Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

le vêtement de protection du X au XVI siecle

La tenue n'est pas la simple bure terne et grossière elle est riche en matière et en couleur. Tissus, cuirs, coloris se côtoient sur les foires pendant des siècles.

Messagede edge » 12 Mar 2006 21:36

actuellement je bosse sur un pourpoint mi 14 eme.


le sujet des protections type jaque, gambison, pourpoint, doublet armant, gipon (?) et autres matelassage ou rembourrage me semble bien vaste et serait à creuser.

Quelles ont été les évolutions de ce type de vêtement on va dire du X jusquau XVI? Leur composition? Leur mode de fabrication? Est ce que des écrits poussés autres que de simples références dans les livres existent? Ou en sont les historiens? Possède t on encore aujourdhui certaines de ces pièces? Si oui où?

je tente un début de réponse. mais je n'ai aucune certitude en ce qui concerne mes dires. vous pouvez donc les critiquer librement. si possible, tentons de donner des références lorsque cela est possible.
Parlons en premier lieu des methodes de réalisations et des potentialités qui en découlent, puis tentons de définir les termes associés à ce type de vêtements.



Tout d'abord, on peut différencer je pense deux grandes familles : le matelassage et le rembourrage. ce sont deux méthodes de réalisation bien distinctes, et il semblerait qu'en découle des utilisations spécifiques.


le matelassage est une méthode de fabrication proche du boutis. On empile des couches successives de matériaux (lin, coton, métis, laine, cuir fin) pour former une sorte de matelas. Dans le livre english longbowman 1330-1515 des éditions osprey, l'auteur fait référence pour les couches internes à l'utilisation de "fustian", un mélande de trame de lin et de coton, plus solide semblerait il que du simple lin. il est bien connu que le coton existe en europe, même s'il se trouve en quantité plus réduite que le lin ou les toiles de chanvre . l'utilisation de cette "fustian" me parait donc plausible.

On relie tout cela par une couture avant ou arrière entre la couche interieure et exterieure. La couture peut déssiner des formes variées (losanges, carrés, boudins horizontaux ou verticaux, boudins courbes suivant les formes du corps...). Le taux de protection varie selon le nombre de couche et leur composition.

Il me semblerait que depuis le début du 11eme siècle l'on porte des vetements matelassés assez fin ( seulement 1 a 10 couches de matériaux) sous la cotte de maille en europe de l'ouest.
A partir du milieu du 14eme et le 15 eme siecle, il est bien connu que les militaires portent des vetements matelassés soit en protection principale soit associés à une cotte de maille certainement portée en dessous. le matelassage à ce moment là doit etre difficilement pénétrable et doit très bien encaisser les chocs. on peut lire ça ou là entre 20 à 40 couches de tissu.
L'on portait aussi des vêtements plus fins toujours matelassés sous les pieces de plates ou sous les cottes de maille, mais ces pieces ne semble pas excéder 2 à 3 couches intérieures.

en ce qui concerne les pièces conservées, à ma connaissance, seul un pourpoint matelassé existe à lyon, au musée des tissus. ce serait celui de charles de blois, duc de bretagne, mort à la bataille de Auray en 1364 (source Osprey Men at Arms nº144 - Armies of Medieval Burgundy 1364-1477 et Osprey men at arms n°337 - French armies of the hundred years war).


En ce qui concerne le rembourrage, il consiste en des tubes de tissus rembourrés de crin végétal ou animal, de chute de laine ou de tissu, de chute de cuir. On coud au minimum deux couches de tissu entre elle comme le matelassage. Ces deux couches peuvent être elle même composées de plusieurs épaisseurs de tissu, mais le but est d'obtenir un tube que l'on pourra remplir à force avec la bourre.

La forme des boudins n'est pas aussi libre qu'avec un matelassage. Ils sont souvent longitudinaux et plus rarement en losange ou en carré. Le principe du rembourrage semble faire perdre de 20 à 30 % à la taille initiale du vêtement.

Au vu du gonflement assez fort du vêtement après le rembourrage, il semble moins pratique à porter sous une cotte de maille et n'aurait jamais servi sous des plates. On peut bien sûr le porter par dessus une cotte de maille. Le taux de protection de ce type de vêtement est bien moindre que le matelassage,un simple coup de dague le transperçant comme du beurre. Au contraire, les coups contendants sont bien mieux parés qu'avec un matelassage, la répartition de la charge se faisant plus largement.
Le rembourrage semble s'être limité aux moins fortunés des soldats car son coût de réalisation est assez faible, au détriment de son taux de protection.

On peut donc conclure deux choses. Le rembourrage ou le matelassge appelent bien des utilisations très différentes, inhérentes aux propriétés mécaniques de chaque méthode de fabrication. Le matelassage semble supérieur au rembourrage par ses capacités de protection plus élevées, mais son cout est bien plus élévé. le rembourrage est abandonné au profit du matelassage au cours de la deuxieme moitié du 15 eme siecle pour des raisons évidentes d'éfficacité et de souplesse d'utilisation. Peut on conclure à un abandon causé par la plus grande professionalisation des armées européennes et leur enrichissement au cours du 15 eme siècle?



Après s'être intéressé aux methodes de réalisation, tentons de donner une description des noms que l'on trouve dans les écrits.
Tout d'abord, les contemporains de ces vêtements utilisés ces termes de manière plus ou générique : parfois un nom dans un texte définissait un ensemble de protections rembourrées ou matelassées et d'autre fois, plusieurs termes définissaient le même vêtement.


le gambison : pour ma part, ce vêtement matelassé ou rembourré devait être ample, probablement une forme en T semblable à une chemise. Il semble avoir été porté du X jusquau XV siecle. Il est de préférence plutôt long, à mi cuisse voir aux genoux. S'il est matelassé, il servira seul, sous ou sur une cotte de maille mais très peu sous de la plate. s'il est rembourré, il servira seul, sous ou sur de la maille, mais jamais avec de la plate.

le jaque : ce vêtement matelassé ou rembourré de protection principal ne dépassant pas mi cuisse et cintré se porte au dessus. il est soit utilisé en protection principal, soit associé à une cote de maille portée à ce moment là en dessous. Il peut aussi contenir des gousset de maille attachés à l'intérieur dans les zones sensible par des liens en cuir, ou des plaques de cornes mises en forme. Certains comprenaient semble t il des peaux de cerfs dans le matelassage ou sur la face intérieure ou extérieure.

doublet armant : le doublet armant se porte sous de la plate ou une cotte de maille à partir du début du 15 eme siècle. il remplace le doublet civile, on peut donc y attacher les chausses, et peut se voir adjoindre des gousset de maille à l'extérieur aux parties faibles de l'armure. il comprend aussi des oeillets renforcés pour y attacher les eventuelles plates. Il n'avoir été que matelassé.

Gipon ou pourpoint : pour ma part je ne vois pas de différence entre ces deux vêtements. le poupoint se développe au cours du 14 eme siècle pour etre porté sous la maille. Il est matelassé et proche du corps. sa longueur varie selon la taille de la cotte de maille. Les chausses ne peuvent y être attaché. Son épaisseur est supérieure au doublet armant, sans bien sur atteindre celle du jaque. Les emmanchures sont larges pour permettrent le maximum de mouvement, et réduire la gène dû à l'épaisseur de la matière.


il peut exister d'autres termes qui resteraient à définir, mais pour ma part j'ai fait le tour de ceux que je connais.


voili voilà

ps : nhesitez pas à répondre et à critiquer mes idées, car comme je lai dit avant ce n'est que mon avis issu d'observation et d'expérimentation.

ps 2 : j'ai réédité le texte car il était bourré de fautes.

edge
Jacques Demaille, écrivain public. auteur du deja celebre "Jeux et dances à la cour du roi Charles VIII".
http://atelier-pitoguete.over-blog.com/
edge
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 23
Inscription: 14 Oct 2005 10:14

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron