Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Régionalisme et caractères ?

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Thom.S » 06 Avr 2006 09:38

J'ai remarqué suite à la lecture de 2 ou 3 bouquins, que souvent au M.A. on attribuait des caractères-types selon les régions.


- Ainsi le normand serait plutôt belliqueux, mais aussi intelligent et rusé (on lit même souvent "rusé comme un normand" !)
- Le Breton serait ardent mais mélancolique
- En Anjou on avait la "bile noire", avec des accès d'humeur sombre.

(Si j'en retrouve j'en rajouterais)


Qu'est-ce que vous en pensez ? :)
Connaissez-vous d'autres traits de caractères (on peut peut-être parler de caricatures) associés à d'autres régions ?
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede An1000.org » 06 Avr 2006 11:32

Avare comme un auvergnat :-)
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Foulques » 06 Avr 2006 21:09

C'est clair. C'est d'ailleurs l'objet d'une digression d'Umberto Eco lors de sa conférence à l'Institut de France (d'ailleurs son intervention est une suite de digressions et c'est un peu ce que je lui reproche). Malheureusement je ne me souviens pas du détail mais c'était assez drôle (et fait pour ça d'ailleurs).

Bah ça me paraît évident que chaque peuple à ses traits de caractère, hier comme aujourd'hui encore. Mais les aspects saillants sont rognés progressivement par l'influence indistincte de la capitale...
Ce qui fait que les caractères régionaux sont plus remarquables au fur et à mesure qu'on s'éloigne de Paris.

Par exemple au MA, on voit bien que les Picards étaient vraiment un peuple à part entière au même titre que les Bretons. Et puis pas des mauvais en plus, des vrais bagarreurs. Maintenant, ce qu'il en reste...

ça me fait penser à la répartition des chevaliers de Rhodes, par maison (Auvergne, etc...), même chose pour l'université de Paris.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Foulques » 07 Avr 2006 21:42

J'y ai repensé cette nuit... :?

Dans "les 3 mousquetaires" ou autre, Dumas imagine le passage où d'Artagnan se rend compte qu'il va tomber dans un traquenard et que l'aide -non prévue normalement- des valets est indispensable. Il interroge son valet Planchet sur son aide éventuelle en cas de coups de feu, son courage, donc...
Celui-ci lui réponds simplement quelque chose comme : "oh vous savez, je suis picard". Et ça clot la conversation, d'Artagnan sachant à quoi s'en tenir désormais :)

D'ailleurs l'un des plus prestigieux régiments de l'armée française sous l'ancien régime sera le "Royal Picard", avec un recrutement localisé, au moins au début, connu pour ses qualités.

Je trouve que ces traits de caractères prêtés, même si on a tendance à verser dans l'exagération, venaient d'observations fondées. C'est une grande richesse, un voyage à lui seul que de découvrir toutes ces spécificités.
L'uniformisation est désolante, il n'y a plus qu'un numéro pour différencier les individus.

Et je termine mon chapitre picard par un vibrant salut aux "fatals Picards", un groupe qui m'a fait beaucoup rire, notamment avec leur titre "crache ta rage de picard". Avec l'accent, ça décoiffe :D
http://www.fatalspicards.com/
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede armoisine » 08 Avr 2006 08:16

Un clin d'oeil pour Janus, j'ai appris qu'il existait au Moyen Age une maxime qui dit "je suis gênois donc marchand!" ou un truc dans le genre, vu que les habitants de Gênes étaient assimilés au commerce florissant.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Janus » 08 Avr 2006 11:01

armoisine a écrit:Un clin d'oeil pour Janus, j'ai appris qu'il existait au Moyen Age une maxime qui dit "je suis gênois donc marchand!" ou un truc dans le genre, vu que les habitants de Gênes étaient assimilés au commerce florissant.

Oui ... c'est vrai! Maintenant le Genois n'est plus marchant mais il nous reste quelquechose de ce proverbe: on dit encore aujourd'hui que le Genois est avare! ... et ça c'est typique des marchands: on dit la meme chose aussi des juifs!

Pour ce qui concerne les Piemontais (Turin) ... on dit qu'ils sont "faux mais aimables"!
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Aliénor » 08 Avr 2006 11:37

An 1000 a écrit :
Avare comme un auvergnat


Non ! Econome! :wink:
L'avenir est un long passé. (Manau)
Avatar de l’utilisateur
Aliénor
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 219
Inscription: 24 Mar 2006 17:46

Messagede Jehan » 08 Avr 2006 11:59

Je crois me souvenir que les "caractères types" régionaux et nationaux sont en grande partie nés vers l'extrême fin du MA et au XVI° siècle. J'aurais tendance à penser qu'une des causes est la création de ce que les historiens appellent "l'état moderne", lui même conséquence des guerres des XIV° et XV° siècles, notamment pour le français et les anglais la Guerre de Cent Ans.
Pouvez vous confirmer ou infirmer ? ou discuter tout simplement. Merci
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede armoisine » 05 Mai 2006 15:34

Je trouve l'hypothèse cohérente.

En fait ces particularismes viennent de la rencontre et de la confrontation.
Or avec la naissance de l'Etat moderne, le pouvoir monarchique se renforce. Je pense que le processus de centralisation a pu favoriser la circulation et aussi la convergence vers Paris. Il me semble que ça doit être là, dans des "métropoles" qui brassent beaucoup de population, que sont nés la plupart de ces qualificatifs.
En gros je vois mal un Marseillais qualifier un Breton à cette époque, sauf s'ils se rencontrent en ville.

Je pense aux gascons d'Henri III, les fameux 40. Ils étaient gascons il me semble... Et les marchands, les anoblis du roi qui leur donne des fiefs parfois bien éloignés et qui rencontrent les peuples de ces terres, y recrutent, etc.

De même pour les qualificatifs envers les étrangers. L'époque moderne "internationalise" la guerre et les rencontres entre des nations émergentes révèlent les particularismes de chacun. En ça la guerre de 30ans est assez exemplaire je pense.

Je sens bien que ma réflexion est naïve mais c'est comme ça que j'imagine les choses.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede dame Garsende » 06 Mai 2006 13:18

Heu... Tu as peut-être raison Armoisine mais il ne faut pas oublier que contrairement à une idée reçue, les gens du Moyen Age voyageaient beuacoup donc des rencontres entre "nationalités" étaient possibles voire fréquentes, par exemple aux foires de Champagne où toute la Chrétienté se retrouvait :)
Avatar de l’utilisateur
dame Garsende
Contributeur
Contributeur
 
Messages: 98
Inscription: 14 Mar 2006 22:44
Localisation: au soleil

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron