Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Moulin et pêche sur la Sioule

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Jehan » 21 Juin 2006 23:46

Tentation ducale pour le saumon, certes, mais aussi renvoi d'adjudicataires incompétents !


AN – P 13552 Cote 128

La copie de la lettre de Berlaud du Breuilh de la baille du molin de la Contesse.

Les gens des comptes de monseigneur le duc de Bourbonnois et d’Auvergne…., salut.

Comme emprès plusieurs criées et subbastacions solempnellement faictes devant le chastellain de Verneulh ou son lieutenant les molins de monseigneur le duc appellez les molins de la Contesse assis en la chastellenie dudit Verneil sur la rivière de Siole qui par avant estoient de grans frais à soustenir à mondit seigneur eusssent esté piéça baillés et estoussés par ledit chastellain ou son lieutenant à Gilbert Vigier, escuier, et Pierre des Barres, comme aux plus offrans et derniers encharisseurs pour le pris et somme de vint et cinq septiers de blez mesure Verneuil de cens annuel dont le tiers de froment et les deux pars soilhe à poier chascun an par lesdiz assenseurs et preneurs à mondit seigneur le duc chascun an en la main de son receveur de Verneuil, et parmy ce que lesdiz assenseurs estoient tenus de tenir et soustenir à leurs propres fraiz et despens lesdiz molins et l’escluse et péssière d’iceulx molins en bon et souffisant estat, et quant il y conviendroit réparacion monseigneur leur devoit de livrer boys en souche en ses boys et fourez. Et soubz quelles manières et condicions bien aplain déclarés à la lettre de l’estrousse sur ce faicte laquelle baille et estrousse nous ayons confirmée par nos lectres.

Et depuis ce mondit seigneur le duc ont fait faire certains destens et laux à prandre saulmons auprès desdiz molins, et aussi ung laux, escluse, péssière et destens nommé le destens des Rez du cousté des champs Gilbert Vigier et Guillaume Guonin pour prandre saulmons et autres poissons.

Et il soit aussi que pour la coulpe et faulte desdiz Gilbert Vigier, escuier et Pierre des Barres, assenseurs desdiz molins, lesqueulx assenseurs n’ont pas tenu l’escluse desdiz molins si haulte ny en souffisant estat comme ilz estoient tenus de faire, la pesche desdiz saulmons et poissons d’iceulx destens et laux ne peut estre de telle revenue qu’elle deust et qu’elle avoit acoustumé d’estre.

Et aussi par leur coulpe et faulte lesdiz molins estoient tenus que venir en grant ruyne et perdicion pour le fait d’une rivière venant de Verneuil qui vient miner jusques au rez desdiz molins où ilz n’ont mise aucune résistance pour y obvier et que les officiers de ladicte chastellenie de Verneuil aient rapporté que lesdiz molins estoient très mal gouvernés et mal asseurés et petitement gouvernés par lesdiz Gilbert Vigier, escuier, et Pierre des Barres assenseurs qui n’estoient pas gens pour les tenir et entretenir en estat convenable, et qu’ilz ne faisoient pas les choses qu’ilz estoient obligés de fère et qu’il estoit néccessaire d’y pouveoir d’autres gens et assenseur ou autrement lesdiz molins et lesditctes escluses, laux et destens à prandre les saulmons estoient en voix de perdicion totalle.

Et pour ceste cause et pour y pourveoir comme il appartient de gens souffisant aux soustènemens des choses dessus dictes au prouffit de mondit seigneur le duc, ayons fait venir par devers nous lesdiz Gilbert Vigier et Pierre des Barres, assenseurs, lesqueulx avons receu à larenonciacion, quictance et délaissement desdiz molins et escluse soubz certaines protestacions faictes par ledit procureur de mondit seigneur le duc.

Et emprès ce ayons envoyé l’un de nous sur les lieu et place desdiz molins, escluse, laux et descens, ensemble les lieutenant du chastellain, receveur et procureur duditVerneuil, lesqueulx y ontesté ensamble et advisé tout ce qui leur sembloit nécessaire et prouffitable de faire pour le soustènement et entretènement perpétuel desdiz molins, pessières, escluses, laux et destens pour pesche de saulmons au prouffit de mondit seigneur le duc.

Et aussi ont advisé personne souffisant et solvable nommé Anthoine Berlaud, qui demeure près desdiz molins, escluse, laux et destens, et saige, souffisant et appart et bien séant, et a bonne chevance entour lesdiz molins, escluse et laux.

Et ont advisé que lesdiz molins, laux, escluse et destend soient mieulx servis et plus prouffitablement asseurés pour mondit seigneur le duc en sa main que en autre qu’ilz congnoissent au pays. Et pour ce ont communiqué avecques luy de ceste matière et accordé avecques luy ainsi et par la manière qu’il sera cy amprès déclaré.

Savoir faisons que emprès ce que nous avons eue longue et meure délibéracion sur ceste matière et oy le rapport de l’un de nous et desdis officiers de Verneuil qui ont esté sur les lieux, palpé et traicté ceste matière le plus proffitablement et seurement qu’ilz ont peu pour mondit seigneur le duc, Nous, pour l’utilité et prouffit de mondit seigneur le duc et au nom de luy, avons baillé, accensé et délivré, et par ces présentes baillons, accensons et délivront audit Anthoine Berlaud, présent et acceptant pour lui et les siens perpétuellement, par accense perpétuelle et irrévocable lesdiz molins de mondit seigneur le duc, ensamble les escluses, pessières, laux et destens dessus déclairés parmy, payent chascun an à mondit seigneur le duc en la main de son recepveur de Verneuil la somme de vint et cinq sextiers de blez mesure Verneuil, le tiers froment et les deux pars soilhe. Et parmy ce que mondit seigneur aura tous les saulmons qui se prandront esdiz molins, pessières, escluses, laux et destens et es rivières d’iceulx sans ce que ledit Berlaud preigne riens esdiz saulmons, maiz tout autre poisson blanc, lamproyes et anguilles qui se prandront esdiz molins, pessières, escluses, laux et destens seront et appartiendront audit Berlaud et es siens, réservé que ledit Berlaud et les siens seront tenus de servir mondit seigneur le duc desdites lamproyes quant ils en prandront en la manière que les autres assenseurs des eaulx de Siole de mondit seigneur le duc l’en servent.

Et se faisant ledit Berlaud sera tenu garnir les coustières et couleiz desdis molins de boys et de bonne hayez de fragne bien espesses affin que lesditz destens puissent bien pescher.

Item ledit Berlaud sera tenu de faire et soustenir les escluses desdiz molins bien et convenablement affin que lesdiz molins puissent bien mouldre et que lesdiz destens puisse pescher saulmons et autres poissons tant l’escluse des Rez comme celle desdiz molins, laquelle escluse des Rez estant au par-dessus l’escluse desdiz molins sera d’un pié plus hault qu’elle ne n’est et de lageur d’une toize et demye fournys de paulx et espines, et l’escluse desdiz molins sera de ladicte largeur, fournie de paulx et espines et de telle haulteur qu’elle se pourra comporter au prouffit desdis molins et de la pesche desdiz destens.

Et sera tenu ledit Berlaud et les siens de tenir et maintenir en bon estat la pessière, laux et destens dudit Rez du cousté desdis champt de Gilbert Vigier et Guillaume Guonin en bon estat et convenable. Avecques ce sera tenu ledit Athoine Berlaud de faire tenir et maintenir ung mur de piarre au dessus desdiz molins pour obvier à la rivière qui vient de Verneuil agraver lesdiz molins et destens en manière que ladicte rivière de Verneuil n’u puisse pourter domaige.

Et pourra ledit Anthoine pour fere ledit mur de piarre, prandre de la piarre de mondit seigneur le duc qui est épendue sur uneplace audessus desdiz molins tout ce qu’il lui en sera neccesaire pour fere ledit mur de piarre pour résister et obvier à laditte rivière qui vient de Verneuil, et le surplus de ladicte pierre ledit Berlaud prendra de mondit seigneur pour juste pris.

Item sera tenu ledit Anthoine et les siens de faire et maintenir ung pont de boys sur ladicte rivière qui vient de Verneuil affin que le peuple puisse passer et repasser par-dessus pour aller mouldre esdiz molins à pié et à cheval.

Item ledit Athoine Berlaud et les siens seront tenus de tenir et maintenir lesdiz molins, escluses, pesières, laux et destens en bon et souffisant estat et les faire de nouvel quant besoing sera, et de payer à mondit seigneur le duc lesdiz vint et cinq sextiers de blez tiers froment et deux pars soigle. Et assi rendre à mondit seigneur le duc tous saulmons qui seront pris esdis molins, pesières, laux et destens et tout autre poisson qui sera pris soien anguilles, lamproyes ou poison blanc seront et appartiendront audit Anthoine Berlaud et es siens, réservé que lesdictes lamproyes qui seront prises, ledit Berlaud et les siens serviront mondit seigneur en la manière que ont les autres assenseurs des eaulx de mondit seigneur le duc comme dit est dessus.

Item a esté accordé que mondit seigneur fera bailler et délivrer en ses boys et fourest audit Anthoine Berlaud et es siens tout le boys et espine en souche qui leur sera nexccessaire à bastir et maintenir en estat lediz molins, pessières, destens, pont et choses dessus dictes, d’estaffaurir boys et espines en souche et aussi luy fera délivrer tout le charroy neccessaire pour faire et reffaire, maintenir et soustenir les diz molins, pessières, escluses, laux, destens et pont. Et ledit Berlaud et les siens seront tenus de payer ledit charroy au pris que mondit seigneur les paye ou fait paier.

Et oultre ce, a esté accordé que quant ledit Berlaud bastira lesdis molins tous neufz de ladicte somme de vint et cinq sextiers de blé pour la première année ce que lesdiz molins chomeront à cause dudit bastiment et réfection d’iceulx, sera rabatu audit Berlaud par la sertifficacion des officiers de mondit seigneur le duc en ladicte chastellenie de Verneuil.

Item a esté consenti et accordé audit Anthoine Berlaud qu’il n’y aura point d’autres molins près desdis molins qu’ilz ont accoustumés d’estre, ne aussi destens priudiciables à ceulx qu’ilz sont, affin qu’il ne puisse nuyre esdiz molins et destens, et ne pourra nul mectre aucun bouchau ne ostable autre qu’on a acoustumé qui puisse nuyre au destens demondit seigneur le duc qui empescher de venir les saulmons ne autres poissons esdiz destens.

Item a esté accordé que despuis le bout de la palle, tant que aux escluses et destens de mondit seigneur, nul ne pourra fere bouchaulx, ne gecter espervier ne autre encombre au preiudice desdiz destens affin que nul ne puit destourner la pesche desdiz saulmons.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 23 Juin 2006 22:37

"subbastacions" ?
"bonne chevance" ?
"bouchaulx" ?

On ne fait pas assez attention à l'importance cruciale des moulins dans l'essor économique de l'occident. C'est pourtant grâce à cette véritable industrialisation qu'il va montrer son caractère différent, innovateur, systématique, technique...
Sans aucun doute la suppression de l'esclavage y est pour quelque chose car l'antiquité connaissait déjà cette solution mais sans y prêter trop attention, car l'économie de main d'oeuvre n'était pas nécessaire.

On trouvera aussi des moulins à fer, à fouler les draps, pour le papier... Ils se multiplieront d'une façon formidable. L'essor de l'europe c'est le moulin ! :)
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron