Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Le jardin d'inspiration médiévale de sallebruneau

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede armoisine » 12 Mai 2006 12:52

Aller, tournée générale de tartes à la rhubarbe :wink: !
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Hermione » 15 Mai 2006 21:30

quel appetit foulques ! :lol: attention l'indigestion de coucourdes provoquent des désagréments gastriques et sonores :wink: (pour la confesse, je crois que tu pourrais aussi réserver un petit banc de l'autre coté du rideau :lol: :wink: )
fin de l'aparté :oops:


et voilà comment de la fabrication des gourdes en bois, j'attéris encore ici, j'ai trouvé un lien entre les deux et pourtant JE NE L ' AI PAS FAIT EXPRES :roll: il y a un lutin" es coucourdes" qui rode par ici, je ne vois pas d'autre explication :arrow:


la preuve :

Albert Laura, le cougourdonnier de Vence,
qui sculpte les Courges pour les rendres magiques…

Sous un nom qui fait souvent rire ou sourire, les courges constituent, dans la grande famille des Cucurbitacées, le genre le plus connu et le plus cultivé dans le monde. La diversité de leurs formes et de leurs couleurs est infinie : des plus petites aux plus grosses, elles réservent toujours des surprises et si on ne les consomme pas, on peut les utiliser comme ustensiles ou pour leurs qualités ornementales, aussi bien dedans que dehors. Cependant, il ne faut pas oublier qu'elles se conservent longtemps, qu'elles ont du goût et qu'il est de ce fait intéressant de les utiliser dans des préparations culinaires aussi nombreuses que variées.

.....


Un peu d'histoire
Les hommes utilisent les gourdes ou calebasses depuis près de dix mille ans. Elles servirent d'abord de gourdes, c'est-à-dire de récipient pour le transport de la boisson, dans le monde entier : sculptées en Afrique, elles étaient paillées en Thaïlande après avoir subi divers traitements pour devenir plus étanches (elles étaient passées au four, enduites de graisse, bouillies dans le vin ou enterrées dans la boue).

On les a également utilisées un peu partout comme récipients et ustensiles de cuisine (saladier, bol, passoire, louche...), en particulier en Afrique. En Amérique du Sud (Argentine et Chili), elles servent pour boire le maté.

On les attachait aux ailes de moulins à vent pour réveiller le meunier si le vent tombait, ou autour de la taille des enfants en guise de bouée. On en faisait aussi des jouets, des hochets par exemple.



....

Un VIEUX MÉTIER : COUGOURDONNIER
Cougourdon est le nom méditerranéen du fruit d'une plante de la famille des Cucurbitacées appelée scientifiquement Lagenaria vulgaris que l'on trouve sous les noms de calebasse, gourde, gourde pèlerine, courge bouteille, amphore... On le cultivait traditionnellement pour la fabrication d'objets utilitaires tels que louches, récipients, gourdes, écumoires à olives, boîtes, etc.

Après quelques mois de séchage, le cougourdon est complètement déshydraté. Il est léger, très solide, imputrescible. Autrefois, il était souvent gravé aux initiales de son propriétaire, à l'aide d'une pointe en fer chauffée sur des braises. Autour des lettres se sont ajoutés des motifs décoratifs très variés. De simple passe-temps, cette activité est devenue un véritable métier et les artisans ont pris le nom de cougourdonniers ».

Au début du XXe siècle, leurs œuvres n'étaient plus seulement utilitaires mais aussi décoratives et ainsi destinées à agrémenter les intérieurs riches ou modestes des Niçois et des touristes.

Aujourd'hui, le pyrograveur électrique a remplacé les aiguilles et les braises, mais le métier reste le même : les motifs sont dessinés et pyrogravés à main levée, les teintures végétales sont posées au pinceau et chaque pièce est patinée à la cire d'abeille.


http://www.azurline.com/albertlaura.html
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede Foulques » 20 Mai 2006 00:23

De ce fil je retire une vague impression, peut-être fausse, c'est que les gens ont évité une nourriture excellente comme certains légumes simplement parce qu'ils avaient mauvaise réputation.

Reste une chose cruciale : le mystère des pommes de terre ! :wink:

Selon l'histoire c'est Parmentier, avec le soutien de Louis XVI qui popularisa le légume par une méthode très amusante mais bref...

Seulement, je crois que c'était dans l'Aveyron, on m'a appris qu'on connaissait dans la région une variété de pomme de terre bien avant leur arrivée "officielle" en France ! Peut-être pas depuis le MA mais bien 1 ou 2 siècles avant le XVIIIe.

Alors, les auvergnats du site pourront-ils nous dire de quoi il retourne ?

Il y a dans l'aveyron une façon d'accomoder les pommes de terre en galette cuite, façon gauffre, vraiment très bonne ! :)
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos