Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

les Astres, la Terre et le Moyen Age

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Barberousse » 18 Oct 2005 16:06

Foulques a écrit:Alors s'il vous plaît, qu'on arrête de dénoncer le soi-disant obscurantisme des gens du moyen âge quand les hommes des temps classiques versent dans la bêtise la plus indécrottable. Et ceci nous ramène à Galilée. Au moyen âge succède une chappe de plomb morale qui tombe sur les consciences.

Amoureux du moyen âge, haut les coeurs ! :D


Très belle parole l'ami, tout comme la sauvagerie est éternelle la bêtise humaine l'est également...Merci pour ta référence à mon post sur l'obscurantisme...c'est vrai quoi c'est chiant d'entendre ca!
Cordialement :wink:
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 22 Oct 2005 18:10

Un site sur l'alchimie qui m'a l'air pas mal:


L'alchimie, héritière des spéculations chinoises et arabes, était au Moyen-Age le savoir par excellence, synthèse des principes de toutes les autres sciences. Ayant pour objet l'étude de la vie, elle cherchait à découvrir un agent capable de retarder indéfiniment la mort et de donner aux êtres l'accès à un état supérieur. C'était d'une part l'élixir de longue vie ou la panacée propre à guérir tous les maux et d'autre part la pierre philosophale, ou pierre des sages, capable de transmuer en or les métaux vils, départ de la restauration de l'homme dans son originelle ressemblance divine. L'alchimie était une science « sacrée » ; la chimie des temps modernes est une alchimie désacralisée.



Marcellin Berthelot s'est toujours passionné pour l'histoire de la chimie et c'est ainsi qu'il publia un grand nombre de mémoires et d'ouvrages toujours d'actualité dans lesquels il rapporta le résultat de ses études et les traductions et commentaires qu'il a réalisés sur des papyrus et des manuscrits anciens répartis dans les plus grandes bibliothèques d'Europe (Paris, Cambridge, Leyde, etc.) et dans des collections particulières.



Le site vous propose une biographie de ce brillant chimiste français ainsi qu'une présentation de trois de ses principaux ouvrages historiques qui sont devenus des œuvres de référence : Livre I. Les origines de l'alchimie (1885), Livre II. Introduction à l'étude de la chimie des Anciens et du Moyen-Age (1889) et Livre III. La chimie au Moyen-Age (1893).


http://www.chimie-medievale.com/fr/index.htm
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Thom.S » 13 Déc 2005 10:29

Bonjour.


Voici un lien trouvé sur le site de la BnF (découverte par Armoisine), qui devrait intéresser pas mal de monde, c'est le dossier sur les mappemondes :
http://classes.bnf.fr/ebstorf/index.htm
... où on voit que la terre était divisée en 3, avec l'Europe à l'Ouest, l'Afrique à l'Est, et au nord l'Orient avec le point culminant Jerusalem. Tout autour une bande océanique.


Bien à vous
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede armoisine » 09 Jan 2006 18:31

Une petite dérive sur la mesure du temps, liée aux mouvements des astres:
http://cdacm.free.fr/dotemps6.html

Texte extrait d'un site à explorer, Centre de Développement en Art et Culture Médiévale.
http://cdacm.free.fr/index.html
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Luc » 29 Jan 2006 18:48

l'astronomie au moyen age

Les grandes invasions qui amenèrent la chute de l'Empire romain plongèrent l'Europe dans une léthargie intellectuelle qui devait durer presque un millénaire. Au début du Moyen Age, toute tradition étant interrompue avec les "classiques" grecs, on ne trouve aucun intérêt pour la science. Seuls quelques moines cherchent encore à expliquer le mouvement des astres, avec quelques allusions à Aristote. Saint Augustin n'ignore pas la science grecque et ne la condamne pas. Mais, bientôt, une interprétation trop littérale des écritures va conduire l'église à rejeter toute idée ne reposant pas sur un géocentrisme absolu. Nombreux sont aussi les ouvrages rejetant la sphéricité de la Terre.

Ce n'est qu'après 800, sous l'impulsion de Charlemagne, que la littérature romaine fait sa réapparition et, à travers elle, les idées des philosophes grecs. Mais on se contente alors de reproduire leurs ouvrages, avec de légères modifications pour les mettre au goût du jour. Cela a quand même pour conséquence d'éveiller l'intérêt de beaucoup pour la cosmogonie, et la science en général. Mais bien peu de travaux originaux voient le jour.

Au XIIe siècle, l'influence d'Aristote commence à se faire sentir, se heurtant au début à l'hostilité de l'église. Mais, curieux retour des choses, le philosophe grec va bientôt être admis et devenir le guide de tout savant jusqu'à la Renaissance. En 1254, ses écrits deviennent doctrine officielle à l'Université de Paris, et malheur à celui qui veut en modifier un iota. Cela va stériliser, pour quelques siècles encore, tout progrès scientifique. Il faut cependant citer le moine franciscain Roger Bacon (1214-1294), qui releva des imprécisions dans les écrits d'Aristote, introduisit les premiers raisonnements mathématiques et recommanda l'expérience comme la véritable source de la connaissance.
Image
Avatar de l’utilisateur
Luc
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 22
Inscription: 15 Jan 2006 15:29
Localisation: Québec (canada)

Messagede Foulques » 29 Jan 2006 20:44

Merci de citer tes sources, Luc. En l'occurence :

http://membres.lycos.fr/elfalek/astromoyenage.htm
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos