Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

La chevalerie quand est -elle née? Et par quels procédés ?

La différence entre une guerre réussie ou non ne dépend pas uniquement de ses troupes, mais aussi de ses ennemis ainsi que de nombreux facteurs extérieurs.

Messagede armoisine » 21 Oct 2005 19:05

Oui voilà, et j'ai dit "il me semble".

Je n'avais pas pensé aux ordres tels que les templiers etc, parce que pour moi ce sont aussi des ordres religieux mais comme tu le dis, je ne suis pas experte.
Je me rattrape ailleurs c'est ça? Sa majesté est trop bonne :twisted: !
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Barberousse » 21 Oct 2005 19:08

Sa majesté observe et constate nuance!
C'est compréhensible on a tous des points plus ou moins faible regarde moi avec l'alchimie et les sorcières...J'ai honte!lol
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 21 Oct 2005 19:10

Et moi je plaisante :lol: !
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 04 Jan 2006 13:21

Il y a chevalier et chevalier, selon les époques, selon, si j'ose dire "l'angle d'attaque". Il y a le cavalier, celui qui peut entretenir le cheval et l'équipement. C'es le seul point commun avec l'ancien ordo equester romain, qui n'a pas de véritablement lien avec le chevalier médiéval.
La chevalerie au sens de "l'ordre de chevalerie" ou de la cérémonie religieuse (chromo médiéval, érigé en archétype, et donc assez peu représentatif de la réalité) est d'une autre nature, en grande partie littéraire, du ressort de l'imaginaire, du "roman de chevalerie".

Le "chevalier modèle" est reconnu rare par les contemporains eux-mêmes.

Ne pas oublier les chevaliers-brigands, nombreux en France, en Allemagne où bien des "ritter" passent leur temps à rançonner les marchands, "pfeffersacks", "sacs de poivre".
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Re: La Chevalerie quand est -elle née?Et par quels procédé

Messagede Visiteur » 14 Jan 2006 16:05

[quote="Barberousse"]La chevalerie avant d'etre une institution était la cavalerir lourde certains disent que c'est sous l'invention de l'étrier que s'est multiplié la cavalerie lourde...

Ce qui m'ont vu sur d'autres forums diront peut-etre que je suis obsédé par les peuples des steppes, mais je tiens à préciser que les Sarmates, les perses Sassanides et les Indo-scythes, par exemple, possedent des cavaliers lourds bien avant l'invention des etriers! Que celui qui doutent essaie de trouver sur le net une représentation des fresques de panticapée (actuelle Kertch' en Ukraine)...
Visiteur
 

Messagede Barberousse » 14 Jan 2006 18:21

Nul doute que la cavalerie existait bien avant l'invention de l'étrier, fort heuresement d'ailleurs...c'est juste qu'après cette découverte la cavalerie lourde à pu se multiplier davantage.Donc je suis entièrement dacord avec toi
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Visiteur » 14 Jan 2006 18:23

Je t'ai aussi répondu sur le forum général, suite a ta remarque sur les sarmates en Bretagne insulaire. Ca devrait t'interesser...
Visiteur
 

Messagede Jehan » 22 Mar 2006 09:40

Démétrios a raison sur un point important : la cavalerie lourde des cataphractaires sassanides est beaucoup plus ancienne que la chevalerie médiévale.

Je crois qu'une des difficultés des discussions à ce sujet est la mythologie chevaleresque, le chevalier "sans peur et sans reproche", défendant la veuve et l'orphelin... etc... C'est du don Quichotte.

J'ajoute à la riche discussion :
- qu'en Allemagne au moins vers le milieu du MA, existaient ce qu'on a appelé les "chevaliers-serfs", une catégorie pas facile à définir, mais qui semble être le groupe de cavaliers lourds et professionnels formés pour servir un riche châtelain
- que les "barbares" au MA se trouvent, aux yeux des contemporains, essentiellement dans l'est européen où existaient des peuples encore "païens", non encore christianisés, notamment en Lithuanie et autres pays baltes, d'où les chevaliers teutoniques, en rappelant que ces zones ont connu l'équivalent des croisades, et que l'union Pologne-Lithuanie l'a finalement emporté à la bataille de Grünwald-Tannenberg
- qu'en fait de "barbares", à l'épôque des croisades, ils étaient plutôt, du point de vue de la civilisation, du côté chrétien que du côté musulman (lire : Les Croisades vues par les arabes d'Amin Maalouf, heureusement plusieurs fois réédité)
- que vers la fin du MA, la chevalerie n'a plus aucun rapport avec le chromo clérical véhiculé par les historiens royalistes du XIX° siècle, et qu'il s'agît d'un titre nobiliaire : on est chevalier, ou écuyer dans ma région, et ces titres figurent dans les actes
- que ces "chevaliers" ont pour certains d'entre eux des comportements qui ne sont guère "chevaleresques" et d'hésitent pas à brigander quand le besoin s'en fait sentir.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos