Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Le moyen Age? ...C'est quoi ?

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede jehanol » 13 Sep 2008 17:04

Pour beaucoup le Moyen age c'est l'obscurantisme, une partie de notre histoire un peu sombre est juste relayer aux chevaliers... Hors cette époque est le berceau de ce que nous connaissons aujourd'hui! Ces 10 Siècles d'histoires prestigieuses nous on permis de créer une France et maintenant une Europe puissante, consciente des erreurs du passés. Le Moyen age est une époque où tout était encore possible, même pour le plus humble s'il en avait les "tripes".
Voilà ce que représente 1000 ans d'Histoire avec ses monarques, ses princes et héros.....
Est ce que nos années contemporaines seront aussi glorieuse??? Je ne le pense pas, ... Hélas...........
jehanol
 
Messages: 2
Inscription: 03 Sep 2008 15:07

Messagede An1000.org » 13 Sep 2008 17:32

Perso, je ne pense pas que le Moyen Age était une période durant laquelle tout était possible pour tout le monde car 1000 ans, c'est très long et les conditions étaient très différente entre le VIe et le XVe siècle.

Néanmoins, certaines périodes furent certainement plus faste que d'autre envers ceux qui n'avaient rien et rêvaient de tout.

On cite souvent les croisades comme aventure permettant à qui n'a rien et n'est rien de devenir quelqu'un avec quelque chose, mais c'est une erreur. Si certain gueux ont réussit, ils sont extrèmement rare.

Pourquoi ?
Parce que pour réussir, il fallait au final les faveurs des hauts du royaume et ils ne les accordaient malheureusement souvent qu'à des fins politiques et/ou économiques et là, seul les nobles ou les gros bourgeois étaient pouvaient espérer quelque chose.

Aujourd'hui, l'impossible et bien plus accessible qu'avant.
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede jehanol » 13 Sep 2008 19:36

Oui bien sur tu as raison sur le fond, mais cette époque permettait de grandes possibilités pour celui qui voulait (et pouvait, c'est vrai) faire valoir ses compétences. A cette époque tout était possible même si les lois étaient dures envers les gens du peuple. Mais je reste persuadé que l'ascension n'était pas impossible. Et justement durant les croisades, même si comme tu le dis c'était rare, c'était tout de même réalisable. Et pas plus difficile, à quelques égards, qu'à notre époque.
Mais peut être suis je trop subjectif en idolâtrant cette période...
jehanol
 
Messages: 2
Inscription: 03 Sep 2008 15:07

Messagede Qirubia » 22 Aoû 2009 19:53

Disons que les gens voient habituellement cette période de l'histoire comme une perte des connaissances de l'Antiquité et un enfoncement dans l'obscurantisme.

Arguments en faveur : la main-mise d'une Église qui s'éloigne de ses principes en employant le "faîtes-ce-que-je-dis-mais-pas-ce-que-je-fais", les sciences au point mort, l'art sous-développé, le mauvais concept de la féodalité, les guerres incessantes, les épidémies (LA PEEEEESTE !!!) et les famines à répétition... En plus les gens à cette époque, ils mangeaient sur des bouts de pain, avec les mains, sur la paille et ils dormaient dans la salle à manger, les rues sont sales, les gens envoient leur pisse dans la rue, beuuuurk !

Sur le point de l'Église, on peut reconnaître qu'elle a, par certains points, été très décevantes à cette époque. Mais il faut reconnaître que grâce à la religion chrétienne, la société a pu se développer autour d'un noyau commun (Clovis, roi des Francs, qui se convertit à la religion chrétienne, marque le début d'une réunification des peuples vivant dans la Gaule à cette époque !)...

En ce qui concerne les sciences, bon... là, l'Église marque un mauvais point puisqu'étant contre la dissection humaine post-mortem et voyant d'un mauvais œil décoctions nouvelles et théories révolutionnaires, et en réfutant les écrits antiques, elle ralentit considérablement la production savante à l'époque. Dans notre société actuelle, qui voue un culte à la sacrosainte Science, c'est l'évidente preuve d'une époque horrible.

Pour l'art, il est dommage que les gens oublient la foisonnante production picturale de l'époque - certes pas aussi "élaborée" qu'à partir de la "découverte" de la perspective - et il est dommage que les gens ignorent tout de la musique médiévale, de la gastronomie, de la mode, de la joaillerie, sans parler de la littérature, qui connaît un essor considérable. Il y a des philosophes médiévaux, et il y a des romanciers médiévaux, oui ! Les légendes du roi Arthur sont nées au XIIème siècle. Et on en parle encore aujourd'hui ! Et évidemment, l'architecture splendide...

Quant à la féodalité, elle a toujours existé, et a perduré dans un certain sens jusqu'à la Révolution, voire jusqu'à aujourd'hui. Sincèrement, n'en sommes-nous toujours aux petits qui travaillent pour les Grands ? Les écarts sont seulement moins élevés, et les conditions de vie meilleures pour les petits.

Pour les fléaux du Moyen-Âge, guerre, maladies, famines, ce sont des maux qui ont, eux aussi, toujours existé et perdureront toujours. Aujourd'hui encore, on tremble devant les pandémies (sida, vache folle, grippe porcine et puis celle d'avant dont j'ai oublié le nom...).
Avatar de l’utilisateur
Qirubia
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 11
Inscription: 19 Aoû 2009 15:33
Localisation: Nancy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France, Europe, Monde)

Messagede Rekk » 17 Oct 2009 18:06

L'époque médiévale est souvent méconnue et perçue encore comme période d'obscurantisme.

Cette obscurantisme, nous le devons à un humaniste italien, Flavio Biondo (1393-1463), qui expose dans, In Romam Instauratam (Rome restaurée, v. 1460 ?) la thèse suivante : après le sac de Rome par les Goths d’Alaric en 410, la culture romaine prend fin et s'ouvrent alors des temps de décadence : vacillatio ou encore inclinatio. La Renaissance italienne ressent à la fois la coupure qui s'est établie avec le monde antique, et un intense désir d’y puiser de nouvelles idées, un idéal de beauté etc. Un âge représenté, à tort, comme un âge sombre, une époque barbare. Il faut passer par dessus cette période pour retrouver une sorte d’âge d’or. En somme, cette période serait un âge sombre entre deux âges d'or, un Moyen Age (media tempora, medium aevum). Car c'est bien à Flavio Biondo que nous devons ce terme de Moyen Age et de médiéval, tous deux tirés du précédent ouvrage et du latin medium aevum [1].

La notion d'âges sombres (Dark Ages), a été reprise par l'anglo-saxon E. K. Rand [2]. Mais elle est aujourd'hui obsolète car cette période de mille ans qui s'étend du Ve siècle au XVe siècle de notre ère a été éclairé depuis 40 ans par de nombreux travaux [3].
_________________
[1] RAFFARIN-DUPUIS Anne (éd., trad., prés. et notes de), Blondo Flavius, In Romam Instauratam, Liber I (Biondo Flavio, Rome Restaurée, Livre I), Les Belles Lettres, Paris, 2005 ; RAFFARIN-DUPUIS Anne, Les "antiquaires" et les débuts de l'archéologie à la Renaissance : La Roma instaurata de Flavio Biondo (édition, traduction, commentaire), thèse de doctortat sous la direction de Laurens Pierre, Etudes latines, Paris IV Sorbonne, 1998, 380 p.
[2] RAND Edward Kennard (1871-1945), Founders of the Middle Ages, Harvard University press, Cambridge, 1929, X-365 p.
[3] LE GOFF Jacques, Pour un autre Moyen Age, Gallimard, Paris, 1999 (1re éd. 1977), 1372 p.
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron