Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Les Lumières du Gothique

L'architecture médiévale désigne l'étude et l'inventaire des constructions propre au Moyen Âge. Cette discipline ne se cantonne pas au château.

Messagede Mélisende De Hennezel » 15 Oct 2006 11:50

Salut à tous !

Un petit topic histoire de s'extasier sur ce qui bien souvent est la première chose du Moyen Age qu'on rencontre dans sa vie : les églises gothiques.

J'ai eu envie d'en parler suite à la lecture du topic de Foulques où figurait la citation d'une "source un peu vieille", Guillaume le bâtard conquérant.
D'abord, pourquoi il faut se "méfier" du travail de Jean de La Varende ?
Et bien parce qu'il écrivit sur le Moyen Age à une époque où l'on pouvait qualifier certaines mauvaises moeurs de "moyenâgeuses" (un mot qui reste très connoté aujourd'hui et j'étripe quiconque l'utilise devant moi :evil: ).

De plus sa vision est partiale (presque moins objective que ce qu'on lit au XIXè siècle !!) et, évidemment mais ça on peut pas lui en vouloir, le temps a passé, les découvertes ont changé bien des choses et la terminologie s'est affinée, bien qu'elle pose encore de gros problème à l'histoire de l'art.

Ensuite, il parle du "miracle gothique" (comme on avait parlé du miracle grec), et qualifie le Roman de « mastoc » :shock: ... vous en conviendrez peut-être, c'est pas très sérieux tout ça !

D’ailleurs, pour faire un peu d’épistémologie, on ne sait pas exactement d’où sort le mot « gothique ».
L’art médiéval, découverte tardive, souffre des contextes belliqueux dans lesquels il fut étudié. Etabli et périodisé il n’en fut pas moins affublé de termes dépréciatifs que les premiers historiens de la Renaissance lui donnèrent (Vasari [1511-1574] lui-même qualifie le gothique de « monstrueuse et barbare manière trouvée par les Goths »).

Cette période à la dimension très européenne (la Renaissance) se verra bouleversée par la conscience nationale qui naît avec les grands royaumes fondés aux XVIè et XVIIè siècles. Au XIXè siècle, la définition d’une sensibilité culturelle commune est liée à celle de l’individu et à son rapport au groupe. La sensation d’appartenance à une identité culturelle favorise la naissance des états nations, une conjoncture qui aboutira à la Première Guerre Mondiale.
La définition de l’identité nationale au XIXè siècle posa la question de la définition de la place du génie dans les arts. Napoléon III détermina le rapport entre conquérants et conquis mais, surtout, son temps marque le Moyen Age comme le principe initial où l’on considère la naissance d’un art véritablement pertinent en France, en Allemagne et en Angleterre (d’où la résurgence du gothique au XIXè siècle et les visées des bombardements de certaines guerres qui épargnent certains lieux de conservation d’un certain patrimoine).

Ainsi l’histoire de l’art médiéval ne peut se faire sans l’étude des chercheurs qui l’ont étudié et de leurs époques contextuelles respectives.

Le gothique, lui, n’a jamais eu d’équivalant ou d’origine : il est, en effet, un "mystère" qui se détache de la référence gréco-romaine et de son phénomène de Renaissance récurrente dans notre histoire occidentale.
(Note : et oui, vous avez peut-être en tête le fait que notre notion d’"âge d’or" nous a ramené régulièrement au classicisme antique : sous Charlemagne, dans l’art Roman, à la Renaissance, au XVIIIè avec le néoclassicisme etc. Par ailleurs, les britanniques, ayant mal vécu la conquête romaine, ont situé leur âge d’or au Moyen Age, qui était pour eux l’époque du Roi Arthur. C’est pourquoi leurs bâtiments officiels ne prennent pas comme chez nous la forme de temples romains, mais d’expressions architecturales néo-gothiques [Maisons du Parlement]. En France, la néo-gothique s’est plutôt traduit par une recherche de restauration).


Revenons à nos moutons. :lol:
Les années 1140, Saint-Denis sort de terre.tadaaaaa !
8)

Image

L’abbatiale parisienne est en son temps le lieu de conservation du manuscrit apocryphe du pseudo-Denys l’Aéropagyte qui est un philosophe néoplatonicien du IVè siècle. Sa thèse illustre une vision du monde dans laquelle il est possible de contempler le Créateur dans sa créature. Ses idées son déterminantes dans la démarche de Suger : si tous les objets transcendent Dieu, alors la contemplation de la lumière est une voie vers la révélation de la nature divine.

L’abbé Suger, grand personnage du royaume sous Louis VI et Louis VII, cherche cette contemplation de la lumière qui est son projet principal : elle est à l’origine directe de la création gothique.
Pour cela, on va mettre en action des principes architecturaux cherchant l'agrandissement des baies.

Si l’abbatiale Saint-Denis, étant la première, est chronologiquement placée dans le gothique primitif ou premier âge gothique (seconde moitié du XIIè siècle), elle se révèle d’une maturité architecturale du style qui constitue un point de référence.
Suivront ensuite l’étape de
- la période dite « classique » (toujours considérée dans le premier âge), au début du XIIIè siècle avec Notre-Dame de Paris (1163)
- Le gothique rayonnant, amorce du second âge, habituellement représenté par les innovations ornementales à Notre-Dame de Reims (1211-60) et la cathédrale d’Amiens (1220-64), plus grande cathédrale de France.
- Le style flamboyant qui se développe plutôt vers le XVè.

Architecturalement, le gothique se définit par :

- Les ogives
- Le mur mince portant de hautes verrières
- Le dessin brisé des arcs
- Les arcs-boutants

Individuellement ces éléments relèvent déjà de l’architecture romane voire pré-romane (avec influence musulmane). Ainsi connaît-on déjà l’arc brisé dans le roman clunisien et l’ogive dans le Sud de la France (influence arabo-andalouse).

Le mur mince lui, déconnecté des systèmes de support pour être « aminci », est une conséquence du perfectionnement de la voûte d’arête déjà existante dans l’art roman.

A priori, l’arc-boutant est le digne représentant du savoir et de l’esthétique gothique :D , mais gardons à l’esprit qu’on en trouve dans certains édifices roman :cry: (Saint Germain des Prés).

C’est pour ça que je ne suis pas persuadée que l’expression « miracle gothique » soit à considérer d'une façon trop généraliste… sauf pour dire que, sans présenter d’éléments architecturaux strictement novateurs, l’art gothique semble jaillir comme la production d’une génération spontanée dont l’idée obsessionnelle sera la lumière, l’allègement et l’allongement des formes.



J’invite tout le monde ici à dire quelle est sa cathédrale ou son église gothique préférée !

Pour ma part, c'est Saint Etienne de Bourges :

Une grande Dame dont la robe est une dentelure pétrifiée
Image

Portail à 5 nefs.... ça rigole pas !
Image

Déambulatoire obligatoire pour une église de pèlerinage..
Image

Un petit roi David avec ses restes de polychromie...
Image
Ar Resplan la Flors Enversa
Avatar de l’utilisateur
Mélisende De Hennezel
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 60
Inscription: 11 Oct 2006 19:07

Messagede Thom.S » 15 Oct 2006 12:59

Bravo pour ce très développé article Mélisende !



Au sujet de l'éthymologie, un petit complément que j'ai trouvé sur wikipédia :

Le mot « gothique » fut utilisé pour nommer cette architecture a posteriori, dans une acception péjorative. L'art gothique était l'art des Goths, autrement dit des « barbares » qui auraient oublié les techniques et les canons romains. Un certain nombre d'historiens de l'art réfutent aujourd'hui ce jugement et montrent que l'architecture gothique n'est pas en rupture avec l'architecture romane.

Puis plus loin :

Les premiers édifices gothiques apparurent vers les années 1130-1150 en Île-de-France. C'est pourquoi ce style est appelé par ses contemporains en latin francigenum opus ou «art d'origine française», «art français».




Une question : Suger est-il directement, de par ses propres souhaits et volontés, à l'origine de la création gothique , ou bien a-t-il intégré toutes les nouveautés du moment, pour finalement faire ériger une sorte de synthèse, qui servira de modèle par la suite ?
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Mélisende De Hennezel » 15 Oct 2006 13:18

Thom.S a écrit:Bravo pour ce très développé article Mélisende !

Une question : Suger est-il directement, de par ses propres souhaits et volontés, à l'origine de la création gothique , ou bien a-t-il intégré toutes les nouveautés du moment, pour finalement faire ériger une sorte de synthèse, qui servira de modèle par la suite ?


Merci beaucoup !!

Pour répondre à ta question, c'est "les deux mon capitaine". Suger avait la volonté de diffuser les idées platonociennes du rapport à Dieu. je pense que ça lui tenait à coeur en tant qu'abbé de Saint-Denys. En même temps; je pense que les écrits du pseudo-Denys n'étaient pas hyper connus, et n'étaient pas non plus nouveaux. On peut supposer que Suger a dû faire connaître cette vision exégétique car le gothique a poussé partout en France. Ce sont d'abord les progrès techniques en matière d'architecture (bien que ça n'ait pas été facile de construire tout ça) qui ont été adopés, et les raisons théologiques à l'origine du projet bien sûr.

Cependant il est important de rappeler que le gothique n'a pas évincé le Roman, bien au contraire ! on trouve encore de l'art roman au XIIIè siècle. Les deux courrants ont bien continué d'évoluer simultanément et parallèlement en fonction de leurs propres lois stylistiques respectives (elles se sont piqué quelques détails quand même : c'était pas la guerre froide ! :lol: ).
C'est ce qui peut nous permettre d'imaginer que les développement théologiques sus-cités n'ont pas été adoptés partout.
Maintenant, il faudrait connaître les raisons pour lesquelles on a continué à bâtir des édifices romans en pleine nouveauté gothique. Cela a dû se faire surtout au niveau des ordres mendiants...
Quelqu'un a une suggestion là-dessus ?
Ar Resplan la Flors Enversa
Avatar de l’utilisateur
Mélisende De Hennezel
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 60
Inscription: 11 Oct 2006 19:07

Messagede Janus » 15 Oct 2006 17:27

Excellent Mélisende! Il n'y a rien à ajouter! :wink:

Mélisende De Hennezel a écrit:Maintenant, il faudrait connaître les raisons pour lesquelles on a continué à bâtir des édifices romans en pleine nouveauté gothique. Cela a dû se faire surtout au niveau des ordres mendiants...Quelqu'un a une suggestion là-dessus ?
Plusieurs choses peuvent determiner ça ...

Cela a dû se faire surtout au niveau des ordres mendiants...
L'origine de l'ordre peut (peut etre) determiner le "style" à utiliser: un ordre qui est né en Italie peut (mais c'est seulement une hypothese) utiliser les eglises "romanes" ( le nom, en effet, nous indique l'origine) tandis qu'un ordre né en France ou en Allemagne pourra s'inspirer à l'art gothique!

Entre l'art romane et celle gothique, il y a peut etre une difference "theologique": l'eglise romane nous evoque une "religion" plus "concrete", stable et "serieuse", une architecture "rationale" (je ne sais pas si je me suis expliqué ... :? ) tandis que l'eglise gothique met en evidence une conception religieuse plus "verticaliste" où l'étonnement et le "coeur" sont plus importantes!

Art romane = religion "rationale"
Art Gothique = religion "du coeur" et du sentiment ( comme le Baroque!)

... deux façons complementaires de vivre la spiritualité! :)

J’invite tout le monde ici à dire quelle est sa cathédrale ou son église gothique préférée !
Tres difficile ... :P

En France, peut etre Beauvais: la cathedrale la plus lumineuse!
        Image

En Espagne, Mallorca ... tres "drole" mais également belle!

        [img]http://www.espanolsinfronteras.com/imágenes/Baleares%20-%20Mallorca%20-%20Catedral%20de%20Mallorca%20-%20La%20Seu.jpg[/img]

La cathedrale de Mallorca a été batie sur un petit lac: l'effect est tres beau!

        Image

Et enfin, la cathedrale de ma ville ... Genes! 8)

        Image
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Thom.S » 15 Oct 2006 17:48

Ca n'est pas pour faire de la flatterie Janus mais je trouve que c'est la dernière la plus belle

D'ailleurs, je ne suis pas spécialiste, mais je la vois comme un mélange de roman et de gothique. Je me trompe ?



Mélisende : peut-être que tout simplement les courants et les modes se transmettaient nettement plus lentement au MA ? Peut-être aussi qu'un nouveau courant ne remplaçait pas de manière radicale un ancien ?


Cependant il est important de rappeler que le gothique n'a pas évincé le Roman, bien au contraire !
Heureusement ça aurait été dommage, non ? :( :)
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Mélisende De Hennezel » 15 Oct 2006 18:21

Aaaaah ! l'architecture italienne !!! :med16:

Le gothique en Italie n'a en effet trouv" qu'une toute petite place. Les italiens ont été les premiers à trouver cela complètement "barbare".

Pour la peine je m'en va vous conter une histoire... celle de la cathédrale de Bologna.
A la Renaissance, on fit venir Jacopo della Quercia afin qu'il réalise les magnifiques bas reliefs de la façade Ouest de l'édifice. malheureusement, celui-ci mourrut avant d'achever de son oeuvre.

Alors, les commissions ecclésiastiques se sont réunies, discutant du problèmes selon les termes suivant :

"Que fait-on maintenant ? on casse ces bas reliefs et on en fait d'autres ?
- Grand Dieu, non ! ce sont les bas reliefs de Della Quercia quand même !!
- Bon. Alors on continue dans son style ?
- pfff! mais non, c'est déjà dépassé !
- ... mmm bon alors on continue dans le nouveau style !
- Aaaaaaah ! NON ! ce sont les Français qui faont ça !!!"

Du coup, faute de solution, la cathédrale affiche un air bien pire, l'air inachevé, voyez plutôt :
Image

Ce que nous prouve cette histoire c'est que l'art gothique, ou "art français" dans la tête de tout le monde à l'époque, reste un art polychronique. C'est à dire qu'il réuni effrontément les styles de plusieurs époques successives. c'est son grand intérêt, les Français semblent doués pour, sans se gêner le moins du monde, faire des ajouts et des ajouts et des ajouts. Tout cela dans des styles différents biensûr. Chose qui rend les Italiens malades ! :med04:

La cathédrale de Gênes, bien qu'elle "s'essaye" à un gothique plutôt évident, conserve tous les traits de l'architecture italienne, à commencer par la bichromie (ici absolument deliziosa ! ).
Ce qui paraît roman là dedans c'est qu'il n'y a pas d'extravagance gothique.. je m'explique : les arcs à voussoirs qui surplombent les portails affichent pas une brisure timide.. on les croirait presque cintrés. Or, l'arc cintré est un des motifs premiers du roman.
Et puis, bien qu'elle soit bichrome, la façade reste très sobre architecturalement parlant. Rien à voir avec la version française où les reliefs accrocheurs de lumière jouent avec les effets d'optique.
Dernier détail, ici, la symétrie triomphe (jusqu'à l'amorce des tours): c'est le point d'honneur de l'architecture italienne. Une façade italienne (à moins qu'elle soit baroque) est toujours en recherche d'une vision où la symétrie se voit depuis un point de recul (grande place) et structure la rythmique du bâtiment.
Or, une cathédrale française n'affiche JAMAIS de symétrie exacte. Elle est toujours "quasi". Il est plutôt question pour les français, spécialistes d'une taille de pierre raffinée, de créer par les reliefs un véritable piège à lumière...

La façade de la cathédrale de Tour répond tout à fait à ces "critères"...

Image

- On voit nettement que la brisure des arcs est très accentuée. Ce qui contribue à étirer l'édifice en verticalité.
- les formes pénètrent sans cesse les unes dans les autes afin que notre regard ne s'arrête jamais sur un point donné (on recherche l'inverse avec la symétrie)
- Le relief est profond
- Aucun détail à l'opposé de l'autre ne lui répond à l'identique : c'est une quasi-symétrie.
Ar Resplan la Flors Enversa
Avatar de l’utilisateur
Mélisende De Hennezel
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 60
Inscription: 11 Oct 2006 19:07

Messagede Janus » 16 Oct 2006 10:56

Thom.S a écrit:D'ailleurs, je ne suis pas spécialiste, mais je la vois comme un mélange de roman et de gothique. Je me trompe ?

La façade ( et Mélisende l'a tres bien explique) est un mélange de gothique français ( les auteurs sont les memes de Rouen et Chartres, si je me rappelle bien)... mais les autres parties de l'eglise sont completement romanes!

Genes c'é la plus "française" des eglise italiennes ... et en effet elle est tres proche à Nice et Monaco!

Un autre exemple de Gothique français en Italie c'est l'abside de "San Lorenzo Maggiore" a Naples ...

        Image


    Toutes les autres églises, sont baties " more latino"! :wink:

    Mélisende De Hennezel a écrit:Aaaaah ! l'architecture italienne !!! :med16:

    Bravo Mélisende! Tu connais parfaitement l'architecture médievale ... es-tu architecte?


    Mélisende De Hennezel a écrit:Du coup, faute de solution, la cathédrale affiche un air bien pire, l'air inachevé
    Aussi le "Duomo" de Milan et "Santa Maria del Fiore" à Florence ont laissé la façade inachevée ... il s'agit de "reconstitutions" neogothiques du XIXé !

    Florence:

          Image

      Milan:

            Image

        Il faut dire aussi que Milan est la plus "allemande" des église italienne .. en Italie on ne trouve pas des eglises comme ça!

              Image
          _____Image____
          _________________Forum sur le Moyen Age Italien
          Avatar de l’utilisateur
          Janus
          Bon contributeur
          Bon contributeur
           
          Messages: 448
          Inscription: 02 Oct 2005 15:37
          Localisation: Gênes (Italie)

          Messagede lestatvampir666 » 17 Oct 2006 10:19

          Vraiment impressionnant :shock: .
          Un bravo a tous!
          Je voulais revenir sur la cohabitation du roman et du gothique en vous posant certaines question:
          _Combien de temps a telle durée?
          j'ai pus remarquer qu'en Normandie il y avait une cent-cinquantaine d'Eglise Romane et un tout petit peu moins pour les Gothiques(ce qui est une bonne balance pour ces deux formes d'art).
          _Ensuite pourquoi avons nous "modernisé" les églises romanes en gothiques(ajout de bas reliefs,etc)?

          je m'explique,j'ai entendu parlé de début de construction d'une église romane, mais comme la "tendance" était au gothique, on utilisait ces mêmes bases et on montait plus haut en style gothique(ogives,arcs boutants).Voir, cas plus extrême, on detruisait le roman pour construire gothique à la place.

          Je suis conscient que cela est peut-étre faux mais j'aimerai votre avis sur la chose. :wink:

          Pour mon église gothique préféré, bien sur,vous l'aurez deviné.

          Image
          et pour le roman:
          Image
          Avatar de l’utilisateur
          lestatvampir666
          Bon contributeur
          Bon contributeur
           
          Messages: 148
          Inscription: 25 Sep 2006 21:25
          Localisation: Paris,banlieue

          Messagede The Banshee » 18 Oct 2006 01:43

          La cathédrale de Glastonebury, Angleterre

          Image



          La cathédrale de Rouen, France

          Image
          Image
          Image
          www.thebanshee.skyblog.com ( IRLANDE )

          "Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre."
          (Karl Marx / 1818-1883)
          Avatar de l’utilisateur
          The Banshee
          Petit contributeur
          Petit contributeur
           
          Messages: 47
          Inscription: 09 Avr 2005 20:50
          Localisation: un peu partout

          Messagede Janus » 18 Oct 2006 10:59

          lestatvampir666 a écrit:Je voulais revenir sur la cohabitation du roman et du gothique en vous posant certaines question:
          _Combien de temps a telle durée?

          C'est difficile de donner une réponse, je crois que la durée de la "cohabitation" change de région en région: c'est pas un regle absolue! :roll:

          _Ensuite pourquoi avons nous "modernisé" les églises romanes en gothiques(ajout de bas reliefs,etc)? je m'explique,j'ai entendu parlé de début de construction d'une église romane, mais comme la "tendance" était au gothique, on utilisait ces mêmes bases et on montait plus haut en style gothique(ogives,arcs boutants).Voir, cas plus extrême, on detruisait le roman pour construire gothique à la place.

          Je suis conscient que cela est peut-étre faux mais j'aimerai votre avis sur la chose.


          C'est pas faux ... c'est peut etre "peu precis" mais c'est vrai!
          Je dis "peu precis" parce que c'est tres difficile (du point de vue la Statique et des techniques de constrution) que certains elements gothiques (contrefort etc.) soient colloqué seulement dans la partie supérieure d'un edifice: ils doivent commencer au bas!

          Mais ... si nous ne parlons pas des elements "statiques" mais des "decorations" ... alors c'est vrai! Et j'ai vu ça tres souvent chez moi!

          Il s'agit d'un'habitude plutot comprensible: on suivait la "mode" ... les édifices "anciennes" étaient des vieilles pierres à demolir ... il n'y avait pas le culpte du passé!

          Et ça ... c'est répeté plusieurs fois dans l'histoire de l'Architecture: par exemple dans le période du Baroque, quand ont a "bouleversé" les églises médievales pour les conformer à la Contre-Réforme! :wink:
          _____Image____
          _________________Forum sur le Moyen Age Italien
          Avatar de l’utilisateur
          Janus
          Bon contributeur
          Bon contributeur
           
          Messages: 448
          Inscription: 02 Oct 2005 15:37
          Localisation: Gênes (Italie)

           


          • Articles en relation
            Réponses
            Vus
            Dernier message

          Le Moyen Age... Info complémentaires

          Services et Infos

          cron