Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Le mystérieux carré SATOR

Ensemble des croyances, des dogmes, des pratiques et des rites définissant le rapport de l'humain avec le sacré durant le Moyen Âge.

Messagede Janus » 31 Jan 2007 18:16

gunelle a écrit:BONJOUR,Dommage que vous n ayez pas le magazine LE MONDE DE LA BIBLE,vous auriez compris ce qu il voulais dire par origine judaique.
Trop longt a recopier
As-tu un scanner? Tu peux faire aussi une photo, et puis utiliser un software OCR (qui reconnait les textes..) :wink:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede gunelle » 31 Jan 2007 19:20

heueueu!!!! je vais faire appel a une pro car là?sinon je prendrais le temps de l écrire ce week end
Avatar de l’utilisateur
gunelle
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 124
Inscription: 20 Jan 2007 11:45
Localisation: LE LOIRET

Messagede gunelle » 31 Jan 2007 19:32

c est bon,vous l aurez demain OUF!!
Avatar de l’utilisateur
gunelle
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 124
Inscription: 20 Jan 2007 11:45
Localisation: LE LOIRET

Messagede Janus » 01 Fév 2007 18:22

gunelle a écrit:c est bon,vous l aurez demain OUF!!
Merci!! :wink:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede armoisine » 02 Fév 2007 08:56

gunelle a écrit:BONJOUR,
Dommage que vous n ayez pas le magazine LE MONDE DE LA BIBLE,vous auriez compris ce qu il voulais dire par origine judaique.
Trop longt a recopier


Sinon tu peux nous faire un p'tit résumé.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Aaarrrgggh » 02 Fév 2007 09:16

gunelle a écrit:c est bon,vous l aurez demain OUF!!


Alors, nous l'attendons avec impatience ! :D
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Aaarrrgggh » 02 Fév 2007 10:47

Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Janus » 02 Fév 2007 18:54

gunelle a écrit:c est bon,vous l aurez demain OUF!!
Gunelle m'a envoyé l'article ...
Voilà l' OCR ! :wink:



ARCHEOLOGIE et recherche

La Bible devoilee dans le carre Sator


Un jeune chercheur en theologie et en histoire des mathematiques vient peut-etre de percer le secret d'un mysterieux carre de lettres, connu depuis 'Antiquite, le carre Sator. Oeuvre probable d'un juif de Pompei, son message truffe de references bibliques etait ingenieusement code grace aux proprietes des carres magiques. Passionnant decryptage d'une enigme au carre.

Depuis plus d'un siecle, les savants s'arrachent les cheveux sur le plus celebre des «mots croises" de I'Antiquite, le carre Sator. De quoi s'agit-il? D'une petite grille de cinq fois cinq lettres qui composent, quel que soit le sens de la lecture, la phrase lati-ne SATOR AREPO TENET OPERA RO¬TAS ou son equivalent inverse ROTAS OPERA (fig. A)... Autrement dit, c'est un palindrome, dont le sens «Le semeur Arepo tient par l’oeuvre [ou avec soin] les roues» est un peu obscur. Cedes, la maladresse de la formule peut trahir un parler populaire ou ia contrainte imposee par I'exercice, mais elle explique mai son succes depuis I'Antiquite. En effet, outre plusieurs exemples mis au jour dans des niveaux remains du Ier au IIIe de notre ere, en des lieux aussi distants que Cirencester, en Angleterre, ou Doura Europos sur I'Euphrate, en Syrie, en passant par Pompei, dans l’ltalie du Sud, et Budapest, en Hongrie, il existe de nombreuses attestations du carre Sator dans ('architecture medievale europeenne. Sans compter que la formule a laisse des traces en Cappadoce ou les bergers de la Nativite s'appellent au Xe siecle Sator, Arepon et Teneton et en Ethio-pie ou une legende courrait encore au XVIIe siecle, nemmant les clous de la Croix Sador, Alador, Danet, Adera, Ro-das. Diffusion bien large et posterite bien longue pour un banal jeu de lettres! La conviction s'imposa done que le carre devait cacher un secret, tel un crypto-gramme dont le code serait perdu.
L'abondance des occurrences chretiennes orienta les recherches vers la christologie. Tout paraissait concor-der: le semeur rappelait celui des Evan-giles; le double TENET central dessi-nait une croix, flanquee a chaque bras d'un A et O qui rappelaient \'alpha et \'omega christique; enfin toutes les lettres formaient I'anagramme d'un double PATER NOSTER cruciforme, lui aussi double d'un A et O. Il en ressortait que le carre Sator devait etre un de ces symboles grace auxquels les premiers chretiens pourchasses se reconnaissaient et se soutenaient mutuellement, jusqu'a ce que I'edit de Gallien, en 260, ne mette provisoirement fin aux persecutions et surtout que I'empereur Constantin n'ac-corde la liberte des cultes en 313.
Affaire ciassee ? Pas tout a fait, car dans les rouages d'une interpretation «100 % chretienne », deux carres trouves a Pompei - I'un dans une maison privee, i'autre sur une colonne de la palestre ou gymnase - venaient jouer les grains de sable. Puisque la ville avait notoirement peri sous les cendres du Vesuve en 79 de notre ere, avant meme que le christianisme ne fut constitue comme tel, de nombreuses voix s'eleverent contre une origine chretienne du carre Sator. On invoqua a defaut la communaute juive, sans conviction. On en resta la.


La marque du judaisme
L'affaire vient de rebondir grace a la contribution d'un etudiant en theologie de i'universite de Strasbourg, Nicolas Vinel, qui demontre la marque originelle du judaisrne dans la conception du carre Sator. Achevant une premiere these sur les mathematiques pythagoriciennes, il a eu l’intuition qu'un lien existait entre le celebre carre de lettres et les carres de chiffres, dits «magiques». dont il avait par ailleurs mis en evidence Tongine pythagoricienne a partir d'un passage du philosophe syrien Jamblique (IIIe-IVe siecie de notre ere).
La pratique de ces carres magiques n'etait jusque-la attestee en Occi¬dent qu'a partir du XIVs siecie de notre ere. A cette date, un traite byzantin leur est consacre, qui donne un exemple de carre magique de 5.
Nicolas Vinel a soupçonne que I'exemple du traite byzantin, s'il etait bien une emanation pythagoricienne, pou-vait avoir servi a coder le carre Sator de Pompei. Le berceau du pythagoricisme etant precisement I'ltalie du Sud, I'hypothese n'etait pas absurde. Restait a en¬coder celui-ci {ROTAS - 12345, OPERA = 678910...) [fig. B] et a le convertir en lui appliquant le chiffre transmis par les By-zantins(fig. C)!
Le resultat est frappant (fig. D). La parfaite symetrie de toutes les lettres autour du N central saute d'abord aux yeux. En scrutant d'avantage, I'observateur reperera le double mot AEREA que relient de chaque cote deux ARA, pour former un rectangle de 3 sur 5 cases. Dans le latin du ler siecie, la locution signifie «autel de bronze». Un familier de I'Ancien Testament pensera alors aux descriptions de I'autel de bronze, dont le livre de Josue fait le symbole de la presence de YHWH pour le peuple en exil (Ex 27,1-2; 2 Ch 6; Jos 22,28-29). Il verra peut-etre sinuer les lettres de SERPENS au-dessus et au-dessous d'AEREA, comme le «serpent de bronze» que brandit Moise au desert pour sauver ses compatriotes d'une mort certaine (Nb 21,6-9). Le TENET pointant en diagonale vers les angles lui rappeilera rimmunite assuree a celui qui saisissait I'autel par une corne (1R 1,50).
Et si notre examinateur n'est pas encore convaincu que le carre designe explicitement la presence et le salut divins, Nicolas Vinel passera du latin... a I'hebreu, comme le font volontiers les inscriptions j'uives antiques. Il expliquera alors que les quatre 'OT qui enserrent le tableau sont precisement la transcription du mot «signe» et que le Taw hebrai'que, coince dans les angles, est aussi !e signe que YHWH ordonna d'ecrire sur le front des justes (Ez 9,4). Dans le cas particulier du Sator de la palestre de Pompei, une epigraphe, SAUTRAN VALE, a ete ajou-tee sous le SATOR de la ligne inferieure (cf. releve). Un hebraisant ne manquera pas leur racine commune STR, qui ren-voie a 1'idee de «cacher, proteger». Ce que fait en somme le carre!
Nicolas Vinel met aussi en eviden¬ce toute une symbolique des lettres et des nombres, cornme la developpera la Kabbale au Moyen Age (voir I'article qu'il vient de publier dans la Revue de I'histoire des religions, n° 223). Retenons que la parfaite adequation entre le fond, la forme et la finalite du message code renforcent la pertinence du decryptage, de meme que la saturation biblique de son contenu enracine le concepteur dans la tradition israelite.

Esoterisme et mutation religieuse
«Genial, mais inverifiable", objecteront certains. Si Nicolas Vinel a vu juste, cela modifie-t-il la problematique generale? Pour lui, le carre Sator a ete cree par des juifs peu avant I'ere chretienne et son adoption par les chretiens aurait entraTne son abandon par le judaisme; celui de la palestre de Pompei serait encore juif mais rien ne permet d'attribuer les exemples antiques d'Angleterre, de Hongrie et de Syrie, aux uns plutot qu'aux autres. On peut neanmoins supposer que la popularite du carre Sator ne tenait pas a son se¬cret judaique, car, a rnoins d'en divulguer le code, il ne pouvait etre compris que par une poignee d'inities juifs, petris de tradi¬tion ancestrale et rornpus aux mathema-tiques pythagoriciennes. Le tout-venant, lui, ne devait y voir qu'un simple palindro¬me. Et les allusions au Christ, etaient-elles voulues? Si oui, le concepteur etait deja touche par le phenomene Jesus de Na¬zareth et son message salvifique; si non, la forme serait un pur hasard.
En tout cas, le carre Sator, decode grace a I'histoire des sciences, vient re-nouveler singulierement le debat sur la pratique de la magie antique et sur la pro-fonde mutation religieuse qui traversa les societes traditionnelles, juive et paTenne, au ler siecle de notre ere. •

Estelle Villeneime

Le principe des carres magiques, qui est a la base des Sudoku, est de repartir dans les cases d'une grille une suite numerique ] partant de 1, de telle sorte que les sommes de chaque ligne et de chaque cofonne soient toujours egales. Theoriquement, le nombre de lignes ou de colonnes est extensible a Pinfini, pourvu que la grille reste carree. A chaque taille de grille correspond une variete de solutions magiques, d'autant plus que le nombre de cases est eleve.




            Image
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Foulques » 02 Fév 2007 21:55

Merci pour la prouesse technique, Gunelle et Janus !

Z'en pensez quoi les copains ?

Pour ma part, les maths et moi ça fait plusieurs (puissance 10). Alors aucune idée sur la théorie pythagoricienne auquelle je suis étanche...
Mais pour reprendre mes questions de candide, je ne vois toujours pas pourquoi un Juif irait symboliser une image divine dans une langue qui n'est pas celle de Dieu et surtout en l'absence de répression anti-juive, donc sans nécessité évidente de crypter aux yeux des Gentils.

Par ailleurs, si j'ai bien compris, le carré magique n'aurait fait l'objet d'un traité qu'à partir du XIVe s. à Byzance. ça me paraît bien loin du 1er siècle...
L'auteur de l'article précise "en occident". Il aurait été plus informatif de nous rapporter aussi la tradition de carrés magiques (surtout de lettres)en orient.

la formule a laisse des traces en Cappadoce ou les bergers de la Nativite s'appellent au Xe siecle Sator, Arepon et Teneton et en Ethiopie où une legende courait encore au XVIIe siecle, nommant les clous de la Croix Sador, Alador, Danet, Adera, Rodas.

Etonnant !
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Janus » 04 Fév 2007 11:18

Foulques a écrit:Z'en pensez quoi les copains ?
Pour ma part, les maths et moi ça fait plusieurs (puissance 10). Alors aucune idée sur la théorie pythagoricienne auquelle je suis étanche...
Mais pour reprendre mes questions de candide, je ne vois toujours pas pourquoi un Juif irait symboliser une image divine dans une langue qui n'est pas celle de Dieu et surtout en l'absence de répression anti-juive, donc sans nécessité évidente de crypter aux yeux des Gentils.


Je suis d'accord avec Foulques, tout ça c'est "Genial, mais inverifiable" ...
La décodification est (selon moi) tres forcée, en faisant comme ça on peut voir dans le Sator aussi une préfiguration de la naissance de Elvis! :P :wink:
Tout c'est possible mais il faut le demontrer ... :)

Affaire ciassee ? Pas tout a fait, car dans les rouages d'une interpretation «100 % chretienne », deux carres trouves a Pompei - I'un dans une maison privee, i'autre sur une colonne de la palestre ou gymnase - venaient jouer les grains de sable. Puisque la ville avait notoirement peri sous les cendres du Vesuve en 79 de notre ere, avant meme que le christianisme ne fut constitue comme tel, de nombreuses voix s'eleverent contre une origine chretienne du carre Sator. On invoqua a defaut la communaute juive, sans conviction. On en resta la.
Dans le symbolisme chretien, il y a beaucoup d' iconographies qui representent des anciens jeux ( la marelle, l'echiquier, la triple enceinte, le labirinthe et le jeu de l'oie). Il y a plein d'églises où on representait ces figures, et les "modes d'employ" c'etaient souvent tres semblables à ceux du SATOR ...
On utilisait des jeux d'origine bien plus ancienne du christianisme pour representer des symboles chretiens. Je me demande: dans l'antiquité, le SATOR c'était peut etre un jeu?
:? :?:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos