Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Les Villes en Occident XIII-XV

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede armoisine » 06 Juin 2006 06:09

(Suite)

Quant aux droits d'usage, je suis en plein dedans.... en révisant la contemporaine.
C'est dire que le problème n'est toujours pas réglé au XIXè.

En particulier concernant les forêts. Dans ce fouillis, les campagnes européennes dans les évolutions politiques et sociales 1830-1930, on trouve des trucs intéressants...
Non contente de savoir comment soigner le mildiou et l'oïdium des vignes (oui, oui, ça peut servir), j'ai appris que "forêt" ne vient pas du latin "sylva" mais du latin, qui veut dire "extérieur", en périphérie etc. Ca donne "foreign" en anglais.
Du coup, la forêt est "étrangère" au village mais tout aussi essentielle, d'où des tensions quand on réglemente son utilisation.
Si la vente des biens nationaux favorise effectivement la bourgeoisie, au détriment des usages communaux, l'Etat s'efforce de récupérer tout ça.
A terme l'Etat est majoritaire, surtout dans les zones de montagne.

Tout ça pour dire que le processus est loin d'être clos avec la révolution française. Des conflits d'interêt existent encore, Guerre de Demoiselles,
http://valleedugarbet.free.fr/Histoire/les-demoiselles.htm.
Le problème sera définitivement réglé avec l'exode rural (les plus pauvres étant les principaux bénéficiaires de ces droits d'usage), et l'amélioration du niveau de vie.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Foulques » 06 Juin 2006 20:43

armoisine a écrit:PS 13h: j'édite mon message, je devais avoir les yeux collés ce matin, et j'ai mal lu ton message. Je pensais qu'il était inscrit que le calme était de mise jusqu'au XIXè... C'est pourquoi j'avais écrit ceci:

Personne ne parle de l'émeute de Paris sous Henri III?
...

Ecroulé de rire ! :D
Oui, on doit convenir qu'il s'est passé des trucs à Paris avant le XIXe...
Pour rester au MA, les affrontements entre Armagnacs et Bourguignons, terribles... Une violence d'une intensité incroyable, avec des femmes enceintes éventrées, les foetus sortis triomphalement... :evil:
Un incroyable degré de haine. d'ailleurs il est bien connu que les pires des guerres sont les guerres civiles, ce qu'a été aussi la guerre de cent ans.

Sinon pour les droits d'usage, oui c'est clair que la rupture brutale de la Révolution ne met pas un terme définitif à tout. Il y aura des survivances, des retours...
C'est une question complexe et je n'ai formulé que mon opinion personnelle, susceptible d'évolution au fur et à mesure que je me documente.
Ce qui retient l'attention dans ton exemple intéressant des Demoiselles, c'est que le phénomène semble passer plusieurs régimes politiques sans changement de situation. Mais je ne pourrai pas te suivre car je connais moins bien le XIXe.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede armoisine » 07 Juin 2006 11:06

Et oui, ça sent le cramé en ce moment dans mon crâne :lol: ....!
Libération le 4 juillet avec le dernier oral.

Je ne sais pas pour l'époque médiévale, mais pour la contemporaine, les historiens ont considérablement revu le regard porté sur les campagnes. Entre autre, au sujet de l' "exode rural". Ce terme en lui même contient une dimension péjorative que je n'avais pas vraiment saisi. L'aspect apocalyptique du départ des ruraux et le gonflement des villes.
En fait, on inscrit aujourd'hui ces mouvements de population dans la durée. Il existait déjà de nombreuses migrations, entre villages, vers les villes. Des migrations saisonnières, avec la constitution de réseaux, de liens avec les bourgs, les villes qui nuancent le concept de rupture qu'évoque "l'exode rural".

En plaçant le transfert de population vers le milieu urbain dans la continuité des mouvements séculaires, remontant pour certains au Moyen Age, on nuance l'opposition traditionnelle ville-village. Et surtout la sempiternelle image d'un milieu rural immobile et conservateur.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron