Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Lettre de rémission

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Jehan » 11 Nov 2006 19:56

Cette lettre de rémission (A.N. JJ 231, n°61, folio 30 Vo)concerne un conflit en matièr de levée de terrage, redevance également dénommée champart dans d'autres régions. Dans ma province natale, il était possible de mettre en culture les terres en friche non clôturées moyennant le versement de ce "terrage" au propriétaire du sol qui, au demeurant, pouvait procéder lui même à l'enlèvement de sa part de récolte.

Dans l'affaire qui conduisit à la lettre de rémission, une rixe éclate entre la famille Mestrot, une famille de paysans assez riches propriétaires, et un bourgeois, François Roque, dont les domestiques et métayers avaient procédé à l'ensemencement.

La rixe oppose le bourgeois muni d'une épée, et le groupe familial des Mestrot qui usent de leurs instruments agricoles : pelles et "gouyat" (le "goyart" mentionné, appellé "gouyat" dans le parler local, est une lame de fer tranchante, assez large, munie d'un bec à son extrémité, le manche en prolongement de la longueur de la lame, utilisé pour couper du petit bois)et les traditionnels bâtons.

Le décès de François Roque survient plusieurs jours après la rixe, et les Mestrots nient tout lien entre les quelques coups portés par eux à Roque et son décès. Le texte en quelques lignes donne une idée de la vie courante d'un bourgeois bien établi : "a esté à pié à la messe en sa parroisse... souppa à table, feist bonne chère et après ce miste ne sa chaize.."


Savoir faisons que avons receu humble supplicacion de André Mestrot, aagé de soixante ans ou environ, Françoys et Jaques Mestrotz ses enffans et Jehan Mestrot leur cousin germain, contenant que ausdits Françoys, Jacques et Jehan Mestrot leur compecte et appartient certaine quantité de terre et autres contenant trente septerées ou environ assis en la chastellenie de Montluçon en laquelle les laboureurs par la commune observance d’icelles peult labourer les terres d’aultruy estans en plain pays comme sont lesdites terres desdits suppliants et laissent par celuy qui les a labourez au seigneur utile et perpétuel desdites terres le terraige du quart ou cinquiesme des fruitz croissants esdites terres. Et peult ledit seigneur utile et propriétaire prendre ledit terraige ou temps de moissons de son auctorité privé.
Pourquoy lesdits suppliants le vendredi VIème jour du moys de juillet denier passé se transportèrent en leursdites terres pour lever le terraige du blé que aucuns laboureurs avoient semés et ainsi qu’ilz le tenoient.
Survint illec feu Françoys Roque de Montluçon, estant à cheval acompaigné d’aucunes gens ses mectayers et domesticques et incontinant qu’il fut arrivé esdites terres jaçoit ce qu’il n’y ait rien, se descendit de dessus son cheval, l’abandonna, se mit en poupoint, tira une espée qu’il avoit toute nue et estant tout esmeu demanda ausdits suppliants qu’ilz faisoient esdites terres.
Et lors ledit feu Françoys Rocque leur dist qu’ilz n’y avoient riens qui les garderoit bien de l’amporter.
Auquel lesdits suppliants respondirent qu’il estoit à eulx et qu’ils l’emporteroient.
Et incontinant icelluy feu Françoys Rocque gecta de sadicte espée ung coux d’estoc contre ledit André Mestrot et l’en eust frappé se n’eust esté que se recula et rabatit ledit coux d’une pale qu’il avoit.
Et lors lesdits François et Jacques ses enffans et Jehan Mestrot, voyans le danger où estoit leurdit père et cousin, le voullans sauver et secourir se approchèrent dudit feu Françoys Rocque et l’ung d’eulx luy bailla d’un baston de boys ou d’une palle ou goyart qu’ilz avoient ung cous sur la teste dont il tumba à terre et fut blessé en l’un des dois.
Et lesdits enffans pour obvier qu’il ne tuast leur dit père luy bailhèrent desdits baston, palle ou goyart deux coux sur le corps sans luy faire playe ne sang.
Et après ce, ledit feu Françoys Rocque monta sur son cheval, s’en alla à Montluçon où il se mist es mains des cirurgiens et depuis a esté à pié à la messe en sa parroisse.
Et tentost il print une fièvre chaulde, coutume qui l’a tenu cinq jours ou environ, et jusque au mercredi premier jour du présent mois d’aoust qui souppa à table, feist bonne chère et après se mist en sa chaize ou environ dix à unze heures de soir il alla de vie à trespas.
Et combien quelesdits suppliants soient doulx, paisibles, de bonne vie et honneste conversatcion et ne ayent jamais fait tours ne esté certainement convaincus d’aucun aultre villain cas, blasme ne reprouche, et que ledit cas soit advenu de chaulde volle et eulx deffendans, néantmoins les officials de la justice dudit Montluçon ont prins et mis en main de justice leurs biens, les ont fait adiouner à comparoir en personne à ban, donné certains deffaulx contre eulx et fait certaines autres procédures et reffuz de les recevoir en leurs justificacions. Dont leur procureur a appellé et toutesvoyes, ilz ont procédés contre lesdits suppliants lesquelz doubtans rigueur de justice se sont absentez du pays où ilz ne oseroient jamais converser ne repairer se noz grâce sont humblement requis par eulx.
Pourquoy nous ordonnons au bailly de Saint Pierre le Moustier en la juridicion duquel est issu ladite cause…
Donné à Estampes ou mois d’aoust l’an de grâce mil IIIIc IIIIxx XVIII…
Ainsi signé Par le Roy à la relacion du condeil
Morelot. Visa. O. Rude.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 12 Nov 2006 20:30

Mais je la connais cette histoire ! Tu es sûr que tu ne l'avais pas déjà cité ici ?
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Jehan » 13 Nov 2006 17:33

Peut être ! Je suis bien fatigué ces temps ci !
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede An1000.org » 13 Nov 2006 17:56

Foulques a écrit:Mais je la connais cette histoire ! Tu es sûr que tu ne l'avais pas déjà cité ici ?

Pas ici ;-)
Mais
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Foulques » 16 Nov 2006 22:45

Aaaaah voila ! :D

De toutes façons ça ne pouvait pas m'échapper : j'ai lu avec dévotion toute la littérature de Jehan sur le Net :med16:

:wink:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron