Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Le parchemin, support de l'écriture médiéval

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Rekk » 03 Avr 2005 16:20

Le parchemin

Le parchemin (du grec pergamênê, « peau de Pergame ») apparaît en 667 dans la chancellerie franque. Il est fabriqué par un parcheminier dans une parcheminerie. La peau d’un animal (veau, mouton) fournit la matière première.

Image

Celle de très jeunes veaux permet d’obtenir du « vélin » (de veel, forme ancienne de veau), la variété supérieure de parchemin, mais le plus souvent cependant, les artisans travaillaient des peaux de mouton. Voici le mode de fabrication du parchemin :

a) Le pelanage : la peau est trempée tout d’abord dans un bain de chaux frais (4 à 5 jours pour une peau de mouton) afin d'extirper les poils et d'éliminer l'épiderme. La chaux vive est obtenue facilement par calcination de roche calcaire. Dans cet état, la chaux vive est agressive, mais plongée dans l'eau, elle garde pendant plusieurs jours un pouvoir corrosif et stérilisant.

b) L'effleurage : la peau est raclée soigneusement avec un instrument métallique, le racloir, afin d'arracher le reste de chair et d'araser le grain.

c) Le rincage : la peau est ensuite rincée à grandes eaux.

d) Le séchage : la peau est fermement tendue sur un cadre de bois pour sécher lentement.

Image

e) Le ponçage du « côté poil » : la peau ainsi séchée subit un ponçage final sur un seul côté.

L'ensemble des opérations demande de 6 à 12 semaines.

La préparation terminée, le parchemin présente une différence de couleur et de texture entre le « côté poil » (dit également « côté fleur »), d'aspect mat et pelucheux, et le « côté chair », d'aspect plus ou moins glacé.

Ainsi préparées, ces feuilles de parchemin, enroulés autour de bâtons, formant rouleaux - le parchemin montre une tendance naturelle à s'enrouler sur lui-même, sur le côté poil qui a été travaillé, correspondant donc à la face concave - ne peuvent être écrites qu'au recto. Il y a de diverses sortes :

• Le volumen (en latin, « chose enroulée ») en paléographie ou carta non transversa en diplomatique, sur lequel le texte est copié parallèlement au grand côté de la bande de parchemin.

Image

• Le rotulus (du latin rota, « rouleau ») en paléographie ou carta transversa en diplomatique, sur lequel le texte n’est pas copié parallèlement au grand côté de la bande de parchemin, mais perpendiculairement - utilisé pour dresser des listes.

Image

f) Le ponçage du « côté chair » : les parcheminiers ont parfois poursuivi le travail de préparation jusqu’à ce que les deux côtés aient la même apparence : un ponçage minutieux ou un ajout de craie sur la surface permettait de parvenir à ce résultat donnant des feuilles de parchemin, sur lequel on peut écrire au recto et au verso. Le parchemin présente alors un aspect « chamoiné ». Cette peau était pliée une fois, ou deux, ou trois… selon les dimensions que le copiste souhaitait donner à la page ; ce procédé avait pour conséquence de toujours mettre en vis-à-vis des côtés de même nature. Reliées entre elles, elles forment des cahiers :

• Le codex (du latin caudex, « souche, tronc d’arbre »).

Image

Le parchemin est extrêmement onéreux et cela explique l'utilisation de vieux parchemins après en avoir effacé l’écriture : on parle alors de palimpseste (du grec palimpsêsto, « gratté de nouveau »).

Image

Avec l'avènement de l'imprimerie et l'utilisation du papier, le codex devient le livre (appelés incunables avant 1500).
_________________
Sources :
• Pour photos de peaux : http://oddie.free.fr/parchemin/index.htm (site disparu)
• Pour photos de parchemins : http://classes.bnf.fr/dossisup/supports/index13.htm
• GEHIN Paul (ss dir.), Lire le manuscrit médiéval, observer et décrire, Armand Colin, Paris, 2005, 288 p. ;
• GLESSISSON Jean (dir.), Le Livre médiéval, CNRS, Paris, 2002 (1re éd. 1988), 247 p. ;
• GUYOTJEANNIN Olivier et alii, Diplomatique médiévale, "L'atelier du médiéviste 2", Brepols, Paris, 1993, 454 p.
Dernière édition par Rekk le 18 Déc 2006 10:47, édité 6 fois.
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

Messagede bélibaste » 25 Avr 2005 09:01

:D
Super post Rekk, c'est passionnant...!!!
Aurais tu des info sur la façon de tailler les plumes d'oie ou autre s.t.p.
cordialement
bélibaste
 

Messagede Sleipnir » 03 Aoû 2005 14:49

bélibaste a écrit::D
Super post Rekk, c'est passionnant...!!!
Aurais tu des info sur la façon de tailler les plumes d'oie ou autre s.t.p.
cordialement
Tu devrais voir ce site il donne des astuces pour fabriquer des accessoires de GN (Costumes, cuisine, armes en latex....)
Voila pour les plumes:
http://aufildugn.org/article.php3?id_article=61
Avatar de l’utilisateur
Sleipnir
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 28
Inscription: 24 Juil 2005 18:28

Messagede armoisine » 03 Aoû 2005 15:53

Très interessant comme démo.
Je m'interroge du coup sur l'origine du mot parchemin...
Le parchemin (de pergamênê, « peau de Pergame ») est fabriqué par un parcheminier dans une parcheminerie.
C'est du Grec? Ca veut dire que la technique a été élaborée en Asie Mineure? Je vais chercher un peu.
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 03 Aoû 2005 16:06

Sur le lien de Rekk, et sur un autre site:

-Parchemin
éthymologie :peau de Pergame ( capitale du royaume des Attalides, célèbre pour sa bibliothèque composée de 400.000 volumes )

-Sa fabrication à partir de peaux, le plus souvent de mouton, de veau ou de chèvre, a été mise au point vers le IIe siècle avant J.-C. à Pergame (Asie Mineure) pour remplacer le papyrus, alors monopole de l’Égypte.

Sachant que Pergame tombe en 129 sous l'autorité romaine, ça doit être pour faire concurrence à l'Egypte ptolémaïque et à la bibliothèque d'Alexandrie.....?

Voilà, finie la digression!
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede bélibaste » 03 Aoû 2005 22:25

:D
Merci sleipnir, je vais m'y rendre de ce galop
cordialement
bélibaste
 

Messagede armoisine » 04 Aoû 2005 06:52

Ca aussi c'est pas mal sur la calligraphie medievale et la fabrication des encres, tout ça: http://www.calligrafia.net/francais/index.php
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Rekk » 08 Sep 2005 09:25

armoisine a écrit:Le parchemin (de pergamênê, « peau de Pergame ») est fabriqué par un parcheminier dans une parcheminerie.
C'est du Grec? Ca veut dire que la technique a été élaborée en Asie Mineure? Je vais chercher un peu.
Oui, pardon, c'est du grec effectivement !
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

Messagede Rekk » 18 Déc 2006 09:59

Juste pour dire que j'ai réactualisé cet "article" et ses images disparues à l'aide d'ouvrages supplémentaires.
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

Messagede Rekk » 09 Juin 2007 20:01

Juste pour signaler que dans le cadre d'un prochain « Stage d'initiation manuscrits latins et romans » (du 15 au 19 octobre 2007 à Paris à l'IRHT) - réservé aux étudiants en master et en doctorat qui travaillent directement sur des manuscrits et des documents d’archives médiévaux - l'IRHT publie un livret-guide du stage téléchargeable au format pdf sur le lien suivant :

Livret-guide du stage d'initiation au manuscrit médiéval

Cela peut être intéressant pour les curieux...
_________________
Sources : http://aedilis.irht.cnrs.fr/stage/
A peste, fame et bello, libera nos domine ! - « De la maladie, de la famine et de la guerre, délivre-nous, Seigneur ! » (litanie médiévale bien connue)
Image
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos