Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Jurons au moyen-âge !

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Aaarrrgggh » 11 Déc 2006 07:12

Autres termes, pas forcément de jurons mais de termes péjoratifs :

salaud : malpropre (au sens physique et moral)
salisson : fille ou femme malpropre
salope : très sale (mais n'apparait qu'au début du 17eme a priori)
hommasse : homme peu viril / femme virile / virago
femmelette : faible femme, femme ignorante ou de basse condition
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Aaarrrgggh » 25 Mar 2007 10:13

souillard !
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Galeswinthe » 14 Fév 2008 16:15

il ya également le mot "putain" et ses dérivés:
Putain: prostituée
Pute: idem
Termes beaucoup vus dans les archives des tribunaux pour ce qui est des affaires de luxure et d'adultère.
Finalement, quand on dit "putain!" et qu'on se fait enguirlander, il faut répondre "mais c'est de l"histoire médiévale!" lol
Avatar de l’utilisateur
Galeswinthe
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 53
Inscription: 18 Mar 2006 14:11
Localisation: 77

Messagede Aaarrrgggh » 14 Fév 2008 17:17

Sur le terme "pute", il y a aussi : puterelle (petite pute), de pute nature, putie (ordure, fumier, chose honteuse), pute anesse, putassier, putier, et l'on a également utilisé le participe passé "emputaigné de". Mais pute s'acceptait aussi et surtout comme "sale", "malpropre". On disait aussi une pute affaire. Selon le dictionnaire étymologique, pute à l'origine voulait dire "fille" sans connotation mauvaise ou sexuelle. Et il vient du latin putidus :)
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede vercoquin » 16 Fév 2008 08:10

Dans tous les textes que j'étudie, je n'ai jamais trouvé le terme "pute" comme un juron, simplement un nom commun...
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede Aaarrrgggh » 16 Fév 2008 08:25

Tu as bien raison, mais semble que le sujet ait dérivé de jurons à injures, et comprenant tout ce qui pourrait être classé comme gros mot.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede vercoquin » 16 Fév 2008 09:26

bon... In jure, soit, ou "gros mot"... Quoique même : au moyen-âge, une pute est une pute, rien d'autre qu'une prostituée; certes, ça n'est pas une noble condition, mais classerions-nous alors "vilain" au rang des insultes ? des "gros mots" ?
Avatar de l’utilisateur
vercoquin
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 234
Inscription: 08 Déc 2006 11:23

Messagede Aaarrrgggh » 16 Fév 2008 09:41

Pute, putain, ou autre étaient quand même termes de mépris lorsqu'on le disait à une femme quelconque sans qu'elle soit forcément une prostituée. Alors qu'à cette époque, importaient beaucoup la réputation et la dignité, se faire insulter de cette façon engendrait nécessairement la colère et l'idée de vengeance, car on assimile la personne aux prostituées, et forcément ça entache la renommée, surtout si l'insulte est prononcée en public. Les femmes elles-même, pour des querelles de voisinage, se traitaient de putains, sales putains, putes déshonnêtes, etc. comme on en trouve dans les vestiges des actes de justice. Donc effectivement, si l'on parle à une prostituée de métier, ce n'est pas considéré vraiment comme injure, puisque c'est sa condition même, mais pour une honnête femme, c'est quasi la pire de toutes.

Il en serait de même pour vilain, qui désignait à l'origine les paysans libres au sens propre, sans connotation péjorative. Mais vilain était souvent associé à la saleté, à la puanteur, et de ce fait était souvent accompagné (Cf. Roman de Renart) d'adjectifs se rapportant à ces sujets. Mais il est surtout un terme insultant quand c'est un noble, ou un personnage se croyant supérieur qui le sort de sa bouche et s'adresse à un individu inférieur, pour le réduire au statut le plus bas et le plus humiliant de l'ordre social, mais je doute que des paysans entre eux s'insultaient de vilains, à moins d'affiner le sens de l'injure.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Rekk » 26 Mar 2008 11:04

Alors, pour tout ce qui est jurons, voici un livre sympa qui donne un aperçu des injures médiévales :

- GONTHIER Nicolas, « Sanglant Coupaul ! » « Orde Ribaude ». Les injures au Moyen Age, PUR, Rennes, 2007.

Un très bon livre, où l'on apprend, notamment, que des termes d'usage courant aujourd'hui, comme "coquin", étaient considérés comme des injures à l'époque...
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

Messagede Thom.S » 02 Avr 2008 13:53

Coquin était synonyme de brigand ou de mendiant. Bref c'était péjoratif à l'époque, car désignant le bas de l'échelle. Même si aujourd'hui ça fait plutôt sourire... :)

Rekk : merci pour le bouquin :med21:
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos