Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Jeanne d'Arc démystifiée ?

Vous avez particulièrement apprécié un livre, vous recherchez un ouvrage bien précis...
La section littérature vous est ouverte.

Messagede An1000.org » 23 Fév 2008 23:55

Pfiou...

Un grand merci pour cette bibliographie.
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Foulques » 29 Mar 2008 17:36

Ce soir :

http://www.arte.tv/fr/connaissance-deco ... 57426.html

"Vraie Jeanne - Fausse Jeanne" de Martin Meissonnier sur Arte.
Dernière édition par Foulques le 05 Avr 2008 18:38, édité 1 fois.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede An1000.org » 30 Mar 2008 12:29

Pfff... je 'ai loupé...
Mais, je me suis rattrapé avec l'émission de Manu Katché juste après. ;-)
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Foulques » 30 Mar 2008 17:11

Est-ce qu'ils ont dit que Manu Katché était en fait le fils de Mme de Fontenay ? D'ailleurs, il n'a jamais existé... :D

Bon, mes commentaires :

J'ai trouvé l'émission très bien faite, rythme, séquences reconstituées, qualité des images… L'intérêt est maintenu du début à la fin. J'ai appris une chose, c'est qu'elle avait failli être mariée.
Vous avez noté la qualité des parchemins qui nous sont restés ? Le soin et la précision des comptables, des scribes de l'époque ?
Là où ça pêche c'est le parti pris de traiter Claude des Armoises en parallèle avec Jeanne, évidemment. C'est en effet non pas une mais deux fois (devant l'Université de Paris et devant le roi) que Claude avouera publiquement son usurpation. Dans ces conditions, on comprend mal cette insistance à traiter son cas avec celui de Jeanne.
Il aurait été plus intéressant de faire le parallèle avec le berger qui s'est dit aussi inspiré par la volonté divine, lorsque Jeanne était en prison, qui a accompagné les Français lors d'escarmouches, mais a été fait prisonnier par les Anglais très rapidement et immédiatement exécuté.

Sur le fond, il y a aussi une confusion grave du rôle de Gilles de Rais avec celui de La Hire. Quand on dit "de Rais" dans l'émission, il faut entendre "La Hire". Mais de Rais est bien plus vendeur, n'est-ce pas ?

Sur la qualité des intervenants, les pitreries de Marcel Gay sont heureusement contre-balancées par les commentaires d'universitaires comme Colette Beaune ou surtout Philippe Contamine.
Sauf, à un moment, Beaune dit que ce sont des Français et non pas les Anglais qui perdent Jeanne. Ça mérite discussion car premièrement les Anglais ont bien spécifié aux juges qu'ils la reprendraient si elle n'est pas condamnée comme ils l'entendent, ensuite ce n'est pas le verdict du procès lui-même qui ôte la vie de Jeanne mais la machination des vêtements d'homme. Lorsque les Anglais ont appris le verdict du procès, ils ont failli écharper les juges. Lors du procès lui-même, des témoins favorables ont été mis en fuite sous la menace des soldats anglais.
La machination des vêtements d'homme peut bien avoir été fomentée par un homme seul, et on pense bien sûr à Cauchon, directement stipendié par la couronne anglaise. Et puis elle a été gardée dans une prison par des soldats anglais et non pas, comme ça aurait dû l'être, dans une prison ecclésiastique, gardée par des femmes.

Il y a un gars, dont le nom m'échappe, qui a fait une intervention unique en disant que c'était grâce aux routiers que Charles VII avait gagné. Il m'a bien fait marrer. Les Anglais n'en avaient pas peut-être ? Et puis Charles VII avait des soldats, des routiers donc, lorsque ses affaires militaires étaient mauvaises, donc ce n'est pas que grâce aux routiers qu'il a gagné, il y a bien d'autres critères qui rentrent en jeu.

Bon, sinon, l'inénarrable Marcel Gay. Quitte à prendre un thésard hétérodoxe pourquoi ne pas avoir pris quelqu'un de plus intéressant, comme Michel Lamy ? Bref, pour une fois Gay ne nous a pas sorti que les paysans du Barrois n'avaient que cent mots de vocabulaire. Je suppose qu'il l'a dit mais que ça été coupé au montage, l'affirmation étant parfaitement ridicule. Voir :
http://www.passion-histoire.net/phpBB3/ ... 80&t=15167

On a vu qu'il a été immédiatement démenti au moins une fois. Lorsqu'il affirme, benoîtement et sans aucune précaution comme d'habitude, que Claude risquait le bûcher si elle avouait son imposture. Dans la séquence suivante on rappelle qu'elle l'a fait devant l'Université de Paris et qu'elle a été relâchée !

Sinon, la thèse de la bâtardise n'a pas vraiment été soutenue, heureusement puisqu'elle n'est pas soutenable…

Pour le bûcher et le fait que la victime aurait été masquée. Ça ne tient pas debout, outre le mot "embronché" que Paul-Eric Blanrue a bien expliqué, il faut avoir bien à l'esprit qu'au contraire, tout était fait pour prouver que c'était bien Jeanne qui a été exécutée. La grandiose mise en scène publique (alors qu'il aurait été facile de la faire étrangler dans le cachot), la mettre nue comme le relate le bourgeois de Paris, le nombre des soldats. Il ne faut pas s'étonner qu'il aient été si nombreux car c'était d'abord pour eux que la scène avait été mise en scène. En effet, qui Jeanne terrorisait sinon les soldats anglais ?

Et puis qui aurait pu prendre sa place, en se comportant exactement comme on l'attendait de Jeanne (pas bâillonnée puisqu'elle crie "Jésus")? La thèse de la substitution ne tient pas debout.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Foulques » 30 Mar 2008 17:18

Alors il reste une chose vraiment troublante, si bien sûr la chronique de Lorraine est exacte, c'est la lance courue devant René d'Anjou. Qu'elle monte à cheval ne me paraît pas étonnant pour une fille de la campagne. Par contre, par quel fabuleux hasard une fille de 17 ans qui sort de son village peut-elle s'en sortir dans une joute ? Et noble ou pas c'est même pas la question.
Pour ma part, je fais la prudente supposition que cela confirmerait la thèse de Philippe Erlanger : que Jeanne a été aidée au départ par le parti puissant de la maison d'Anjou (et par cette femme exceptionnelle qu'était Yolande d'Aragon), et donc peut-être formée.
Cette lance courue ressemble beaucoup à un test d'embauche…

Sacrée Jeanne, on n'a pas fini de parler de toi et tu n'a pas fini de nous impressionner !
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede mandragore » 26 Oct 2008 13:54

Actualisation de ma recherche sur les auteurs contestataires de l'histoire officielle :

AUTEUR INCONNU : La Historia de la Ponzella Dorleans y de sus grandes hechos, sacados de la chronica real, por un cavallero discreto embiado por embaxador de Castilla a Francia por los reyes don Fernando y Isabel - in-4° - Burgos – 1562

WILLIAM SHAKESPEARE (1564-1616) : Œuvres complètes de Shakespeare - tome n° 6 – Henry VI – Acte 5 – Scène 6 – 1592

PIE II : Mémoires de Pie II – - Pape en 1458 et contemporain de la Pucelle - tome n° 6 – Page 158 - 1614

HEINE et BIGNON : Problèmes historiques sur la Pucelle d’Orléans et Notes curieuses – 1667

D. POLLUCHE : Problème historique sur la Pucelle d’Orléans - 1749

FRIEDRICH VON SCHILLER (1759-1805) : Jeanne d’Arc – La Pucelle d’Orléans – Tragédie en cinq actes - 1802 – Nilsson et 1886 – Hachette

PIERRE CAZE :
La mort de Jeanne d'Arc – Tragédie en cinq actes en vers créée en 1802 – Editée en 1805
La vérité sur Jeanne d’Arc ou Éclaircissements sur son origine - 2 volumes édités simultanément chez Rosa, à Paris, et chez Trentel and Wurtz, à Londres – 1819

DOCTEUR A. DELACOUX : Biographie des sages femmes célèbres – Paris – Page 92 – Bibliothèque de l’Académie de Médecine – 1834

BOUCHER DE MOLANDON : Les comptes de la Ville d’Orléans des XIV et XVème siècle – Transcription littérale de ces registres historiques – Orléans – Herluison - 1880

ERNEST LESIGNE : La fin d’une légende – Paris – Charles Bayle – 1889

GASTON SAVE : Jehanne des Armoises, Pucelle d’Orléans – Nancy – Crespin Leblond – 1893

FRANCIS ANDRE : Les dessous de l’histoire - La vérité sur Jeanne d’Arc – Ses ennemis ses auxiliaires sa mission – Paris – Chamuel – 1895

E. MISSET : Jeanne d’Arc Champenoise : Etude critique sur la véritable nationalité de la Pucelle, d’après les documents officiels de son époque et les plus récentes publications – Paris et Orléans - Librairie Honoré Champion et H. Herluison – 1895

GRILLOT DE GIVRY : La survivance et le mariage de Jeanne d’Arc – Paris – Albin Michel – 1914 et Archè Milano – Imprimé en Italie par AGEL srl – 1983

PARAF-JAVAL : La légende détruite – Paris – Edité par l’Auteur – Imprimé à l’Emancipatrice – 1929

HAN RYNER : Chère Pucelle de France – Paris - Editions VERBA – 1929

AMBROISE LEDRU : Quelques erreurs des historiens de Jeanne d’Arc – La Province du Maine – Société Historique de la Province du Maine - 1931

JEAN JACOBY :
Article Mercure de France n° 824 du 15 octobre 1932
Article Mercure de France n° 825 du 01 novembre 1932
Article Mercure de France n° 965 du 01 septembre 1938
- Le secret de Jeanne d’Arc, Pucelle d’Orléans – Paris - Mercure de France – 1932
- La Pucelle d’Orléans – Fille au grand cœur – Martyre et Sainte – Paris – Mercure de France – 1936
- La noblesse et les armes de Jeanne d’Arc – Paris – Mercure de France – 1937
- Scène de la vie de Jeanne d’Arc – Paris – Mercure de France – 1941

EDOUARD SCHNEIDER :
- Saint Jeanne d'Arc – Sa vie – 1932
- Jeanne d'Arc et ses Lys – Paris – Grasset – 1952

M. et L. FORLIERE : Qui fut Jeanne d’Arc – Paris – Editions Sfelt – 1947

JEAN GRIMOD : Jeanne d’Arc a-t-elle été brûlée ? – Paris – Amiot-Dumont – 1952

JEAN DE SAINT JEAN : Jehanne 1407- 1452 – La Baule – Imprimerie La Mouette – 1957

ANDRE GUERIN et JACK PALMER WHITE :
- Opération Sheperdhess – The mystery of Joan of Arc - Londres – Editions Heinemann 1961 – Edition anglaise non traduite en français
- Johana saght euch lebewohl. Das ende einer legende - Cotta Verlag, Stuttgart, 1963 – Edition allemande non traduite en français

GERARD PESME de l’Académie d’Histoire :
Jehanne des Armoises – Vraie Pucelle d’Orléans – Angoulême – Editions Balzac – 1960
Jehanne n’a pas été brûlée – Angoulême – Editions Balzac – 1960 – 1968

JEAN BOSLER ancien élève de l’Ecole Polytechnique promotion 1898 -professeur honoraire à la faculté des sciences de Marseille - ancien directeur de l’Observatoire de Marseille – correspondant de l’Institut :
- Jeanne d’Arc était-elle la sœur de Charles VII ? – Paris – Les Editions du Scorpion – 1962

CLAUDE PASTEUR : Les deux Jeanne d’Arc – Enquête et débat – Paris-Genève – La Palatine – 1962

MAURICE DAVID-DARNAC :
- Histoire véridique et merveilleuse de la Pucelle d’Orléans – Paris – Table Ronde – 1965
- Le dossier de Jehanne – Paris – Pauvert – 1968

PIERRE DE SERMOISE :
- Les missions secrètes de Jehanne la Pucelle – Paris – Robert Laffont – 1970
- Jeanne d’Arc et la mandragore – Monaco – Editions du Rocher - 1983

JEAN BANCAL : Jeanne d’Arc Princesse Royale – Paris – Robert Laffont – Les ombres de l’histoire – 1971

ETIENNE WEILL-RAYNAL ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure – Agrégé d’histoire et géographie – docteur ès lettres : Le double secret de Jeanne la Pucelle – révélé par des documents de l’époque – Paris – Le Pavillon Roger Maria Editeur – 1972

JACQUES GUERILLON : Mais qui es-tu, Jehanne d’Arc ? – La Pensée Universelle 1972

ALAIN ATTEN : Jeanne-Claude des Armoises, de la Meuse au Rhin - 1978

ROBERT AMBELAIN : Drames et secrets de l’Histoire (1306 – 1643) – Robert Laffont - 1981

FLORENCE MAQUET : Jehanne la Pucelle – L’histoire – Les documents – Florence Maquet 3 rue de Séguret-Saincric 12000 Rodez – 1982

MICHEL LAMY : Jeanne d’Arc – Histoire vraie et genèse d’un mythe – Paris – Payot – 1987 et Paris – Pocket – 1999

ANDRE CHERPILLOD - REVUE NOUVELLE ECOLE N° 47 – Mélanges – Les mystères de Jeanne d’Arc – Pucelle de Domrémy ou Princesse d’Orléans ? – 1995

ROGER COLLET : Jehanne Pucelle d’Orléans – Enseigner son histoire ou propager sa légende – Dossier édité par l’Amicale laïque de l’Ecole Normale mixte et de l’IUFM des Vosges – Nouvelle édition de 1995

ELIANE LE ROLLAND-LENOIR : Pourquoi Jeanne d'Arc ? - 1999 – Chez l'Auteur

HENRI LEBLANC-GINET : Jeanne des Armoises, princesse du sang (1407-1446) – Actualité de l’Histoire mystérieuse – 1999 – numéro 36 – Mai, S.22-42

MANUEL GOMEZ : Jehanne d’Arc – Légende et vérité – Editions Cheminements – 2000

ANDRE BRISSET : Conférence du Cercle Ernest RENAN – Editeur Cahiers du Cercle Ernest Renan – 3ème trimestre 2001

CARL VON OSSIETZKY – Universität Oldenburg :
Jeanne d'Arc - Abkömmling des Hochadels und nicht als Hexe verbrannt? Die revisionistischen Thesen - Hausarbeit im Rahmen des Hauptseminars:
„Jeanne d'Arc und ihre Zeit. Geschichte und ihre filmische Darstellung“
Leitung: Prof. Dr. Rudolf Holbach und Prof. Dr. Hans Henning Hahn –
Carsten Pietsch - Babenend 105A - 26127 Oldenburg - Tel.: 0441/6834992
8. Semester: M.A. - Soziologie (Hauptfach), Psychologie und Geschichte (Nebenfächer)
Matrikelnummer: 7054570 - SS 2002

MARCEL GUIMARD : Jeanne d’Arc – La légende et l’histoire – Nantes – Editions du Petit Véhicule – 2004

ROGER SENZIG – MARCEL GAY : L’affaire Jeanne d’Arc – Editions Florent Massot - 2007
mandragore
 
Messages: 3
Inscription: 23 Fév 2008 18:18

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos