Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

L'influence des croisades dans nos rapports comptemporains.

Ensemble des croyances, des dogmes, des pratiques et des rites définissant le rapport de l'humain avec le sacré durant le Moyen Âge.

Messagede Jehan » 06 Fév 2006 15:39

Bon, je m'attendais à Akhénaton. Mais, primo, il n'est pas absolument certain que la pensée d'Akhénaton soit monothéiste, secundo, marteler les effigies d'Amon (pas celles des autres dieux, semble-t-il, ce qui répond à mon primo) n'est pas la preuve formelle d'une guerre de religions comme on l'a connu après la victoire chrétienne au sein de l'empire romain.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede tapedur » 06 Fév 2006 15:55

Derriere chaque guerre se cache la religion,à des degrés différents certes mais regarder l'histoire des conflits.
tapedur

la vie est un cauchemard dont la mort nous réveille. sagesse persanne.
tapedur
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 58
Inscription: 09 Mai 2005 18:04

Messagede armoisine » 06 Fév 2006 15:57

Je ne m'y connais pas plus, c'est juste le seul exemple qui m'est venu en tête.... Mais alors si il n'est pas prouvé qu'il s'agit d'une religion monothéiste, il pourrait alors s'agir d'une lutte entre deux visions différentes du polythéisme.
Je m'explique, en ce qui concerne l'Antiquité (sauf effectivement pour la fin de l'empire romain, et encore), l'histoire est souvent plus hypothèse que certitude et preuve formelle, et il y a peut être déjà eu ce genre de guerre, ça peut être envisagé?
Et concernant le monde nordique?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 06 Fév 2006 16:59

En ce qui concerne Akhénaton, je pense, mais ai-je raison ?, qu'il s'agit plus d'une lutte politique entre le pouvoir pharaonique et celui de la caste sacerdotale. Du style conflit sacerdoce-empire de la période médiévale.

Ce qui me paraît net, c'est que les luttes religieuses dans le monde méditerranéen et occidental naissent avec le christianisme, ses hérésies, sa lutte contre le"paganisme" (encore que là aussi les attitudes sont fort différentes selon les évêques, et ce l'opposition "fondamentalistes" et "modérés" semble déjà se dessiner en fonction d'éléments culturels, psychologiques et d'attrait plus ou moins fort pour le pouvoir temporel - j'ai en tête les conflits à Alexandrie et le meurtre de la philosophe Hypatie) puis la naissance et le développement de la religion musulmane, fille et héritière des monothéismes précédents. Quand le monothéisme était le seul fait du peuple d'Israel, ce genre de conflit n'avait que peu d'importance géographique. A partir du moment où la prétention au monothéisme engage tout l'Empire romain et ses marges, je crois que le problème change de nature.

Enfin, je suis d'accord sur un point avec Armoisine : du I° au IV° siècle de notre ère, les "besoins" religieux ne trouvent plus à se satisfaire dans les vieilles religions civiques. Déjà la montée de l'individualisme je pense. Et un certain Jésus, messie au sens chrétien, mais non au sens juif, l'a emporté sur Mithra et Sol Invictus.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede armoisine » 06 Fév 2006 21:49

Jehan a écrit:A partir du moment où la prétention au monothéisme engage tout l'Empire romain et ses marges, je crois que le problème change de nature.


Parce que je pense que le message change. Là où le paganisme s'accomodait d'autres divinités, où la romanisation par exemple se développait sur fond d'acculturation, le monothéisme a une exigence de pureté. D'où les persécutions contre les dissidences. Et d'où je pense également la vocation à ne faire qu'un avec le pouvoir, à voulir contrôler la société.
A partir du Moyen Age (même si c'est déjà le cas par exemple en Egypte), la religion justifie et légitimise le pouvoir. Et non plus le sang, la bravoure au combat, les vertus du dirigeant.....

Des tensions naissent de cette collaboration également.

Ces religions ont un caractère universel qui se veut prosélite et vite conquérant, d'où les guerres contre les autres cultures, et les guerres de religion.

C'est là que je trouve une ébauche de réponse à ta réflexion.....
Qu'en pense-tu?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos