Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Le retable d'Issenheim

L'architecture médiévale désigne l'étude et l'inventaire des constructions propre au Moyen Âge. Cette discipline ne se cantonne pas au château.

Messagede Foulques » 21 Nov 2005 23:35

Ah oui, Wikipedia ! Comme la qualité des articles est très inégale, je n'y pense pas toujours.

Sinon j'ai trouvé ce texte intéressant ici :
http://perso.wanadoo.fr/fatthalin/louvr ... nce10.html

"Matthias Grünewald (1460/70-1528) est une personnalité unique dans l'histoire de la peinture allemande. Sa vie et son activité artistique sont mal connues, et l'œuvre qu'il a laissée n'est pas très volumineuse. Elle s'inspire toujours de thèmes sacrés, plus précisément des souffrances et de l'œuvre rédemptrice du Christ, auxquelles Grünewald prête une poésie dramatique .

Son chef-d'œuvre, le célèbre retable d'Issenheim, par ses thèmes et son langage plastique, est l'expression ultime de la pensée et du sentiment religieux du Moyen Âge.
Grünewald est peut-être né en Bavière. En 1517 il est à Aschaffenburg et peint le retable de l'autel de Notre-Dame-des-Neiges. À la différence de Dürer, dont les œuvres sont nombreuses, Grünewald n'a laissé que quatre retables (au total dix-sept panneaux), sept tableaux et environ quarante dessins. On a retrouvé un panneau représentant la Cène, sainte Dorothée et sainte Agnès, et où l'on observe déjà tous les traits caractéristiques de l'artiste.
En 1504, il acheva Le Christ outragé , œuvre conçue en guise d'épitaphe. Le corps émacié, épuisé du Christ est peint avec un accent bouleversant, dans des tons ocre, rouge foncé et verdâtre, devant un étrange paysage. Les figures monumentales des saints du Retable Heller ont cette même puissance d'expression.

Le retable d'Issenheim (musée Unterlinden, Colmar) a été commandé par le couvent des Antonins d'Issenheim, pour remplacer dans l'église, un retable plus ancien. La date exacte d'exécution se place entre 1512 et 1516. Le polyptyque est une illustration des activités des Antonins qui se consacraient aux soins des malades, et particulièrement des pestiférés. Le retable comporte de chaque côté 2 panneaux mobiles superposés qui se referment sur un reliquaire de bois sculpté. À l'origine, il était surmonté de sculptures. Les 4 volets sont peints sur les deux faces.
Sur la prédelle, on voit La Lamentation , et sur les panneaux en position fermée La Crucifixion, Saint Antoine et Saint Sébastien, les saints patrons du couvent dont ils soutiennent la lourde tâche. La Lamentation représente les fidèles et les malades délivrés de leurs souffrances par le Christ. La Crucifixion est concentrée sur le corps du Christ, légèrement déporté vers la droite du tableau; saint Jean-Baptiste montre d'un geste le corps brisé, livide sur la croix, couvert de blessures purulentes. Marie, soutenue par saint Jean l'Évangéliste, et Marie-Madeleine se tournent vers lui en l'implorant. Le retable ouvert, d'un coloris splendide, révèle sur les volets L'Annonciation et La Résurrection .
Le large panneau central représente la Nativité, dans le décor d'une architecture fantastique. Déplié une seconde fois, le retable laisse apparaître la partie centrale sculptée, attribuée à Nicolas Hagenau, avec Saint Antoine , patron du couvent. Les volets de Grünewald montrent Saint Antoine et saint Paul ermite au désert et la scène de La Tentation de saint Antoine peuplée de figures démoniaques qui rappellent Jérôme Bosch.

Vers 1517-1519, Grünewald travaillait à l'autel de Notre-Dame-des-Neiges. Il en reste un panneau représentant la Vierge et l'Enfant, et un volet qui se trouve à Fribourg-en-Brisgau. La Madone de Stuppach est une des œuvres les plus recueillies de l'artiste. La Vierge offre un fruit à l'Enfant Jésus debout sur ses genoux; tout autour d'eux, des fleurs et des objets symboliques; à l'arrière-plan, une cathédrale gothique symbolise la Jérusalem céleste, et, dans les nuages, au centre d'une auréole, on voit Dieu le Père qu'accompagnent les anges.

Parmi les œuvres des dernières années, il faut ranger les Saints Maurice et Érasme. Vers 1526, Grünewald peint une Crucifixion et un Portement de croix . Une fois de plus, Grünewald exprime la souffrance du Christ d'une façon bouleversante. Les bras de la croix s'affaissent sous le poids du corps inanimé et, dans Le Portement de croix , le Christ, écrasé sous la charge, frappé et harcelé par ses bourreaux, lève vers le ciel un regard implorant. À l'arrière-plan, le verset d'Isaïe gravé sur un écriteau rappelle au passant: "Il a été frappé pour nos péchés." "
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Foulques » 21 Nov 2005 23:39

J'ai regardé les autres oeuvres attribuées à Grunewald sur internet. J'avoue y être moins sensible (même s'il faut voir de près).

Exemple :
Saints Maurice et Érasme :
Image

J'espère que Wild pourra nous faire part de quelques souvenirs de la conférence sur le retable ! :wink:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Wild » 23 Nov 2005 20:11

je ne sais pas encore comment je vais travailler, mais je me note des à présent cette date, et j'espere pouvoir vous faire part de ce qui se dira :wink:
Avatar de l’utilisateur
Wild
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 223
Inscription: 15 Nov 2005 21:27

Messagede Wild » 23 Nov 2005 20:14

Foulques a écrit:Ah oui, Wikipedia ! Comme la qualité des articles est très inégale, je n'y pense pas toujours.

Sinon j'ai trouvé ce texte intéressant ici :
http://perso.wanadoo.fr/fatthalin/louvr ... nce10.html



merci pour le texte, c'est interessant :D
Avatar de l’utilisateur
Wild
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 223
Inscription: 15 Nov 2005 21:27

Messagede Janus » 23 Nov 2005 21:32

Salut! J'ai montré les photos du Retable sur le forum italien: personne le connaissait! mais tout le monde l'a bien apprecié! :o
Dans le week-end (au maximum au commencement de decembre) je vous ferais un petit résumé: du point de vue du symbolisme on a fait beaucoup de considérations intéressantes!

Au present, je voudrais vous demander une chose:

Image

Derriere la Vierge avec l'Enfant (la table de l'Incarnation) on voit le couvent de Issenheim, n'est pas? ... l'haute montagne derriere le couvent (celle avec Dieu et les Anges) existe-elle réellement? où c'est un symbole inventé? :?:
Merci! :wink:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Wild » 24 Nov 2005 12:16

C'est une bonne question !

Je connais le couvent d'Issenheim, où du moins, ce qu'il en reste...

Il y a une montagne non loin de là, les Vosges, mais elle n'est pas à proximité immédiate. Le sommet ne dépasse pas 1400m et elles sont arrondies.

Il faut que je retrouve mes photos d'Issenheim... :?
Dernière édition par Wild le 24 Nov 2005 20:59, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Wild
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 223
Inscription: 15 Nov 2005 21:27

Messagede Foulques » 24 Nov 2005 20:38

Janus a écrit:J'ai montré les photos du Retable sur le forum italien: personne le connaissait! mais tout le monde l'a bien apprecié! :o

ça fait super plaisir, on se sent plus utile déjà !

Janus a écrit:Dans le week-end (au maximum au commencement de decembre) je vous ferais un petit résumé: du point de vue du symbolisme on a fait beaucoup de considérations intéressantes!

On attend ça avec intérêt !

Janus a écrit:l'haute montagne derriere le couvent (celle avec Dieu et les Anges) existe-elle réellement? où c'est un symbole inventé? :?:
Merci! :wink:
J'avais fais une randonnée par là... Si la montagne était comme sur la peinture je m'en serais douloureusement souvenu ! :D
Mais c'est Wild qui est le voisin : le seul à écouter en l'ocurrence, donc.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Wild » 24 Nov 2005 21:03

Lol! j'irai faire un tour pour voir si cela ressemble :wink:

Ce qui m'étonne également, c'est l'eau au pied du couvent d'Issenheim...
J'ai encore un peu agrandi l'image, il faut cliquer dessus.
Image
Avatar de l’utilisateur
Wild
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 223
Inscription: 15 Nov 2005 21:27

Messagede Janus » 25 Nov 2005 11:13

Wild a écrit:Ce qui m'étonne également, c'est l'eau au pied du couvent d'Issenheim...

Pourquoi? N'existe-elle pas dans la réalité? C'est tres interessant ... :D
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Janus » 25 Nov 2005 15:46

Une question encore: l'Enfant (toujours dans l'Incarnation) a quelquechose en main, de quoi s'agit-il? d'une collier? d'un rosaire? :?:
Merci encore! :wink:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron