Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Culture populaire au moyen age ...

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Barberousse » 22 Oct 2005 20:10

:lol: Ca fait limite secte des fois !J'ai vraiment du mal à me défaire de la sorcellerie fantastique! :D
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Janus » 22 Oct 2005 21:19

armoisine a écrit:Je crois que c'est d'aprés le livre le nom de la rose de Umberto Eco.

Oui, "Le nom de la Rose" est un livre de Umberto Eco, auteur contemporain qui est né à 20 Km de chez moi ...

Barberousse a écrit:Pour le roman de la rose je n'en sais strictement rien j'avais déduit cela par conformisme et parce que les titres avaient la même consonnance...

Le titre est tirè des derniers mots du livre, sur la caducité de la vie:
"stat rosa pristina nomine, nomina nuda tenemus"
c'est à dire:
"de la rose, aujourd' hui, il ne reste que le nom: seulement de noms nus il nous restent"
Dernière édition par Janus le 23 Oct 2005 00:12, édité 1 fois.
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Re: Culture populaire au moyen age ...

Messagede Thom.S » 22 Oct 2005 23:19

Barberousse a écrit:Qu'est ce que le quotidient d'une famille médiévale?
(...)
Quels sont leurs peurs?Quels sont leurs rêves?A mettre en relation avec le post sur l'imaginaire Médièval.
Bref voici quelques interrogations que je me pose.Peut etre que nous pouvons aller vers le domaine de la fête, des jeux,de l'archéologie,de l'enthropologie..



Par rapport à ta question je me dis que le chevalier, le moine, le marchand ou le paysan n'ont pas forcément les mêmes croyances ni la même idée du divertissement, tout comme aujourd'hui on se distrait différemment selon les classes ou les âges : question de moyen, d'envie, de curiosité, etc...

Il y a un bouquin qui s'appelle "la vie au moyen âge" de Robert Delors, en format poche. Ca répond à ce genre de question (mais je ne suis qu'au debut de la lecture, je ne peux pas trop en dire plus!..) :)
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Barberousse » 23 Oct 2005 08:59

Merci Janus pour ces précisions...Pour répondre à Thom.S je crois en effet que les divertissement et les occupations ne furent pas les mêmes seulment j'aimerais davantage me concentrer sur ce post sur le classe populaire,paysanne dont nous ne connaisons à vrai dire que d'affreux préjugés ou de vagues idées...Mais ton idée est intéressante!
En ce qui conerne ton bouquin j'ai deja lu pas mal de bouquin ayant pour titre "vie quotidienne au MA" et il ne m'ont pas vraiment bien renseigné enfin j'y trouvait que des connaisances deja acquise auparavant...Après je en connaisait pas ton bouquin et peut etre et même surement qu'il a son importance fait en nous part une fois ta lecture finit!
Merci.
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 24 Oct 2005 16:19

Autre expo de la bnf, qui peut éclairer ce sujet:
L'enfance au MA http://classes.bnf.fr/ema/index.htm

Au sommaire,
les âges de la vie
la famille
la société
la campagne
la ville
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Barberousse » 30 Oct 2005 12:58

Alors je vais tenetr de résumer quelques pistes qui peuvent nous faire avancer dans une meilleure compréhension de la culture populaire au MA.Pour cela nous pouvons justement nous aidé des plus grands stéréotypes et clichés pour approfondir différentes pistes:

-Tout d'abord la famille ,qui deja sous les Carolingiens est présenté comme une cellule de base de la socièté,ensuite par l'élaboration du mariage indissoluble on asiste réelement à une forte union de la famille médiévale.certaines enluminures et certains récits nous renseigne également à propos du lien entre la mère et son nourison ,véritablement sacralisé(je m'excuse de ne pas avoir de textes ou d'enluminures à vous montrer,peut etre le lien prècedement cité completéra ma pensé:http://www.cvm.qc.ca/glaporte/famille.htm

-Ensuite la propreté ou ici les clichés ont la vie dure.Seulement des études récentes démontre parfaitement que la toilette,la propreté du corps et le lavement sont des pratiques plus ou moins courantes au MA.De plus l'eau est présenter comme un élement essentiel,sacré et pur.Voici encore un lien deja cité,qui étofera la voie dans laquel nous nous dirigeons:http://medieval.mrugala.net/Bains/Bains.htm

-La culture populaire est par définition une culture de masse or 90% de la population est une masse paysanne qui tire son profit de son dur labeur de la terre(On voit tout de suite l'esprit capitaliste de notre socièté...).Il convient donc d'apréhender le quotidient d'un paysan médiéval.Et encore ici ,nombreuses sont les idées préconcues:le méchant seigneur absolue exploite jusqu'a la mort sa population servile...Icic nous nous confrontons au manque cruel de sources:peut etre faudrait 'il chercher des récits décrivant des paysans?Seulemnt je voudrait aussi réhausser le niveau pessimiste de cette vision:la vie médiévale est rythmé par de nombreuses fêtes,dans les villes par des spetacles ambulants(jongleurs,dresseurs d'ours,acrobate..) et puis le théatre...

Une autre piste également à explorer j'ai lu dans le dernière revue "histoire médièvale" que la bière connut son premier âge d'or vers le XIIIème,introduit en premier lieu au nord-ouest de l'allemagne,de là elle s'étendit sur toute l'europe.Elle surplanta donc la cervoise,et là la date e surprend :pourquoi le XIIIème?!bref le moyen age central est vraiment innovateur...

Voilà donc une petite synthèse de plusiueres pistes à compléter bien évidement.Je voudrais désormais rajouter une petite idée:on imagine souvent le MA comme un temps passé et réculé,jusque là pas de problème,seulemnt on l'apréhende comme TOUT notre pasé,on lui attribue tou les aspects négatifs que notre histoire à put commetre.Par exemple il suffit d'étudier la révolution industrielle et voir alors une grande forme d'exploitation salariale pour qu'on s'imagine que le MA c'était pire.Un autre exemple pour démontrer cet état d'esprit:
Il suffit que l'alimentation paysanne soit pour l'essentiel constitué de soupes à bases de cérélaes à la fin du MA et au début des temps moderne pour qu'on estime identique au haut MA-alors qu'il y avait à cette époque bien plus de viande sur les tables villageoises.
Parole de Guiseppe Sergi tiré de "Lidée du MA".
Bref pour résumer evitons des conclusions trop brèves par conformisme ou parce que "après c'était mieux qu'avant"...
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Barberousse » 09 Nov 2005 16:07

Comme je l'avais déjà dit la culture populaire au MA serait une culture de masse:de masse paysanne.Dans ce contexte,il convient d'analyser le phénomène de la ruralité au MA:si l'on parle volontiers de croissance urbaine du MA central à la fin de celui ci,la ruralité est peu traité ou du moins son étude parait dificile.Après quelques lectures,j'ai retenu quelques éléments suivants pouvant nous aidé dans une meilleure compréhension:

-Tout d'abord l'évolution du village...Je receuille une phrase extraite du très bon livre "Le MA" de Laure verdon encore une fois:"La multiplication des églises paroissiales dans les campagnes à partir de l'époque carolingienne,la mise en place du système seigneurial ensuite,au tournant du XIème,avaient déjà contribué à favoriser le regroupement des hommes et leur encadrement".Je trouve cette phrase extremement vrai:il y a bien es deux grand phénomène qui ont joué dans la croissance ou plutot l'union rural.L'église à unit,le seigneur aussi!En parallèle de cette évolution,l'espace agricole prend de plus en plus sa place et avec ceci la multiplicité des défrichements qui témoigne de cette croissance.
Georges Duby distinguait trois phases dans les défrichements"une première vague,due essentiellement à des initiatives paysannes individuelles qui gagnent peu à peu sur l'epace inculte par l'agrandissement d'un champs ou d'une parcelle,une phase d'essor marqué par l'intéret des seignuers par ce phénomène et leut volonté de tirer profit de la croissance;une troisième phase,qui voit des créations de grande ampleur de villages entiers".il faut aussi distinguer le phénomène des franchises accordés à certains villages qui dès lors s'organise en véritable communauté à qui est chargé la justice,la défence du village,la fixation des taxes et diverses taches.Il y a donc une véritable autonomie de ces communautés et même à la seconde moitié du XIIIl'on voit apparaitre des assemblés générales d'habitants(c'est assez frappant de voir quelques similitudes avec notre organisation et nos modes de fonctionnement locaux il y a)

-D'un point de vue économique l'essor médiéval du X-XIIIème voit apparaitre également la formation et la distinction toute particulière de l'élite paysanne à savoir que la hierachisation s'amplifie.Cette expression prend alors tout son sens:"Le terroir fait la richesse".Voilà ce que dit le livre prècedement cité:"Ce sont quelques familles,quatres ou cinq par village généralement,qui ont les capacités de mettre en culture une superficie de terre plus élevée que la moyenne".Cette élite ce distingue non seulement par la propriété de terre mais aussi par ceux qui possèdent des animaux de traits...
Voici donc quelques autres pistes et idées sans valeur apparente mais dont l'étude peut se rèveler intéréssante :wink:
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Loki » 10 Nov 2005 12:41

Si ma mémoire est bonne c'est aussi au moyen age que la monnaie commence à jouer un rôle important dans la société, outre le rôle commercial. Et qu'elle commence s'harmoniser.

Voici deux liens intéressants :
http://classes.bnf.fr/franc/nav/index_piste.htm
http://classes.bnf.fr/franc/pistes/theme2.htm

Deux autres liens plus généraux sur le moyen age, mais tout aussi intéressants :
http://classes.bnf.fr/classes/pages/indress1.htm
http://expositions.bnf.fr/bestiaire/index.htm
On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités. Gandhi
Avatar de l’utilisateur
Loki
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 30
Inscription: 30 Sep 2005 07:43
Localisation: Nice(06) & Cuneo(Italie)

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron