manières de penser, d'agir... Moi je donnerais plus pour ça que pour un voyage sur la Lune ou Mars.


(:wink: Salut à Barberousse-le-retour)
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Foulques » 23 Avr 2007 19:39

Thom.S a écrit:
dame Garsende a écrit:(...) problèmes quotidiens qu'ils résolvaient comme ils pouvaient suivant l'humeur et le sens du vent :).

Ah non on a dit qu'on ne parlerait pas de la campagne 2007 sur ce forum! :D

:lol: :lol: :lol:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede dame Garsende » 24 Avr 2007 15:27

Mais heu.... chuis sage moi, j'y ai même pas pensé :P :P :P
ô rage, ô désespoir, ô vieillesse enemmie! (Don Diègue, Le Cid)
Avatar de l’utilisateur
dame Garsende
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 98
Inscription: 14 Mar 2006 22:44
Localisation: au soleil

Messagede Aaarrrgggh » 30 Avr 2007 11:19

Savez-vous à partir de quand commence à disparaître le lien entre vassaux et suzerains ? Je ne découvre pas tellement au 15eme de trace de sermon, de fidélité, etc. Et idem pour la chevalerie, l'adoubement du chevalier, les rites associés. Et les raisons possibles ? Du à l'évolution de la politique ? L'arrivée de l'Etat-nation ? L'essor des villes ? ou toute autre chose ? Devenait-on chevalier au 15eme / 16eme comme on le devenait au 11 / 12eme ?

C'est vraiment un sujet où je suis dans le flou. :D (la disparition de tout ceci)
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Jehan » 21 Juil 2007 16:06

Si j'ai bonne mémoire, la période de la chevalerie telle qu'on la rêve se situe plutôt entre le XI° et le XIII° siècle. Avant, il y a certes déjà des miles, des combattants à cheval, mais les cérémonies "d'adoubement", les rites considérés comme traditionnels ne sont pas fermement établis, me semble-t-il. A partir du XIV° siècle, il me semble que le terme de chevalier devient plutôt un titre, un rang dans la noblesse, avec évolution semblable du terme écuyer qui n'a plus grand chose de commun avec le même mot tel qu'utilisé auparavant. L'écuyer n'est plus le jeune garçon qu'on envoie se former, c'est un titre devenu héréditaire, de petite noblesse n'ayant pas les moyens d'atteindre celui de chevalier. Encore que la distinction par siècle est formelle ! Ce que je décris est plus vrai à la fin du XIV° siècle qu'à son début. Certes, on fera encore des chevaliers au XVI° siècle ! Mais c'est une récompense de bravoure à la Bayart. Les réflexions de Aaarrggh me semblent pertinentes. Essor des villes, choc de la guerre de Cent Ans avec comme conséquence la formation de l'Etat moderne, de l'impôt royal direct qui n'existait auparavant qu'en Normandie, de l'armée permanente, certes encore embryonnaire, mais quand même importante ( surtout à partir de Charles VII et de Louis XI ), créations de grandes principautés, plus ou moins stables et plus ou moins riches (Bourgagne, Bretagne, Bourbonnais, surtout, avec le revers de la médaille des apanages dans le cas du Bourbonnais, alors que Bourgogne et Bretagne sont quasiment des forces indépendantes).

Mais comme d'habitude ici, les conversations ont fait dériver du sujet initial ! Mais c'est bien ainsi.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Gautier » 31 Aoû 2009 01:18

Bonjour,
Je ne pense pas qu'il faille voir le vassal comme un serviteur de son seigneur. L'image du patron et de l'employé est donc pour le moins anachronique.
Les relations entre le seigneur et le vassal découlaient d'un contrat moral. Il est parfois mis à l'écrit, et de plus en plus au cours du temps, mais il est très rare que les devoirs du vassal soient mentionnés, et encore plus rare qu'ils soient décrits de manière détaillée.
Le vassal s'engageait avant tout à ne pas nuire à son seigneur. Mais aussi à le servir par les armes, parfois par ses revenus, et par ses conseils.
Le vassal ne travaille donc pas pour son seigneur et n'est pas à son service. Il n'est pas le simple subordonné de son seigneur. Un vassal pouvait d'ailleurs être plus puissant que son seigneur. Ainsi, un grand seigneur tenant un fief mineur d'un petit seigneur était son vassal (pour ce fief).
Le vassal avait très souvent plusieurs seigneurs. Certes, on a créé l'hommage lige. Mais il y avait souvent plusieurs seigneurs liges. En cas de conflit entre deux d'entre eux, qui aider ?
Il faut voir aussi que les choses variaient beaucoup d'une région à l'autre et surtout d'une époque à l'autre. Il n'existe pas de féodalité "pure".
Les vassaux étaient à la naissance de la société "féodale" des "milites castri", des chevaliers vivant au château, entretenus par le seigneur, gardant son château et combattant pour lui. Ils se sont ensuite installés dans les villages où étaient situés leurs fiefs, construisant une maison forte voire parfois un château, et devenant ainsi plus indépendants de leur seigneur. Ce processus est parfois contesté par les historiens. Et la question du statut des chevaliers fait l'objet de controverses, et encore plus celle de la "mutation de l'an mil" : y'a t-il rupture ou continuité avec l'époque carolingienne ?
Ce qui est sûr, c'est que les obligations du vassal, comme l'ost (expédition militaire), la chevauchée (escorte du seigneur)ou l'estage (garde du château) étaient de plus en plus difficiles à obtenir de la part du seigneur envers ses vassaux. A tel point que durant la guerre de Cent Ans le roi de France doit passer, peu à peu, d'une armée féodale à une armée professionnelle, en tous cas permanente.
Gautier
 
Messages: 5
Inscription: 30 Aoû 2009 23:36

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron