Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Orléans, hôtel Groslot

L'architecture médiévale désigne l'étude et l'inventaire des constructions propre au Moyen Âge. Cette discipline ne se cantonne pas au château.

Messagede armoisine » 20 Aoû 2006 17:58

Sur le chemin du retour des vacances, une halte à Orléans.

Ce qui était prévu, le musée Jeanne d'Arc... Mais après la route par les nationales de France, pour éviter les retours massifs et les autoroutes-pompes à fric, on a renoncé pour une simple balade dans la ville.

La section piétonne est très agréable. On y voit quelques bâtiments remarquables.
Dont l'hôtel Groslot, l'hôtel de ville.
Image
La visite est gratuite pour 4 salles.

L'Hôtel Groslot porte le nom d'une riche famille de tanneurs. A partir de 1549, Jérôme Groslot, alors bailli d'Orléans, fait élever la maison de la place de l'Etape. Le bâtiment se limite alors à sa partie centrale actuelle. En 1560, François II et sa cour s'y installe. C'est là qu'il mourra le 5 décembre de la même année.

Entre temps, Jérôme Groslot devenu huguenot est arrêté sur ordre royal et condamné à mort, mais il réussi à s'échapper. A nouveau condamné à mort, puis grâcié, il se retire au château de l'Isle, dont son père était déjà propriétaire.

L'hôtel est plus tard acheté par la municipalité, qui après y avoir logé les intendants du duché dans la première moitié du XVIIIème siècle, s'y installe en 1790.

Entre 1850 et 1854, il est restauré par l'architecte Delton, qui lui donne son apparence actuelle, avec les ailes et l'escalier à double volée.


http://morgann.moussier.free.fr/orleans/BatCivil/Groslot.html
Dernière édition par armoisine le 20 Aoû 2006 18:05, édité 1 fois.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 20 Aoû 2006 18:05

Image

Un beffroi est une tour roulante employée au Moyen-Age, pendant les sièges. Elle est le symbole des libertés municipales.

Peu après s'être installés dans l'hôtel des Créneaux, les échevins décident de lui adjoindre un beffroi dont ils confient la construction au maçon Robin Gallier.
Il est construit entre 1445 et 1448 dans la cour intérieure de l'hôtel des Créneaux, sur les fondations d'une des tours de la première enceinte. On décide d'y installer une cloche, mais le premier bourdon, trop lourd, se brise à la montée. La deuxième tentative est couronnée de succès. L'édifice est coiffé d'un toit quadrangulaire surmonté d'une statue de Saint-Michel, mais l'ensemble disparaît dans les années 1770.

En 1792, le directeur du district, ordonne sa destruction, mais l'installation d'un télégraphe à son sommet lui redonne une utilité qui le préserve in-extrémis.
En 1840, il est classé monument historique, et le télégraphe, peu esthétique, est démonté.
http://morgann.moussier.free.fr/orleans ... tm#Beffroi
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 20 Aoû 2006 18:06

Image
L'hôtel Cabu, d'époque Renaissance, est attribué à l'architecte Jacques ler Androuet Ducerceau. Il fut construit pour Philippe Cabu, avocat au Châtelet. Celui-ci hérita, avec son beau-frère, de biens situés du côté de la place Abbé Desnoyers. Ils règlent le partage de ces biens à l'amiable en novembre 1547. Cabu devient ainsi propriétaire d'un ensemble de bâtiments en ruine qu'il fait raser pour y ériger un hôtel.

La façade de cet édifice rue Charles Sanglier, accueillait l'entrée principale.

La façade sur cour, place Abbé Desnoyers, s'organise sur trois niveaux. Ses ordres superposés désignent clairement le style Henri II, dont c'est la première manifestation à Orléans.
Elle est flanquée de deux avant-corps : le droit contient de petites salles qui servaient à entreposer des marchandises précieuses, le gauche un escalier à vis desservant les étages et une aile à galerie aujourd'hui disparue. La façade, construite pour masquer cet arrachement, a pris pour modèle l'avant-corps droit.


L'hôtel Cabu abrite, entre 1862 & 1890, les collections d'objets historiques de la ville. Eventré et détruit par l'incendie de Juin 1940, l'hôtel est reconstruit ; la façade étant reconstituée à l'identique. Réouvert en 1960, il abrite aujourd'hui le musée historique & archéologique de l'orléanais.

http://morgann.moussier.free.fr/orleans/BatCivil/Cabu.htm
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 20 Aoû 2006 18:07

L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 22 Aoû 2006 17:56

A vérifier, mais il semble - du moins me l'a-t-on dit quand j'ai habité Orléans, 8 horribles années - que la cathédrale d'Orléans, détruite en grande partie par les huguenots pendant les Guerres de Religions, a été reconstruite par Henri IV, cette reconstruction lui ayant été imposée lors de son abjuration. Les restes archéologiques orléanais sont surtout du XVI° siècle : de forts belles maisons en tout cas. Quelques restes aussi des anciens remparts de la fin de l'Empire Romain. Quelques églises intéressantes aussi.

Quant à la Cathédrale, choeur et nef ont été reconstruits en style dit gothique, mais le porche est très "début XVI°", et je l'ai toujours trouvé d'un goût douteux, et ne parlons pas de ces deux petites "pièces montées" ajourées qui surmontent les tours de l'entrée. Pardonnez, mais je préfère de loin la cathédrale de Bourges !

Dans le secteur, je retient surtout l'église de Germigny-des-Prés. Une des rares églises caroligiennes en France, je crois.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 28 Aoû 2006 20:46

Je crois que je comprends le mot "horrible", Jehan. J'y suis passé deux fois, dont une pour chercher des ancêtres, et malgré que ce soit loin d'être laid c'est une ville qui exhale l'ennui comme rarement j'ai connu. Je préfère Limoges... C'est dire ! :D
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Jehan » 17 Sep 2006 13:12

Mais moi aussi je préfère Limoges ! J'y ai habité quelques années. C'est une ville méconnue, victime du "limogeage" !!! Une ville médiévale double, comme Périgueux si je ne me trompe pas : deux enceintes : la ville comtale et la ville épiscopale. Dommage que l'abbaye Saint-Martial ait été rasée. A visiter : l'enclos du Temple, pas mal remanié, mais d'un grand intérêt encore.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede armoisine » 17 Sep 2006 14:09

Je vais dévier un peu mais je prends ton allusion au vol! Il me semble que "limogeage" vient de la première guerre mondiale où les soldats retirés du front étaient envoyés à Limoges mais je ne suis pas sûre... J'aimerais en savoir un peu plus :D .
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 20 Sep 2006 17:30

Et non, c'est pas ça ! Sous le III° République, on avait pris l'habitude d'envoyer à Limoges les officiers et les fonctionnaires qui avaient déplus ou dont on avait quelque raison de se méfier. Du moins, c'est ce dont je me rappelle de mes lointaines études !
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 20 Sep 2006 19:55

Tiens ? Moi j'étais persuadé comme Armoisine que ça venait de la 1ère GM pour les généraux incompétents. Je vérifie dans le Mourre et c'est bien ça :
"le général Joffre décidait de placer en résidence à Limoges 134 officiers généraux jugés inaptes et relevés de leur commandement."
De mémoire, il y avait pas mal de militaires incompétents vu qu'ils étaient jugés plus sur leur attachement à la république qu'à leur compétence (affaire des fiches).

Les responsables politiques Limousins essaient, sans succès, de faire disparaître ce terme du vocabulaire...

Sinon, l'enclos du Temple ça ne m'évoque rien, j'ai dû le rater, mais je ne suis jamais passé qu'en coup de vent à Limoges, juste une étape avant de rentrer.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron