Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Les armes

La différence entre une guerre réussie ou non ne dépend pas uniquement de ses troupes, mais aussi de ses ennemis ainsi que de nombreux facteurs extérieurs.

Messagede Rekk » 20 Nov 2004 17:29

Voici les classifications reconnues des armes médiévales :

Claude GAIER (1) a écrit:En général, les gens du Moyen Age rangeaient l'armement de leur temps en trois catégories : les armures, les bâtons et les artilleries. La première représentait l'armement par excellence, l'équipement défensif individuel. Un homme "armé" était celui que protégeait une armure, alors que l'individu "désarmé" était celui qui en était démuni, même s'il avait une épée, un arc ou une lance. Toutes les armes offensives, quelle qu'en fut la matière, étaient désignées par le terme générique de "bâtons". Quant aux "artilleries", elles englobaient les engins de guerre en général, notamment les machines de jet, ainsi que les armes de jet portatives (arcs et arbalètes) et leurs munitions. Les arcs et arbalètes, cependant, pouvaient être repris sous le vocable "bâtons". Quant aux armes à feu, apparues au XIVe siècle, on les rangeait sous le vocable "bâtons" - surtout quand il s'agissait d'armes portatives - soit dans les "artilleries", encore qu'à la fin du Moyen Age on tendit de plus en plus à les inclure dans un groupe à part, sous le nom de "canons" ou "bombardes".

Cette classification, assez logique et adéquate pour les usagers qui connaissaient le matériel auquel il se rapportait, ne pouvait suffire aux érudits du XIXe siècle et de notre temps, car elle passe sous silence de nombreuses variantes typologiques. Aussi la science moderne a-t-elle cherché des critères plus élaborés.

Les ethnologues, confrontés avec un outillage ou un armement de type généralement élémentaire, ont imaginé des classements basés sur les propriétés mécaniques des instruments envisagés : mode d'application de la force exercée (percussion posée ou lancée) ou surface d'attaque (percussion linéaire, punctiforme, diffuse). Mais ces critères ne répondent pas à la variété et à la complexité de l'armement médiéval. Mieux vaut se fonder par conséquent sur des distinctions d'ordre fonctionnel et morphologique. Celles-ci permettent de répartir le matériel de la façon schématisée ci-après :

I)Armes portatives individuelles
A)Armes défensives (armure et bouclier)
B)Armes offensives

1)A main
a)De taille et d'estoc (épées, dagues, coutelas)
b)De choc (hache, massue, marteau)
c)D'hast (pourvues d'une hampe : lance, fauchard...)
2)De jet
a)A propulsion musculaire (pierre, javelot, fronde...)
b)A ressort (arc, arbalète)
c)A feu portatives (couleuvrine, haquebutes)

II)Armes collectives
A)Machines de guerre
1)Engins de siège (tours, mantelets...)
2)Machines de jet
a)A flèches (balistes)
b)A pierres (mangonneaux, trébuchets)
B)Engins pyrotechniques
1)Incendiaires (feu grégeois, fusées)
2)Canons

Cette nomenclature couvre tous les aspects de l'armement médiéval et inclut de manière implicite les munitions tirées par les engins de jet.

_________________
(1) GAIER Claude, Les armes, "Typologie des sources du Moyen Age Occidental", Brepols, Turnhout-Belgium, fasc. 34, 1979, p. 18-19.
Avatar de l’utilisateur
Rekk
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 195
Inscription: 17 Oct 2004 14:44
Localisation: Courcouronnes, Essonnes (91), France

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron