Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Régionalisme et caractères ?

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede armoisine » 06 Mai 2006 16:29

J'avais effectivement pris ce facteur en ligne de compte. Je bosse sur les villes d'Italie au MA et les foires de Champagne entrent donc dans ce shéma.
Mais selon moi, si la circulation des hommes est évidente, et ce, depuis des temps immémoriaux, il me semble que le renforcement de l'identité nationale et des régions que cela regroupe poursuit son cours avec la centralisation de l'état moderne. Et la circulation des hommes changent alors d'échelle.

J'ai un exemple en tête, si quelqu'un a des infos pour étayer...
Je pense à la faculté de médecine de Montpellier. Elle remonte au MA non? Y-a-t-il une thèse sur l'aire de recrutement des étudiants? Est-ce que celle-ci a tendance à s'élargir au cours des siècles?


Enfin, c'est une idée comme ça, dont les tenants sont évidemment réducteurs pour faire comprendre l'idée, et qui me parait encore plus naïve à mesure du développement! :roll:
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede dame Garsende » 06 Mai 2006 19:08

Selon toi la montée des particularismes régionaux serait en quelque sorte la réponse à la création de l'état moderne, comme si pour répondre à une "uniformisation" de la population, celle-ci a réagit en exacerbant les caractères particuliers de chaque région :?: . Remarque, c'est aussi ce qui se passe de nos jours pour certaines sociétés "traditionnelles". Et puis en arrivant en ville, les "déracinés" avaient peut-être tendance à se regrouper par région et à exercer les mêmes métiers comme ce fut le cas au XIXème siècle. Ainsi des caractéristiques régionales sont peut-être nées dans l'esprit collectif. :D
Avatar de l’utilisateur
dame Garsende
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 98
Inscription: 14 Mar 2006 22:44
Localisation: au soleil

Messagede armoisine » 07 Mai 2006 17:12

En fait je réagissais surtout à la réflexion de Jehan, en cherchant ce qui pourrait aller dans ce sens.

Jehan a écrit:Je crois me souvenir que les "caractères types" régionaux et nationaux sont en grande partie nés vers l'extrême fin du MA et au XVI° siècle. J'aurais tendance à penser qu'une des causes est la création de ce que les historiens appellent "l'état moderne", lui même conséquence des guerres des XIV° et XV° siècles, notamment pour le français et les anglais la Guerre de Cent Ans.
Pouvez vous confirmer ou infirmer ? ou discuter tout simplement. Merci


En fait je ne dis pas que l'état moderne crée les qualificatifs régionaux style "avare", "fort en gueule", buvard" etc; c'est juste que je pense que c'est à ce moment là qu'ils se figent.
Mais il ne s'agit pas de génération spontanée, il doit être bien difficile de définir l'origine de ces termes. Je pense surtout au moment où tout cela se fige.
Et effectivement je pense que le fait urbain qui se renforce au fil des siècles conforte ces termes attachés aux régions, car c'est là que la population se brasse.

Enfin, c'était juste histoire de réflechir suite à la remarque de jehan et je n'ai rien à dire de plus à ce sujet....
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Foulques » 30 Nov 2006 21:31

Suite au fil http://www.an1000.org/forum/viewtopic.php?p=8756#8756
je retrouve dans le lien donné par Aaarrrgggh le fameux discours que j'avais entendu dans la bouche d'Umberto Eco :

http://209.85.129.104/search?q=cache:Bubr272YIPQJ:gas.ehess.fr/docannexe.php%3Fid%3D107+%22anglais+cou%C3%A9s%22&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=2

Malheureusement ce n'est pas traduit dans le document. Voila ce que j'ai trouvé par ailleurs :

"Or, si on veut savoir comment vivaient messires les écoliers, ivrognes, libertins, querelleurs, batailleurs et homicides par manière de passe-temps, on n'a qu'à consulter l'histoire occidentale de Jacques de Vitry, elle nous édifiera sur leur compte ; il prétend que c'était surtout dans les maisons de prostitution qu'ils passaient leur temps. Au premier étage se trouva Me professeur (maître) qui y faisait son cours, à l'étage inférieur étaient réunies des filles de mauvaise vie.

Peu de clercs étudiants s'instruisaient à cause de la diversité de leurs opinions et de leurs pays. Ils ne cessaient de se quereller : « les Anglais sont ivrognes et poltrons, dit-il, les Français fiers, mous et efféminés, les Allemands, furibonds et obscènes dans leurs propos de table, les Normands vains et orgueilleux, les Poitevins traîtres et avares, les Bourguignons des brutaux et des sots, les Bretons légers et inconstants
"
http://www.paris-pittoresque.com/histoire/9b.htm

Il est vrai qu'on avait oublié de dire ici que la grande renommée de l'université de Paris avait provoqué un brassage de régions/pays, dont les tenants ne devaient pas rater les autres et ce dès le XIIe s.
Egalement, dans le document, il est dommage de ne pas nous dire quelle est l'origine du mythe de la queue caudale prêtée aux Anglais :wink:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos