Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Les Templiers

Ensemble des croyances, des dogmes, des pratiques et des rites définissant le rapport de l'humain avec le sacré durant le Moyen Âge.

Messagede Foulques » 01 Fév 2006 23:52

Luc a écrit:Les deux cavalier chevauchant la même monture sybolisent. la pauvreté de l'ordre à ses débuts. ll s'agit d'une représentation sybolique, et non réaliste et la régle en est témion.

Les deux cavalier sybolise aussi la solidarité, l'union et l'harmonie qui devait régner dans l'ordre.


Hmmm... Donc il s'agirait d'une représentation symbolique que la pratique interdit :?:

ça me laisse dubitatif comme argument. Ce serait bien la première fois que je vois un tel cas de figure. En tous cas, "union et harmonie", c'est sûr... :)

Bien sûr qu'ils étaient innocents, puisque tout le monde le dit, mais cependant je me demande si après l'indien et le chef de chantier on aurait pas bien fait de figurer aussi un templier dans les "Village People" :D

Bon, allez, je vais encore me faire mal voir. Restons sérieux.
Ce qui me rend très réticent dans cette affaire de Templiers c'est que je subodore que la théâtralité de la représentation qu'on a de leur fin (puissamment relayée par Maurice Druon), obscurcit notre vision moderne.
De toutes façons, c'est connu, seules les fins tragiques enflamment les imaginations. Après, les esprits mis à vif cherchent des explications, des raisons, des justifications, des connexions, et les folles rumeurs commencent à courir...

Il faut avouer que les grandes capes blanches à croix noires, le rougeoiement des flammes du bûcher, l'ordre de chevalerie, le pont supposé entre l'orient et l'occident, la puissance bancaire internationale, Gisors et les commanderies, etc... font un bon support pour les imaginations. Mais l'ordre des Hospitaliers n'en est pas si éloigné non plus, et d'eux tout le monde s'en fiche.

En fait je ne comprends pas qu'on puisse prendre les Templiers pour des petits saints, dépositaires de secrets. S'il y avait des secrets, ils n'étaient que bancaires, une spiritualité, celle du portefeuille.
Les Templiers ne servaient plus à rien après l'échec des croisades auquel ils ont contribué (même involontairement). Survivance injustifiée d'un temps révolu, puissance illégitime, il est quand même logique d'imaginer la transformation progressive de cet ordre en excroissance anormale, en bizarrerie physiologique dans le corps social, puisqu'il avait perdu tout repère et fonction d'origine.

Et donc, que fait un corps laissé à lui-même et tournant en roue libre ? Il se transforme en secte. C'est quasiment obligé pour trouver en lui-même les raisons de son existence. D'où le terrain favorable pour les suspicions et accusations dont on accablera les templiers.

Je ne sais plus où j'ai lu que les tentatives avaient été nombreuses pour tenter de faire fusionner Templiers et Hospitaliers. Ce serait à cause de l'intransigeance (et même du peu d'intelligence) du dernier grand maître des Templiers, que l'affaire aurait capotée. Trop affairé à serrer ses sous.

Pardon de choquer certains mais j'ai autant de respect pour les Templiers que pour l'amicale des directeurs financiers du Crédit Lyonnais. :wink:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Jehan » 02 Fév 2006 15:07

Il me paraît évident que "la question des templiers" (et non les templiers à la question...ah, ah, ah..) est bien obscurcie par les mythes créés postérieurement, l'engoument spasmodique pour l'occultisme, le secret et les sociétés discrètes ou secrètes, le "complotisme", etc...

Je crois que les réponses de Luc sont très éclairantes, du moins, c'est ce que j'ai lu et compris. Ajouter peut-être l'accusation d'adorer une idole, le célèbre "Baphomet" (simple déformation de Mahomet ??) qui ressemble fort à des classiques reliquaires représentant une tête !

Il semble que la raison première du "problème templier" au début du XIV° siècle est qu'ils ne servent plus à rien en comparaison de leur action du temps des royaumes latins de Palestine. L'un des enjeux politiques de l'époque est l'éventuelle fusion des ordres chevaleresques militaires, notamment des Templiers avec les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui, d'ailleurs, du moins en France, "hériteront" des biens des Templiers après la dissolution de leur ordre. En vue d'une nouvelle Croisade ?

Mais si on parle encore de croisade, le fait n'est plus "à la mode", alors que se constituent les premiers éléments de cristallisation des états modernes. Un roi comme Philippe IV le Bel et ses conseillers sont bien plus préoccupés d'affermir l'autorité royale, dans le royaume et à l'extérieur, y compris face à la papauté. La présence dans le royaume d'un Ordre ne dépendant que du pape, Ordre fort riche, notamment de terres et seigneuries aussi bien que de numéraire, fort de nombreux chevaliers et hommes d'armes, bénéficiant de privilèges et immunités en faisant un état dans l'État, était devenu insupportable pour le gouvernement royal. Même type de politique sera suivie plus tard par Henri III vis à vis de la Ligue, et par Richelieu vis à vis des protestants.

Quant aux aveux... Sous la torture, sont peu nombreux ceux qui ne parlent pas !

Le mot célèbre attribué à Jacques de Molay (pape Clément, Roi Philippe, chevalier Guillaume,...) n'apparaît, semble-t-il qu'un siècle ou deux après les évênements.

Un mot sur l'homosexualité pendant le MA : il est semble-t-il assez répandu et admis jusqu'au XI° siècle dans la société aristocratique, chevaleresque et cléricale. Marbode (je ne crois pas me tromper, évêque de Rennes si je ne m'abuse, a laissé des poemes vantant un amour qui ne restait pas courtois.
Au XII° siècle, le célèbre Richard Coeur de Lion était "véhémentement" soupçonné d'être attiré par d'autres personne que le beau sexe.

Pour en revenir aux Templiers, il me paraît peu vraisemblable qu'aucune des accusations articulées contre l'Ordre lui-même ait été fondée. L'origine de ces accusations paraît provenir d'anciens templiers exclus de l'Ordre.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 03 Fév 2006 22:05

Je lis dans "la France au moyen âge" du prof d'université André Chédeville (2004) :

Philippe le Bel agit sans doute comme son saint ancêtre Louis IX quand il s'en prend aux Templiers que, sincèrement semble-t-il, il a cru coupables ou encore lorsqu'il ne recule pas devant le scandale pour condamner l'adultère de ses brus.


page 70. C'est moi qui souligne.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede loik » 28 Avr 2006 08:43

ils ont ete arretaient car ils devenaient plus puissant et plus riche que le roi.les musulmants avaient repris Jerusalem donc les templier ne servaient plus a rien donc ils ont ete arretes et le roi a pris leurs richesses.et aujoud hui on ne peut pas dire qu il y a un tresor des templier(il n'existe pas)
mais il y a eu plusieures ordres de moine soldat:les hospitaliers,chevaliers teutonique.....
Dernière édition par loik le 28 Avr 2006 16:34, édité 1 fois.
vive le moyen age
Avatar de l’utilisateur
loik
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 55
Inscription: 27 Avr 2006 08:14
Localisation: NORD PAS-DE-CALAIS

Messagede Jehan » 28 Avr 2006 11:34

Certes, mais ce sont les hospitaliers qui, en France du moins, ont reçu les biens fonciers et immobiliers de templiers, à la différence de l'Espagnet et surtout du Portugal.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Loki » 06 Juin 2006 10:12

Jehan a écrit:Il semble que la raison première du "problème templier" au début du XIV° siècle est qu'ils ne servent plus à rien

Certains ont eu une brillante reconversion ;)

Certes leurs actions sont de moindre importance, par rapport à celles déjà accomplies. Mais n'en restent pas moins conséquentes. La papauté à tiré profil de la situation et a confié une nouvelle mission à l'ordre des chevaliers teutoniques : "la pacification et christianisation des territoires slaves"

C'est durant cette période que l'ordre atteint son apogée en puissance (militaire, territoriale, politique et économique). Et commença à attirer tous les regards et convoitises - leur statut particulier d'Etat indépendant vis-à-vis du pape n'arrangeait en rien les choses :D

Je vous mets deux petits liens sympas qui traient du sujet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chevaliers_teutoniques
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/de_jeru ... niques.asp

Et vous recommande le livre de Bogdan présent sur le 2e lien
On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités. Gandhi
Avatar de l’utilisateur
Loki
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 30
Inscription: 30 Sep 2005 07:43
Localisation: Nice(06) & Cuneo(Italie)

Messagede loik » 08 Juin 2006 15:45

oui,c'est a cause de leur puissance et leur richesse qu'ils ont été arrétés mais aussi parcequ'ils ne servaient plus à rien car les musulmants avaient repris le terre-sainte et chassé tous les chrétiens,donc les templiers n'avaient plus besoins de protéger la route qui menait a jérusalem
vive le moyen age
Avatar de l’utilisateur
loik
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 55
Inscription: 27 Avr 2006 08:14
Localisation: NORD PAS-DE-CALAIS

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron