Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Les Capétiens

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Barberousse » 21 Oct 2005 17:33

armoisine a écrit:L'histoire n'est pas une science, c'est un art. On n'y réussit que par l'imagination.

je ne suis pas tout à fait d'acord avec cela l'histoire n'est pas que de l'imagination est elle aussi science elle est les deux selon moi:elle a une double entités...
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Janus » 21 Oct 2005 17:36

armoisine a écrit:Je suis bien d'accord avec l'histoire littéraire plutôt que l'histoire science. Il me semble qu'en Allemagne l'histoire fait parti du bloc lettres et philo, selon moi c'est plus logique.

En Italie aussi ... pourquoi, en France fait-elle partie du bloc scientifique? :shock: je ne peux pas me figurer un'histoire "scientifique" ... :roll:
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede armoisine » 21 Oct 2005 17:41

Non en fait l'Histoire est couplée à la Géo. Or la Géo fait plus figure de science.
Donc difficile de classer l'ensemble.

Et en historiographie, bien des auteurs ont cherché à établir la "scientificité" de l'Histoire. Pas une science exacte mais une discipline capable de générer des modèles applicables à n'importe quel temps, des structures récurrentes etc.

Or comme je l'ai dit, selon moi, l'aspect littéraire et l'imagination est essentielle, et je n'adhère qu'à moitié au terme "science historique".

Au fait, en Italie, les profs d'Hist sont-ils également profs de Géo comme chez nous?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 21 Oct 2005 17:58

Barberousse a écrit:
armoisine a écrit:L'histoire n'est pas une science, c'est un art. On n'y réussit que par l'imagination.


C'est pas moi, mais Anatole France.

D'accord pour le double aspect mais selon moi on ne pense pas assez à l'effort d'écriture or l'histoire ça se raconte aussi.
Rien de pire qu'un auteur intéressant mais rébarbatif.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Janus » 21 Oct 2005 18:18

armoisine a écrit: Et en historiographie, bien des auteurs ont cherché à établir la "scientificité" de l'Histoire. Pas une science exacte mais une discipline capable de générer des modèles applicables à n'importe quel temps, des structures récurrentes etc.

Oui ... l'historiographie est étudiée aussi chez moi (à l'Universitè seulement)
Mais ... chez vous l'historiographie a-elle un approche très proche aux modeles de la sociologie et de la statistique? ou je n'ai pas compris?

Chez nous, je crois, qu'elle est considerée comme "l'histoire des historiens", tout simplement ...

armoisine a écrit:Au fait, en Italie, les profs d'Hist sont-ils également profs de Géo comme chez nous?


Oui ... parce-qu'aussi la Géo fait partie du bloc "humaniste" avec histoire, litterature, philo, et langues anciennes (latin et grec)

Maintenant beaucoup de choses sont changées (malheureusement je crois :roll: ) et je ne sais bien ... mais quand j'étais étudiant le prof était:

d' Histoire-Géo-Litterature aux écoles moyennes (10-14 ans)
d' Histoire-Philo au Licée (14-18)

armoisine a écrit:Or comme je l'ai dit, selon moi, l'aspect littéraire et l'imagination est essentielle, et je n'adhère qu'à moitié au terme "science historique".
Je suis d'accord: il y a un aspect littéraire, une partie scientifique et une autre liée à la philo ... :)
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Barberousse » 21 Oct 2005 18:43

armoisine a écrit:
Barberousse a écrit:
armoisine a écrit:L'histoire n'est pas une science, c'est un art. On n'y réussit que par l'imagination.


C'est pas moi, mais Anatole France.

D'accord pour le double aspect mais selon moi on ne pense pas assez à l'effort d'écriture or l'histoire ça se raconte aussi.
Rien de pire qu'un auteur intéressant mais rébarbatif.

Tous à fait d'acord mais n'est t'il pas une caractéristique essentielle de ce qu'on apelle la nouvelle histoire...Je crois, j'en suis même persuadé que l'histoire à du devenir et qu'elle a bien comprit quelle est sa destination.
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede Foulques » 21 Oct 2005 18:50

armoisine a écrit:Je ne sais plus quel historien fait état de ses a priori et de son éventuel conditionnement dans la préface d'un de ses livres...

Ce n'est pas Le Goff à propos de St-Louis ? J'en ai entendu parler.

armoisine a écrit:Quelques phrases:
Aurélien Scholl
Ce qu'il y a de plus heureux pour les historiens, c'est que les morts ne puissent protester.
Anatole France
Les livres d'histoire qui ne contiennent aucun mensonge sont très ennuyeux.
L'histoire n'est pas une science, c'est un art. On n'y réussit que par l'imagination.
Etienne Rey
La vérité historique est faite du silence des morts.
Philip Guedalla
L'Histoire se répète. Les historiens se répètent les uns les autres.

Excellent, j'ai éclaté de rire !

Quant à :
armoisine a écrit:Anatole France :
L'histoire n'est pas une science, c'est un art. On n'y réussit que par l'imagination.

ça me fait penser à Michelet ! :)

Pour ma part je n'ai pas de préféré dans la liste, je crois qu'il faut voir la continuité de l'action à travers le temps. C'est l'oeuvre qui est belle plus que les hommes pris un par un.
A noter toutefois cette histoire de Le Goff et de St-Louis où, paraît-il puisque je ne l'ai pas (encore) lu, il disait avoir un grand a priori contre le personnage et que ses recherches lui ont fait changé d'avis.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede armoisine » 21 Oct 2005 18:56

Il est possible que ce soit Le Goff en effet. Et il est aussi possible que j'ai la flemme de me lever et d'aller jusqu'à mes étagères vérifier... :D

Je suis d'accord avec toi à propos de Michelet, d'ailleurs il est assez significatif que dans les cours d'historio on le mette à part, coincé entre l'histoire romantique et méthodique comme un ilôt de littérature. Il a des formules que j'aime assez.
Sur le travail d'historien et sa passion, n'est ce pas lui qui a dit "je me suis trop nourri du sang des morts"? Deuxième flemme inexcusable. Promis, demain, je me lève!
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Barberousse » 21 Oct 2005 18:57

AHHH Michelet...le personnage Michelet le parcours de cet homme est assez particulier,il est intéressant de voir comment il passa d'un amour imodéré pour le MA d'un mépris total de cette époque au profit de la renaissance...Un personnage fascinant!
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 22 Oct 2005 11:01

Pour Janus:

L'historiographie est également l'histoire de l'histoire, enseignée à la Fac.
Ce que je voulais dire, c'est que dans cette évolution, certains historiens ont cherché à faire de l'histoire science et c'est une tendance à laquelle je n'adhère pas. Mais en ce qui concerne l'enseignement, il ne s'agit pas de nous faire admettre la scientificité de la discipline. C'est un débat d'historiens et non d'enseignants.
Pour les programmes en France, l'Histoire-Geographie est indissociée tout au long du cursus. Du collège au lycée, les deux enseignements sont assurés par un même prof qui consacre un certain nombre d'heures à l'une ou l'autre selon les directives officielles et les nécessités.
Et en Italie, d'aprés ce que tu as écrit, est-ce qu'à partir de 14 ans vous n'avez plus de Géographie?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron