Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Parler médiéval

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede armoisine » 04 Juil 2005 09:19

J'ai trouvé ça:

Fatrouiller = bavarder à tort et à travers
Brune = tombée du jour
Lacrimable = déplorable
Mânes = âmes des morts

Et ça aussi:
Battre sa coulpe
Battre sa coulpe signifie se repentir. Les pénitents manifestaient le remords qu'ils avaient de leurs fautes en se frappant la poitrine et en disant «mea culpa» car faute se dit culpa en latin.
Decouvrir le pot aux roses
Sens : découvrir le fin mot de l'histoire, le secret, la réalité cachée.
Expression très ancienne dont on ne connaît pas la véritable histoire.
Soit pot à fard à joues : Le trouver suppose qu'on connaisse bien la femme qui le possède et qu'elle n'ait plus de secret à cacher.
Soit essence de rose - produit rare et précieux dont les parfumeurs auraient soigneusement dissimulé les procédés de fabrication. Le pot aux roses serait l'appareil permettant de distiller ce parfum de luxe.
Soit une poudre produite par les alchimistes au cours de l'une de leurs opérations. Ici, le pot aux roses serait la cornue alchimique, objet bien caché s'il en fut.
Faire le Jacques
Sens : se conduire stupidement, faire l'idiot.
Jacques était le nom donné à l’idiot du village et Jacques Bonhomme, celui du paysan, considéré traditionnellement comme lourd et nigaud. L’expression fait donc aussi allusion à la prétendue bêtise des paysans.

Y a-t-il d'autres interprétations? En tout cas y'en a plein d'autres!
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 04 Juil 2005 09:26

......y'en a pleins d'autres, d'expressions....!
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede An1000.org » 04 Juil 2005 10:37

Voici un article du site.
Un peu de vocabulaire...

Parler comme au moyen âge


Mais si vous trouvez des sources net ou livre, passez le mot ;-)
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede armoisine » 04 Juil 2005 10:54

Merci, je n'avais cherché que sur le forum :oops: !
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede armoisine » 04 Juil 2005 16:02

En fait il s'agit surtout de verbes dans l'article.
Je recherche aussi des expressions issues du MA, parce que ça révèle un peu de l'atmosphère de l'époque et de la vie de tous les jours.
Donc, si vous en connaissez......
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Foulques » 21 Aoû 2005 19:37

De très nombreuses expressions encore usitées de nos jours remontent au moyen âge !

Quelques unes sont citées ici :

http://membres.lycos.fr/clo7/grammaire/express5.htm

Mais la liste n’est pas complète, on peut citer aussi :

- "de fil en aiguille" , inspiré de la couture bien sûr, qui apparaît dans le roman de la Rose
- "A la queue leu leu" (à la queue le loup). Si l’expression est restée vivace c’est qu’elle a désignée le jeu intemporel du "petit train" des enfants dans les cours d’écoles… avant qu’on invente le train ! Ce sont les romans de Fenimore Cooper qui nous feront parler ensuite de file indienne

- "Mettre la table", concrètement mettre la planche sur les tréteaux
- "Un pauvre hère", vient probablement de haire, chemise en crin ou poil de chèvre des moines errants
- "Battre à plate couture", on battait les coutures des vêtements pour les aplatir et assouplir
- "Servir de chaperon", du nom de la coiffe de l’époque pour figurer le fait de chapeauter, conduire, protéger.
- "A cor et a cris" , de la chasse à courre

L’un des plus amusants : "payer en monnaie de singe"

Saint Louis dispensa les montreurs de singes de payer l’octroi sur le Petit-Pont de Paris. Pour prouver leur qualité ceux-ci devaient faire exécuter quelques tours par leurs bêtes devant les gardes.

Extrait du livre des métiers de 1268 :
"Li singes au marchant doibt quatre deniers, se il por vendre le porte ; si li singes est à homme qui l’aist acheté por son déduit, si est quites, et si li singes est au joueur, jouer en doibt devant le péagier, et por son jeu doibt estre quites de toute la chose qu’il achète à son usage et aussitôt le jongleur sont quite por un ver de chanson"

(Le singe du marchand doit quatre deniers si celui-ci le porte vendre ; si le singe appartient à un homme qui l’a acheté pour son divertissement, il est quitte, et si le singe est à un montreur il doit faire des tours devant le péagier, et pour son jeu doit être quitte de toutes les choses achetées à son usage, et de même les jongleurs sont quittes pour un couplet de chanson)

Avouez que des règlements fiscaux comme ça on aimerait bien en avoir à notre époque ! :D

Source : La puce à l’oreille de Claude Duneton (je le conseille fortement, c’est drôle et instructif)
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede snorri » 22 Aoû 2005 05:51

monnaie sonnante et trébuchante

Une pièce de monnaie est sonnante lorsqu'elle ne contient aucun vil métal et dont le titre approche les 10/10 en or ou en argent. De cette manière, elle tinte de façon reconnaissable pour une oreille avertie.
Elle est trébuchante car elle ne craint pas l'épreuve du trébuchet (petite balance pour peser l'or, l'argent, les perles et les pierreries).
Eitt sinn skal hverr deyja
Chacun doit mourir un jour
Image
Avatar de l’utilisateur
snorri
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 801
Inscription: 25 Nov 2004 15:35

Messagede Foulques » 22 Aoû 2005 21:43

Oui, et lorsque la monnaie était sonnante et trébuchante on pouvait dire qu'elle était... "de bon aloi" !

"Aloier" est relevé aussi dans le livre de 1268 dont j'ai parlé, dans le sens d'alliage (proportion d'or et d'argent dans la pièce) et par extension : valeur.
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

vocabulair

Messagede Aracian » 22 Aoû 2005 21:45

Je recommande "Les visiteurs" (avec Jean Réno et Christian Clavier).
Le language est certe un peu engueusé mais fort médiéval.

Et que t'espanouille aux mécontents.

En revanche, dans "Kaamelott" vous trouverez un language moderne dans les bouches de mes seigneurs les anglais de la table Ronde.

Fort amusant :wink:

Mais le vrai français médiéval c'est vraiment une autre langue :)
Aracian, "Norðmenni Félagi"
Avatar de l’utilisateur
Aracian
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 38
Inscription: 15 Aoû 2005 22:22
Localisation: Merville-Franceville

Messagede snorri » 23 Aoû 2005 14:20

La bougette, petite bourse à menue monnaie médiévale, passant en royaume et en prononciation angloise, devint phonétiquement "boudgette", et nous revint sous forme de budget...
Eitt sinn skal hverr deyja
Chacun doit mourir un jour
Image
Avatar de l’utilisateur
snorri
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 801
Inscription: 25 Nov 2004 15:35

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron