Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Constituer une armée Imaginons

La différence entre une guerre réussie ou non ne dépend pas uniquement de ses troupes, mais aussi de ses ennemis ainsi que de nombreux facteurs extérieurs.

Messagede Thorvald » 28 Nov 2005 20:25

La première est celle de Stirling non?( Du pont ou de la rivière de Stirling ) Il y en a deux grandes; celle de Stirling et celle ou William Wallace se fait trahir non? Sinon il y a quelques escramouches c'est tout. Enfin c'est ce qu'il me semble...
Meurent les biens,

Meurent les parents,

Mais jamais ne meure la réputation.
Avatar de l’utilisateur
Thorvald
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 54
Inscription: 09 Sep 2005 20:41
Localisation: Derrière toi!

Messagede kezyr » 05 Mar 2006 00:31

En fait, je suis aller en Ecosse (pays fabuleux, je vous le recommande!) et sur le lieux de la bataille. Le Monument Wallace, une tour de quatre étages rélié par un escalier en colimçon, vous explique par le menu la bataille. Il faut savoir que le terrain est formé de deux collines entre lesquels une rivière coule. Le pont qui l'enjambait était assez large pour laisser passer seulement deux cavaliers de front. Les deux armées campaient sur chacune des collines. Le lendemain de son intalation, l'armée anglaise attaque, mais doit obligatoirement passer par ce fameux pont, ce qui prend du temps. De plus une fois la moitié de la troupe passée, elle a dû faire demi tour car un des grands généraux anglais n'était pas réveillé! Les écossais avaient donc eu tout le temps de ce préparer, vive l'effet de surprise... Les anglais reviennent et repassent encore le pont. Une fois la moitié de la troupe passée , les écossais attaquent et massacre l'armée anglaise. Il est évident que si l'on utilise la moitié des ses forces pour se battre on est bien moins efficace...
Pour ceux que celà intéresse, nous autre français sommes bien perçus par les écossais; pour preuve, aprés avoir annoncé ma nationalité, j'ai reçu un "french kiss"!!!
VIVE L'ECOSSE!!!!!!
"c'est par les lois que l'on édifie un pays; c'est par l'absence de lois que le pays s'éffondrera"
kezyr
 
Messages: 5
Inscription: 03 Mar 2006 14:33
Localisation: lugdunum

Messagede Foulques » 19 Jan 2008 21:50

Au MA aussi, certains ont imaginé des armées pouvant enfin vaincre d'impitoyables ennemis.
Ecoutons la recette du bourguignon Bertrandon de la Brocquière pour battre les Turcs (1ère moitié du XVe siècle) :

" Je voudrois donc, 1°. de France, gens d’armés, gens de trait, archers et arbalêtriers, en aussi grand nombre qu’il seroit possible, et composés comme je l’ai dit ci dessus; 2°. d’Angleterre, mille hommes d’Armes et dix mille archers; 3°. d’Allemagne, le plus qu’on pourroit de gentilshommes et de leurs crennequiniers à pied et a cheval. 87 Assemblez en gens de trait, archers et crennequiniers quinze à vingt mille hommes de ces trois nations, bien unis; joignéz-y deux à trois cents ribaudequins,88 et je demanderai à Dieu la grace de marcher avec eux et je réponds bien qu’on pourra les mener sans peine de Belgrade à Constantinople.

Il leur suffiroit, ainsi que je l’ai remarqué, d’une armure légère, attendu que le trait Turc n’a point de force. De près, leurs archers tirent juste et vite; mais ils ne tirent point à beaucoup près aussi loin que les nôtres. Leurs arcs sont gros, mais courts, et leurs traits courts et minces. Le fer y est enfoncé dans le bois, et ne peut ni supporter un grand coup, ni faire plaie que quand il trouve une partie découverte. D’après ceci, on voit qu’il suffiroit à nos troupes d’avoir une armure légère, c’est-à-dire un léger harnois de jambes,89 une légère brigandine ou blanc-harnois, et une salade avec bavière et visière un peu large. 90 Le trait d’un arc Turc pourrait fausser un haubergon;91 mais il sémoussera contre une brigandine ou blanc-harnois.

J’ajouterai qu’en cas de besoin nos archers pourroient se servir des traits des Turcs, et que les leurs ne pourroient se servir des nôtres, parce que la coche n’est pas assez large, et que les cordes de leurs arcs étant de nerfs, sont beaucoup trop grosses.

Selon moi, ceux de nos gens d’armes qui voudroient être à cheval devroient avoir une lance légère à fer tranchant, avec une forte épée bien affilée. Peut-être aussi leur seroit-il avantageux d’avoir une petite hache à main. Ceux d’entre eux qui seroient à pied porteroient guisarme,92deux têtes.] ou bon épieu tranchant93 beaucoup plus forte que la lance ordinaire.]; mais les uns et les autres auroient les mains armées de gantelets. Quant a ces gantelets, j’avoue que pour moi j’en connois en Allemagne qui sont de cuir bouilli, dont je ferais autant de cas que de ceux qui sont en fer.

Lorsqu’on trouvera une plaine rase et un lieu pour combattre avec avantage on en profitera; mais alors on ne fera qu’un seul corps de bataille. L’avant garde et l’arriere-garde seront employées à former les deux ailes. On entremêlera par-ci par-là tout ce qu’on aura de gens d’armes, à moins qu’on ne préférât de les placer en dehors pour escarmoucher; mais on se gardera bien de placer ainsi les hommes d’armes. En avant de l’armée et sur ses ailes seront épars et semés çà et là les ribaudequins; mais il sera défendu à qui que ce soit, sous peine de la vie, de poursuivre les fuyards.

Les Turcs ont la politique d’avoir toujours des armées deux fois plus nombreuses que celles des chrétiens. Cette supériorité de nombre augmente leur courage, et elle leur permet en même temps de former différens corps pour attaquer par divers côtés à la fois. S’ils parviennent à percer, ils se précipitent en foule innombrable par l’ouverture, et alors c’est un grand miracle si tout n’est pas perdu.

Pour empêcher ce malheur on placera la plus grande quantité de ribaudequins vers les angles du corps de bataille, et l’on tâchera de se tenir serré de manière à ne point se laisser entamer. Au reste, cette ordonnance me paroit d’autant plus facile à garder qu’ils ne sont point assez bien armés pour former une colonne capable par son poids d’une forte impulsion. Leurs lances ne valent rien. Ce qu’ils ont de mieux ce sont leurs archers, et ces archers ne tirent ni aussi loin ni aussi fort que les nôtres.

Ils ont aussi une cavalerie beaucoup plus nombreuse; et leurs chevaux, quoique inférieurs en force aux nôtres, quoique moins capables de porter de lourds fardeaux, courent mieux, escarmouchent plus long-temps et ont plus d’haleine. C’est une raison de plus pour se tenir toujours bien serré, toujours bien en ordre.

Si l’on suit constamment cette méthode ils seront forcés, ou de combattre avec désavantage, et par conséquent de tout risquer, ou de faire retraite devant l’armée. Dans le cas où ils prendroient ce dernier parti, on mettra de la cavalerie à leurs trousses; mais il faudra qu’elle ne marche jamais qu’en bonne ordonnance, et toujours prête à combattre et à les bien recevoir s’ils reviennent sur leurs pas. Avec cette conduite il n’est point douteux qu’on ne les batte toujours. En suivant le contraire, ce seront eux qui nous battront, comme il est toujours arrivé."

http://ebooks.adelaide.edu.au/h/hakluyt ... .html#fn25

On peut me rappeler ce que sont des crennequiniers et des ribaudequins ?
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Qirubia » 21 Aoû 2009 18:05

Thibaut de Braine a écrit:Evidemment, si son armée de 5000 cavaliers attaque un village de 50 habitants :?


Voilà le problème à la base xD Quel roi serait assez fou pour envoyer 5000 soldats mater une rébellion villageoise ?

Effectivement, si c'est un village, il ne doit pas y avoir plus d'une centaine d'habitants ? Combien en état de combattre ? Allez 75 si on compte les femmes et les adolescents... En face, le roi se sera contenté d'envoyer 200 hommes. Il pense que ça fera peur aux villageois et basta(doublez tous les chiffres si vous pensez que c'est peu : le village dénombre 200 habitants, le roi envoie 400 hommes, bien que je trouve que ça commence à faire déjà beaucoup). De toute façon, ça m'étonnerait qu'un roi intelligent veuille liquider tout un village. Ce serait très mal vu dans tout le royaume et c'est comme ça qu'une simple rébellion se transforme en révolte, ha !

Alors ré-équilibrons les forces, du moins voyons les choses d'un point de vue réaliste : 5000 hommes pour contrer une rébellion paysanne, c'est de la folie :P
Avatar de l’utilisateur
Qirubia
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 11
Inscription: 19 Aoû 2009 15:33
Localisation: Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France, Europe, Monde)

Re: Constituer une armée Imaginons

Messagede Valois » 31 Mar 2011 13:47

C'est vrai que 5000 hommes pour une rébellion paysanne c'est quand même beaucoup, mais si je devais être à la tête d'une rébellion, mes hommes seraient armés de ceux qu'ils on (fourches, gourdins...) et j'irais de préférence combattre dans les bois.
Avatar de l’utilisateur
Valois
 
Messages: 3
Inscription: 28 Mar 2011 18:19

Re: Constituer une armée Imaginons

Messagede lancelotfr » 21 Mai 2011 21:21

Valois a écrit:C'est vrai que 5000 hommes pour une rébellion paysanne c'est quand même beaucoup, mais si je devais être à la tête d'une rébellion, mes hommes seraient armés de ceux qu'ils on (fourches, gourdins...) et j'irais de préférence combattre dans les bois.



Et tu fais quoi avec tes paysans et leurs ouils contre des chevaliers couverts d'acier?
lancelotfr
 
Messages: 1
Inscription: 21 Mai 2011 21:18

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron