Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Incursion en terre mâle...

La différence entre une guerre réussie ou non ne dépend pas uniquement de ses troupes, mais aussi de ses ennemis ainsi que de nombreux facteurs extérieurs.

Messagede Hermione » 15 Juin 2006 23:18

A lire les différents topics dans cette section, je me suis posée la question de la place des femmes dans le maniement des armes, des armures, des montures, bref tout ce qui a trait à la 'bataille', la guéguerre de mecs :oops:

oui je sais que c'est une question de candide, Mais les femmes étaient seulement cantonnés à huiler et à dérouiller les armures, à briquer les cottes de mailles, à récurer et à ravoir les täches sur les vêtements que leurs chers 'guerroyeurs' salissaient sans se soucier si à l'époque, Vedette méritait leur confiance ? si omo lavait plus blanc que blanc ?

ok, je m'égare mais à part les travaux ménagers, les gamelles de leurs 'hommes' et leur linge, y avait-il des 'guerrières' masqués ou pas, dissimulés en homme ou pas ?

désolé pour l'incursion neurone féminine dans la section 'joute et stratégie guerrière' bataille et rebelote :oops:
je me sauve :wink:
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede Mensik » 16 Juin 2006 02:40

Tout ce que je peux dire...

Image
Image

Ne vous gênez pas, l'inscription est totalement gratuite !
Avatar de l’utilisateur
Mensik
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 42
Inscription: 06 Mai 2005 16:16
Localisation: Boucherville, Québec

Messagede Urgruk » 16 Juin 2006 09:59

J'interviens à mon tour : l'exemple type d'une femme lettrée qui s'est intéressée à l'art de la guerre :
Christine de Pisan, qui a rédigé au début du XVe un traité militaire, traduction approximative de Végèce (en vérité, une reprise d'une traduction, c'est dire)
Le Livre de l'art de chevalerie selon Flave Vegece (pour l'édition ne cherchez pas c'est 1488 en français, et une traduction en anglais moderne du XIXe)

Passionnant : on y découvre l'intérêt véritable de cette femme, proche des milieux nobles, pour la guerre et ses aléas. Elle y développe des aspects relativement novateurs ! Personnellement, son témoignage m'a été très utile pour mon mémoire de cette année.
Et je crois que son traité a eu un certain succès à l'époque, chez ces messieurs !
Urgruk
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 20
Inscription: 09 Juin 2006 20:39
Localisation: Paris - Clamart

Messagede Jehan » 16 Juin 2006 14:52

Quant aux femmes "guerrières", hors les cas bien connus des Jehanne (D'Arc et Hachette), bien de nobles dames ont soutenues des guerres privées, même vers la fin de MA. Enfin, côté des souveraines, on peut se référer à l'Impératrice Mathilde, compétitrice au trône d'Angleterre.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 16 Juin 2006 22:44

" Et comment oublier le rôle actif des femmes dans la résistance en Normandie pendant la guerre de cent ans, surtout après Azincourt et l'invasion du pays ? De fait, les femmes furent souvent utilisées comme espionnes ou agents secrets.
Le Journal du siège d'Orléans mentionne à plusieurs reprises des femmes envoyées par le Bâtard d'Orléans, Jean, futur comte de Dunois,qui avait la charge de défendre la ville, ou diverses autres autorités, pour se renseigner sur la position de l'ennemi. En Normandie, on voit payer, à Valognes, une somme de 60 sous à une espionne nommée Jacquette Paucigot ; ou encore deux autres femmes qui, en 1435, sont allées "épier et enquérir du gouvernement des adversaires du Roi tenant le siège devant Avranches" ; et l'on doit se rappeler cette Jeanne La Hardie qui, démasquée comme espionne, est "enfouie toute vive sous la haute justice du roi d'Angleterre au pays de Falaise", le 26 avril 1435
. "
Régine Pernoud, "La femme au temps des cathédrales".

Voir l'article "Femmes dans la guerre (XIVe-XVe siècles)" :
http://www.unicaen.fr/mrsh/crahm/revue/ ... ubois.html
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Hermione » 23 Juin 2006 22:51

merci à vous tous :med16:

enfin la femme réhabilitée à des rôles moins domestiques grâce à vos contributions masculines, contente d'avoir appris tout çà ! :wink:
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede Foulques » 23 Juin 2006 23:36

Voui, enfin bon, que les femmes n'aient pas eu dans le passé la noble tâche de fracasser le crâne de l'ennemi ça ne veut pas dire non plus qu'elles n'étaient bonnes que pour torcher les marmots... Ne voir qu'un rôle "domestique" dans l'attribution des tâches pour les femmes me paraît exagéré et dévalorisant aussi.

A l'heure actuelle, quand une femme-soldat se fait descendre en Irak ou une femme-flic en France, on se demande bien ce qu'elles fichaient là et ce qu'elles ont gagné dans l'égalité des traitements. Le principe a primé sur l'utilité et l'efficacité.

Qu'une femme, source de vie par définition, puisse donner la mort et la recevoir en tant que soldat, ça me gêne.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Hermione » 24 Juin 2006 00:27

oh oh oh, je ne fais pas l'apologie de la guerre par les femmes et pour les femmes, foulques, il y a méprise :lol:

je m'intérrogeais juste, c'est vrai avec un peu de provocation , sur le role des femmes, étant complètement ignare sur le sujet, et n'étant pas non plus féministe, c'était juste une question soulevée dans mon rôle de candide :wink:
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede armoisine » 24 Juin 2006 08:07

Foulques a écrit:Qu'une femme, source de vie par définition, puisse donner la mort et la recevoir en tant que soldat, ça me gêne.

Euh, pour moi l'homme aussi est source de vie, il ne fait pas tout mais il y contribue :lol: ! Leur mort me gêne aussi.

Et pour retourner dans le passé, qu'une femme ait eu envie de défendre ou de combattre, je trouve ça assez normal au fond.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede loik » 24 Juin 2006 10:39

c'est vrai mais a l'époque,une femme qui commande une armée et qui la mène à la victoire est considérée comme une sorcière.(c'était considéré comme pas normale)
les femme n'avaient rien a faire dans le dommaine de la guerre,elles restaient chez elles pour s'occuper de leurs familles,elles avaient déja assées de travail pour penser a faire la guerre.
et a part jeanne d'arc,il n'y a pas eu beaucoup de femme a la guerre.
vive le moyen age
Avatar de l’utilisateur
loik
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 55
Inscription: 27 Avr 2006 08:14
Localisation: NORD PAS-DE-CALAIS

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron