Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Féodalité ?

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Barberousse » 10 Oct 2005 18:12

Il y a peut etre aussi que les raids dévastateurs du IXème siècle font prendre conscience que le pouvoir unique d'un souverain ne peut parvebir à rétablir l'ordre sur un territoire aussi vaste que la france du IXème,il y a donc subdivision des taches et peut etre un moyen de récompenser ces fidèles.
D'ailleur le mot féodal vient du mot fief qui est le territoire donné au vassal par le suzerain en échange de sa subordination...
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 10 Oct 2005 18:19

Je suis d'accord. La faiblesse du pouvoir central a toujours entraîné une dilatation de la pyramide féodale. Déjà sous les mérovingiens, puis régulièrement. L'avènement d'Hugues Capet en est un bon exemple puisqu'il renverse le souverain grâce au soutien (toujours intéressé) des grands (lors du sacre, les grands au nombre de 12 si mes souvenirs sont bons, ne doivent-ils pas montrer leur accord en tenant la couronne au dessus de la tête du monarque?).
Et encore plus tard, l'opposition entre le roi et les grands est la valeur intrinsèque de la féodalité. Henri III et les Guises, la Fronde,...
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Barberousse » 10 Oct 2005 18:27

Mais finalement c'est bien la montée du pouvoir royal qui à "ruiné" la féodalité car elle n'est possible à mon sens qu'avec des souverains dont le pouvoir est limité donc c'est tout naturelement que lorsque le roi "revient" au pouvoir la féodalité laisse la place à l'absolutisme!N'auriez vous pas fait autant c'est compréhensible il y a eu des remises en causes de la féodalité mais l'absolutisme vaut t'il mieux?
Cette question n'a aucune importance il ne faut pas juger mais cela permet de voir la féodalité d'un côté un peu moins noir...
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede godefroi » 19 Oct 2005 15:29

cher Scandinave,

dire que les sociétés scandinaves ne sont pas "féodales" en argumentant ton propos par le fait qu'il n'y a pas d'armée de conscrits, est une erreur historique, en France la société médiévale n'a pas d'armée de conscrits.

J'aimerai que tu m'éclaire, ô scandinave! Merci.
godefroi
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 12
Inscription: 19 Oct 2005 15:23

Messagede godefroi » 19 Oct 2005 15:33

barberousse, ta transition historique de la société féodale à l'absolutisme manque de modération. Qu'es ce qui unit la noblesse au roi jusqu'au XVIé?
godefroi
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 12
Inscription: 19 Oct 2005 15:23

Messagede snorri » 19 Oct 2005 17:12

godefroi a écrit:cher Scandinave,

dire que les sociétés scandinaves ne sont pas "féodales" en argumentant ton propos par le fait qu'il n'y a pas d'armée de conscrits, est une erreur historique, en France la société médiévale n'a pas d'armée de conscrits.


Je m'en excuse, il est vrai que j'ai mis le mot 'conscrit' alors que ce n'est pas le cas, la conscription arrive bien plus tard. J'ai voulu dire qu'il y avait pas d'armée du tout. Rien. Les levées d'hommes ne se faisaient que pour les expéditions et il n'y avait pas d'obligations. Et je ne parlais que de l'Islande.

Ce n'est qu'un point de la féodalité. Pour le reste de la Scandinavie, la féodalité y est arrivée plus tard par effet de mode et par protection.

Condensé sur la féodalité:

La féodalité ou féodalisme (du latin feudum, fief), est une organisation de la société qui se développa en Europe du Xe au XVe siècle après le démembrement de l'Empire carolingien. Bien que basée sur le régime seigneurial, dont on retrouve des organisations similaires dans le reste du monde en Asie (Chine, Japon), en Afrique, la féodalité est propre à l'Occident européen.

Il est généralement reconnu que la féodalité trouve son origine avec le capitulaire de Quierzy-sur-Oise de 877 qui établit l'hérédité dans les domaines et les titres.

On peut caractériser le féodalisme par l'ensemble des institutions et usages entre suzerains et vassaux : le suzerain ayant l'obligation de faire subsister son vassal par la remise d'un fief (terres ou droits, ou encore rente), le vassal lui devant foi et hommage. Ce type de relations, au départ limité à l'aristocratie guerrière, ou le roi, suzerain des suzerains, attribue des fiefs à ses fidèles pour protéger plus efficacement son domaine, s'est étendu à l'ensemble de la société, les serfs, personnes attachées à la terre du seigneur, ayant un rapport de vassal à suzerain avec leur seigneur. La féodalité désigne alors une société caractérisée par la hiérarchie des terres et des personnes, le morcellement des terres et de l'autorité, la domination de la classe combattante.

La féodalité : relations entre guerriers

La féodalité comme relation entre professionnels de la guerre est née entre Loire et Meuse au IXe siècle, de la déliquescence de l'Empire carolingien, détruit par des agressions extérieures (Normands, Sarrazins, Hongrois) et morcelé à l'intérieur entre les héritiers et leurs partisans. Elle s'étendit à l'Allemagne, l'Italie du Nord, l'Espagne chrétienne dans un premier temps ; puis à l'Italie du Sud, à l'Angleterre par la conquête normande, et fut transposée dans les États latins d'Orient avec les Croisades.Ce mode d'organisation politico-sociale s'est développé dans une société presque exclusivement rurale,sous-peuplée,où la richesse et la puissance se confondent avec la possession de la terre.

Ce système est né de la disparition de toute autorité publique, et de l'insécurité majeure : invasions extérieures, guerres à l'intérieur d'un royaume, famines (souvent issues des guerres). Il implique la prédominance d'une caste de guerriers professionnels (qui n'existe pas à proprement parler à l'époque mérovingienne) et des relations d'homme à homme, qui permettent son extension à toute la société par la suite. La féodalité est issue de la présence d'un régime seigneurial dès la fin de l'Empire romain, où l'aristocratie guerrière s'était partagée la terre. Elle y agrège le régime vassalique de l'époque mérovingienne, où les hommes libres se mettent au service d'un puissant contre sa protection, et contre un bénéfice s'il n'est pas propriétaire. Ces bénéfices étaient aussi attribués comme récompense aux compagnons (comes, qui donne comte) du puissant.

Ce système de liens personnels hiérarchisé fut utilisé et renforcé par les Carolingiens, qui y voyaient un moyen d'être à la tête de tous les hommes libres. Cependant les invasions du IXe siècle brisent le lien envers le souverain, et renforcent les pouvoirs des puissants locaux : comtes, ducs, marquis. La hiérarchie se met en place, le clergé s'y intègre. Le seul privilège du roi est de ne prêter hommage à personne.

Au XIIe siècle, la féodalité se modifie, avec l'arrêt des invasions, l'expansion démographique et économique. La chevalerie, base du système, se ferme et devient uniquement héréditaire. L'aide du vassal se limite aux quatre cas (aide aux quatre cas). Son fief devient sa pleine propriété, et le roi de France renforce son pouvoir (notamment par la procédure de l'appel judiciaire).

L'exemple normand

Aux XIe et XIIe siècles, l'organisation féodale du duché de Normandie peut se résumer ainsi :

- Le duc de Normandie est un prince territorial du royaume des Francs et doit prêter hommage au roi, son seigneur. Pour faire la guerre, le duc peut lever l'arrière-ban, c'est-à-dire faire appel à tous les hommes de son duché.
- Le duc de Normandie est entouré de barons desquels il a reçu l'hommage. Les barons disposent d'une dizaine de fiefs ou davantage qu'ils tiennent du duc. Ils ont aussi généralement le titre de comte. Ils forment la cour ducale.
- Les seigneurs disposent de fiefs de haubert et doivent l'hommage à leur baron.
- Enfin, les vavasseurs, en bas de la hiérarchie, tiennent des fractions de fiefs de haubert.

Le vassal doit l'ost à son seigneur, le service armé gratuit de quarante jours. Mais dès le XIIe siècle, ce service est remplacé par une somme d'argent.

La féodalité comme organisation de la société

Tout comme la disparition de la puissance centrale avait favorisé l'apparition de principautés, les désordres publics qu'elle avait entrainés avaient suscité un fort sentiment d'insécurité. Sur le modèle des relations d'homme à homme, des liens se créèrent entre la classe guerrière et la classe des paysans. Le chevalier assurait la protection aux paysans, qui en échange lui fournissait subsistance et moyens de s'équiper.

La protection revêtait plusieurs formes :

- guerrière : combat personnel du chevalier contre des attaques ;
- défensive : abri procuré par le château pour les personnes, le bétail et les récoltes ;
- chasse : autant qu'un entraînement à la guerre, la chasse avait une utilité pour la communauté paysanne, qui se voyait ainsi débarrassée des animaux sauvages destructeurs des cultures (cerfs, daims, chevreuils, sangliers) ou menaçants pour le bétail (loups, renards, ours).

http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9odalit%C3%A9

Ni le point de vue d'organisation de la société, ni de la protection ne s'applique chez les scandinaves de la période viking.

godefroi a écrit:J'aimerai que tu m'éclaire, ô scandinave!


J'ai un nom, Snorri svarti Leifrson et pas scandinave.
Eitt sinn skal hverr deyja
Chacun doit mourir un jour
Image
Avatar de l’utilisateur
snorri
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 801
Inscription: 25 Nov 2004 15:35

Messagede Barberousse » 20 Oct 2005 16:54

godefroi a écrit:barberousse, ta transition historique de la société féodale à l'absolutisme manque de modération. Qu'es ce qui unit la noblesse au roi jusqu'au XVIé?


Et bien je dirais que le roi en as besoin tout d'abord parce qu'ils fournissent une force armée en tout cas au départ puisque justement la fin du MA on voit s'opéré la mise en place d'une armée permanente et puis finalement la noblesse est un moyen d'assurer l'ordre pour le roi c'est par eux qui confie le pouvoir...Bref cette relation c'est détériorer tout au long du MA...Après pour rebondir sur la transition féodal-absolutisme:bien sur quelque ne c'est pas fait en un jour.
Cordialement :wink:
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede godefroi » 21 Oct 2005 09:09

Cher barberousse,

POUR L'ARMEE
L'armée permanente n'est pas une contradiction du système féodal, c'est une mutation.
L'élite de l'armée permanente, ses dirigeants et ses porte-étendards (et même la majorité des membres en général) sont des nobles.
Les liens féodaux vassaliques mutent mais ils restent fondateurs de la société de la fin MA.

Mais le pouvoir du roi peut être remis en cause par la noblesse, d'ailleurs les troubles des XIV, XV è sont dus à des tensions entre nobles et roi.

En somme, les mutations de la société féodale de cette période ne font pas disparaitre les classes traditionnelles du pouvoir médiéval mais leurs rôles évolue. L'évolution n'est pas la disparition.

Pour référence sérieuse (notamment le premier chapitre),
http://www.presses.ens.fr/Data/le_0140-1.pdf
godefroi
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 12
Inscription: 19 Oct 2005 15:23

Messagede godefroi » 21 Oct 2005 09:20

Cher Snorri svarti Leifrson,
(excuse pour ton prénom mais Scndinave était plus simple pour moi)

Merci pour cette synthèse historique.

Il faut faire attention à tes sources, je fréquente de très près la communauté wiki, et wikipédia est un concept interressant mais pas abouti.
Du moins en sciences humaines je ne conseille pas ce type de sources...
Deplus et c'est valable pour toutes les sources, une synthèse de 40 lignes sur un système qui a régi 4 ou 5 siècles de l'histoire de l'Occident est forcément lacunaire.

Sur le fond, je doit t'avouer que je ne connait pas bien l'histoire médiévale scandinave. Je ne te parlai que des comparaisons que tu faisait sur l'Occident médiéval...

Merci pour ta réponse, ô Snorri svarti Leifrson
Dernière édition par godefroi le 21 Oct 2005 09:28, édité 1 fois.
godefroi
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 12
Inscription: 19 Oct 2005 15:23

Messagede godefroi » 21 Oct 2005 09:24

Snorri svarti Leifrson, ton site référent est au point mort?
godefroi
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 12
Inscription: 19 Oct 2005 15:23

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos