Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Parler médiéval

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Foulques » 23 Aoû 2005 20:14

Aargh, ne dévoile pas encore l'un des prochains sujets de mes nouveaux fils en préparation : les aller-retour entre langue française et langue anglaise !

D'ailleurs "budget" n'est pas une expression, objet de ce fil, mais un mot. Pour l'instant je vous prépare un fil sur certains changements de noms entre ancien et nouveau français. Je raffole des astuces de langage et j'ai trouvé des trucs vraiment marrants et peu connus.
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Thom.S » 22 Oct 2005 15:53

Salut à vous,


Voici un (j'espère nouveau !) lien suite à des recherches sur les expressions du MA
http://pages.infinit.net/celte/expressions.html

Il y a des explications très intéressantes sur des expressions comme : payer en monnaie de singe, tenir le haut du pavé, rester sur le carreau, etc....


Bien à vous
:-)
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Thom.S » 22 Oct 2005 17:19

Bon, c'est assez voisin du lien de Foulques un peu plus haut en fait. Mais il y a qd même quelques expressions "oubliées".

Je remets le lien de Foulques, car il y a un petit bug
http://membres.lycos.fr/clo7/grammaire/express.htm

:o
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede armoisine » 22 Oct 2005 18:13

Merci pour les liens! Ca remet les expressions dans leur usage initial.
Pendant longtemps j'ai cru que "rendre la pareille" s'écrivait "rendre l'appareil" pour une vague question d'ascenceur...
Bref, on apprend toujours!
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Foulques » 25 Oct 2005 22:09

Il y a aussi, et si c 'est vrai c'est un scoop exclusif sur internet, "sur la touche".

Tout le monde aurait tendance à penser que cette expression concerne les pauvres joueurs qui attendent sur le banc de touche au foot, mais Jean Favier donne une autre explication.
Selon lui, on aurait appelé les Tuchins (bandes d'émeutiers en languedoc vers 1381) du nom de la touche,autrement dit la lande... "Sur la touche", soit maquisards.

Le problème c'est que je n'arrive pas à retrouver une seule référence dans mes bouquins. Le seul élément qui puisse nous assurer du fait c'est de trouver cette expression quelque part dans la littérature avant la vogue du football, soit début XXe siècle, je crois.

Si vous la rencontrez, merci de me faire un petit message :)
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Foulques » 05 Mar 2006 19:54

A gogo vient aussi du moyen âge !
Employé par Charles d'Orléans (dont j'ai déjà parlé dans le fil sur Margot de Hainaut) pour la première fois en 1465.

Le sens initial était le même qu'aujourd'hui : à foison, en abondance. C'est un redoublement amusant du début du mot gogue, qui signifiait réjouissance, liesse.
De là viendra goguenard et en goguette, mais là les sens ont changé ce qui arrive souvent.

Et figurez vous que les go-go dancers ça vient de là aussi, indirectement ! :)
Du nom de la boîte américaine le "Whisky a gogo", où les premiers danseurs de ce type se sont produit, qui avait repris le nom d'une boîte de nuit parisienne !
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Citadelle » 07 Mar 2006 08:55

Il y a aussi l'expression "y aller pour des prunes" qui fait allusion aux croisés qui revinrent de Syrie (vaincus durant le Siège de Damas en juillet 1148) mais emportant avec eux le fameux prunier de Damas.
Cette espèce aurait donné par la suite et par croisement opéré par les moines de Clairac (abbaye du Lot-et-Garonne fondée par Pépin le Bref) avec une autre espèce locale, le prunier d'Agen. Et c'est cette prune de Damas qui, transformée, devient la prune d'Ente et donne le fameux pruneau d'Agen. (enter, "greffer")

Mais j'aimerais bien savoir si cette expression était contemporaine de l'époque médiévale ou si elle est intervenue par la suite ?

Cordialement.
Citadelle
 
Messages: 9
Inscription: 10 Fév 2006 14:04
Localisation: France

Messagede Hermione » 07 Mar 2006 13:03

Citadelle a écrit:Il y a aussi l'expression "y aller pour des prunes" qui fait allusion aux croisés qui revinrent de Syrie (vaincus durant le Siège de Damas en juillet 1148) mais emportant avec eux le fameux prunier de Damas.
Cette espèce aurait donné par la suite et par croisement opéré par les moines de Clairac (abbaye du Lot-et-Garonne fondée par Pépin le Bref) avec une autre espèce locale, le prunier d'Agen. Et c'est cette prune de Damas qui, transformée, devient la prune d'Ente et donne le fameux pruneau d'Agen. (enter, "greffer")

Mais j'aimerais bien savoir si cette expression était contemporaine de l'époque médiévale ou si elle est intervenue par la suite ?

Cordialement.


elle viendrait effectivement des premières croisades quand les croisés ont ramené dans leurs bagages le prunier de Damas, le pépinièriste Jouve-Racamond aurait d'ailleurs retrouvé, un des plants de cette époque dans un presbytère de provence et le commercialise sous le nom de "Perdrigonne du presbytère".
ils en auront rapporté ce fruit "exotique", assorti de l'expression "y aller pour des prunes".

source internet :wink:
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede Hermione » 07 Mar 2006 13:15

je me régale avec le lien de foulques :D j'apprend plein de choses 8) merci

À LA QUEUE LEU LEU

Aujourd'hui l’expression signifie " l'un derrière l'autre ".
Leu est la forme ancienne du mot loup (parfois lou). A la queue leu leu devrait donc se lire à la queue du loup le loup.
Au Moyen Age, les loups étaient très nombreux et se déplaçaient en bandes, souvent l'un derrière l'autre. Leur apparition était redoutée par la population.
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Messagede Foulques » 31 Mar 2006 19:18

Chausse-trape

Un chausse-trape, pour la chasse, c’est un trou camouflé avec un piège dedans pour attraper des animaux. Trappe viendrait du francique trappa, "lacet". Notre verbe attraper vient de là aussi, par le vieux français trapper, "prendre au piège".
Les moines trappistes tirent leur nom du lieu où fût fondée leur abbaye appelé La Trappe (près de Mortagne dans l’Orne vers 1140) car on y chassait par ce moyen.

C’était aussi un terme de guerre désignant un fer à plusieurs pointes aiguës, qu’on sème pour piéger une charge de cavalerie ou sous l’eau des gués pour empêcher le passage.
L’usage remonte à l’antiquité mais ils étaient utilisés au moyen âge, comme on en voit sur la tapisserie de Bayeux à l’épisode de la bataille d’Hastings.

Plus tard, ils sont cités lors de l’assassinat du duc Louis d’Orléans, le 23 novembre 1407 rue Vieille-du-Temple à Paris, par les sbires de Jean sans Peur :
"Et, ce fait, se despartirents les meurtriers, gectant après eulx des chauces-trappes par les rues, doubtant poursuite" (Cousinot, Geste des nobles).

Le Littré rappelle bien que le sens est une trappe qui chausse, qui saisit. Puisque l’origine est bien trappe, pourquoi nos académiciens n’ont laissé qu’un seul p à ce mot ?
Sans doute pour rappeler que l’orthographe de notre langue est elle-même un chausse-trape ;)
Si ce n’est déjà fait, qu’Aliénor soit prévenue ! :D
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos