Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Contre la décadence

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Trencavel » 29 Jan 2007 22:02

celà se peut, mais moi aussi je peux me tromper :)
mais je vérifierai dans mes poèmes :)
En tout cas, celà ne serait pas étonnant que le mot "cul" vienne du mot "con" de l'époque, par déformation au fil du temps ...
Défends-moi par l'épée, je te défendrai par la plume .
Avatar de l’utilisateur
Trencavel
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 134
Inscription: 08 Sep 2005 15:56
Localisation: Tarn (81) Pays Cathare aussi, en Albigeois

Messagede vercoquin » 29 Jan 2007 22:06

C'ect une lente alchimie, côtoiements et croisements des mots, con, cornu, connard. Oh ! Pardon. Voire les connards en confrérie à Arras. J'ai tenté une tite recherche de toile, mais les connards pullulent ! Si ça t'intéresse, je ferai un ti topo.
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede armoisine » 30 Jan 2007 08:27

J'ai toujours vu que le con est effectivement l'attribut féminin, et non le postérieur.

Et j'étais bien marrie de savoir que le sens ait dévié pour servir à désigner les imbéciles....
Enfin on dit bien tête de n...

Amis poètes.... :D !
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Aaarrrgggh » 30 Jan 2007 08:54

Je vous confirme bien que le con est le sexe féminin. Con est familier, est le terme plus courtois est "prael" :D
D'ailleurs il y a plein d'expressions amusantes avec le mot cul, complètement oubliées aujourd'hui. Je les mettrai à midi, dans le sujet des expressions :o
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede vercoquin » 30 Jan 2007 09:17

bien marrie de savoir que le sens ait dévié

Mais non, c'est rigolo.
Le cornard, c'est le mari. A cette époque de mariage sans amour, chacun va naturellement butiner ailleurs. Corner, c'est forniquer; être cornu, être cocu. Tout cela se croise, pour donner la Confrérie des Connards d'Arras, organisateurs de carnavals. Mais peut-être faut-il être homme, pour savoir à quel point l'on peut être con !
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede Aaarrrgggh » 30 Jan 2007 09:53

Le dernier texte incite à la débauche :D

Ne manque-t-il pas quelque chose au premier vers ? pour relier ou délier cons et vilénies.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede vercoquin » 30 Jan 2007 10:03

"Companho tant ait agut d'avols conres" : compagnons, j'ai tant connu de vils cons rois ! Pas facile à transcrire...
Incitation à la débauche ?
J'y entends encore autre chose. Celui qui s'exprime est le duc d'Aquitaine, son duché étant possession trois fois plus large que le royaume de France à son époque. C'est le plus grand seigneur de sa région. Il se montre ici plus qu'outrant. Au-delà du rire et du bien dire, j'en ressens une forme d'obscénité du pouvoir, peut-être même assumée ?
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede Aaarrrgggh » 30 Jan 2007 10:06

Ha, je n'avais pas vu l'auteur de la chanson, ni le contexte. Effectivement, y a peut-être un sens caché derrière.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede vercoquin » 30 Jan 2007 10:11

J'ai connu des cons la vilénie... J'ai sauté le la, immédiatement le texte devient plus abrupt. Les chants des troubadours le sont souvent. Ca ne passe pas ?
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede vercoquin » 30 Jan 2007 13:02

De Peire Cardenal, humanisme ?

Ecoutez la chanson que j'ai tressée
La chanterai au jour du jugement
A celui qui me créa du néant
S'il demande compte de mes péchés
Et si au diable il veut m'envoyer
Je lui dirai "cessez Seigneur pitié
J'ai peiné ma vie dans ce monde idiot
Gardez-moi s'il vous plaît de vos bourreaux"

Toute sa cour sera émerveillée
Par mon discours et mienne plaidoirie
Je dirai qu'il commet là félonie
Envers pauvres âmes qu'il veut damner
Car quand on perd ceux que l'on pourrait gagner
C'est alors tristesse au lieu de gaieté
Dieu se doit de veiller à notre sort
En recueillant nos âmes après la mort

Il devrait déshériter les diables
Il en aurait plus d'âmes et plus souvent
Et tout le monde en serait bien content
Et lui-même en serait fort pardonnable
Car que lui coûterait leur destruction
S'il s'en donnait ensuite absolution ?
Seigneur Dieu chassez donc ces ennemis
Ces diables qui nous font tant d'ennuis

Ne tenez plus votre porte fermée
Car Saint-Pierre en a honte désolante
Le portier voudrait qu'entrât souriante
Tout âme qui voudrait par là entrer
Nulle cour n'est jamais vraiment unie
Si l'un pleure tandis que l'autre rit
Seigneur que vous êtes en votre maison
Si ne m'ouvrez pas j'en voudrais raison

J'espère qu'après l'heure de ma mort
Vous me rappelerez à votre amour
Sans faillir vous viendrez à mon secours
Sauverez mon âme et mon pauvre corps
Et moi je vous laisserai deux partis
Rendez-moi au néant dont fus sorti
Sinon pardonnez-moi tous mes péchés
Nul n'aurait commis si je n'étais né
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron