Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

roman policier ayant pour cadre le moyen age élèves de 5ème

Vous avez particulièrement apprécié un livre, vous recherchez un ouvrage bien précis...
La section littérature vous est ouverte.

Messagede Foulques » 10 Jan 2008 23:02

Euh... Du coup c'est moi qui suis embrouillé ! :oops:

Je ne cherche pas du tout un débat sur la justification du découpage des époques, un débat qui me paraît infini voire complètement vain. C'est pour ça que je n'avais pas répondu à l'intervention, pourtant très intéressante, de Lalibela ici :
http://www.an1000.org/forum/viewtopic.php?t=1067

Je voudrais juste savoir quel est le découpage universitaire officiel pour étudier les époques. C'est bien : Antiquité, Médiévale, Moderne, Contemporaine ?

Si la première date de Moderne remonte à 1450, alors c'est officiellement la fin de la période médiévale pour l'E.N. ? Et les autres dates de césure c'est quoi ?
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede armoisine » 11 Jan 2008 08:04

Euh, je crois avoir répondu en fait. On a toujours commencé par Amerique/ Constantinople/ Guttenberg. Des dates qui évoquent des problématiques politiques et culturelles.

Pour la fac comme pour l'école en général, sauf changement récent ou débat pointu, les dates de la fin du Moyen Age sont donc celles que j'ai indiqué. C'est un principe mais quand on étudie le début de l'époque moderne, on ne se gêne pas pour revenir sur le XVès et le Moyen Age en général, sinon, pas comprendre.

Le découpage est bien Ancienne, Médiévale, Moderne, Contemporaine. Concernant les dates d'Ancienne, c'est pas mon fort. Pour les trois autres périodes, je l'ai mentionné précédemment.

Le débat sur ces découpes, je l'ai résumé en une phrase, "des césures aussi pratiques qu'artificielles". Je pensais avoir déjà posté là dessus également...
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

porteur d'eau et bâton

Messagede isa45 » 29 Avr 2008 06:39

Coucou à tous,

Je me suis beaucoup absentée et je reviens aujourd'hui vers vous. Le travail de mes élèves m'a beaucoup occupé et je ne suis plus sûre de recommencer l'année prochaine, nous sommes en période de doutes. La plupart des chapitres sont écrits mais l'ensemble n'est pas encore cohérent loin de là. Une partie de leurs écrits est visible sur le forum qu'ils ont crée :

http://5a-capouchine.discutforum.com


Ceux qui écrivent le chapitre sur Bartholomé Courtois ont besoin de connaître du bâton que le porteur d'eau utilisait. C'est pourquoi je vous sollicite aujourd'hui.

A bientôt.

Isa
isa45
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 14
Inscription: 09 Déc 2007 10:46

Re: porteur d'eau et bâton

Messagede Foulques » 30 Avr 2008 21:03

Bonjour Isa,

isa45 a écrit: ont besoin de connaître du bâton que le porteur d'eau utilisait.

Je comprends pas. Ils aimeraient voir un modèle que le porteur d'eau utilisait ?
Je n'ai pas le souvenir d'en avoir jamais vu sur une représentation mais ça paraît pas bien compliqué. Dans ces cas-là, au pire, ils peuvent s'inspirer d'une illustration d'un siècle plus récent, je ne vois pas pourquoi ces bâtons seraient très différents.

C'ets dommage qu'il faille s'inscrire pour accéder au site. Je regarderais un de ces quatre, ça m'intéresse :wink:

Pourquoi les doutes ? D'où viennent les difficultés ?
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Re: porteur d'eau et bâton

Messagede isa45 » 30 Avr 2008 21:18

Je comprends pas. Ils aimeraient voir un modèle que le porteur d'eau utilisait ?



Désolée Foulques je me suis très mal exprimée : leur professeur d'histoire leur a dit que le bâton utilisé par les porteurs d'eau avaient un nom et leur a demandé de le rechercher.

Le forum est verrouillé car nos élèves sont jeunes. L'inscription est rapide, sur le forum des renseignements historiques, et une iconographie, le livret a été réalisé en grande partie par les élèves guidés en cela par leur prof d'histoire, cela pourra peut-être t'intéresser.

A bientôt.
isa45
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 14
Inscription: 09 Déc 2007 10:46

Messagede Foulques » 07 Mai 2008 18:40

J'ai jeté un coup d'œil à votre site. Ah c'est sûr que c'est une vaste entreprise !
Choisir de situer l'intrigue au MA est une difficulté de plus, mais au moins l'essai auprès des élèves est formateur car inoubliable. Ce qu'il y a de beau dans le métier d'éducateur c'est de savoir qu'en plus de l'enseignement proprement dit, on met aussi des pierres à briquets dans les jeunes cerveaux. Un jour, peut-être, l'étincelle…
Ainsi, il n'y a pas de doutes à avoir sur le fait que c'est une œuvre utile. Sinon, l'icono est sympa.

Je ne connais pas le nom du bâton en question mais si le prof d'histoire le sait tout va bien, et ça leur fait du bien de chercher.

Par contre j'ai vu deux choses sans réponses apparentes :

- un élève veut faire payer un seau d'eau de deux pièces d'or

C'est mignon mais très très excessif. Quasiment fabuleux.
En cherchant autre chose je suis retombé par hasard sur un passage de l'historien Jean Gimpel. Il dit que la monnaie d'or n'est revenue en Occident, depuis le VIIIe siècle, que vers le milieu du XIIIe s. (d'abord en Italie, en France en 1266). Les mines d'or étaient en Orient et les mines d'argent en Occident. On va pas rentrer plus dans les détails car l'affaire est compliquée et alors moi, l'histoire monétaire, j'y suis totalement imperméable…
Enfin, ils n'ont pas pu payer en pièces d'or, d'abord parce que ç'aurait été trop cher payé pour un simple seau de flotte, ensuite parce qu'apparemment ça ne circulait pas à Paris en 1200…

- sur la viande salée, un élève demande avec beaucoup d'à propos "d'où vient le sel ?"

Bonne question. Le rôle économique du sel était très important et on a tendance à l'oublier, moi le premier. Dans "Gilles de Rais" par Jacques Heers, il y a un passage très intéressant qui traite des marais salants de la baie du Bourgneuf.
"plusieurs auteurs y voient le moteur [le commerce du sel entre Loire et Gironde] de l'un des plus grands commerces maritimes à la fin du Moyen Age".
Notamment les armateurs et marchands de la Baltique y venaient chercher leur approvisionnement. Mais pourquoi pas Paris ? (voir pages 129 à 136 de l'édition de 1994 chez Perrin).
Certes, l'exemple date de 2 siècles plus tard mais Heers précise "depuis longtemps" et l'ancienneté est confirmée du côté des paludiers de Guérande :
http://www.terredesel.fr/index.php?id=201

"Mais le véritable visage des marais salants, ce sont les moines de l’abbaye de Landévennec qui fondèrent en 945 le prieuré de Batz qui le ciselèrent. En étudiant les marées, le vent, le soleil, les moines ont tracé le plan des salines, celui que l’on lit toujours aujourd’hui. Travail de titan, cette manufacture à ciel ouvert a assuré la prospérité de Guérande pour de nombreux siècles en ouvrant les premières routes commerçantes de l’Europe, Eldorado de la Bretagne.

La technique actuelle d'exploitation est antérieure au IXe siècle. Au moins cinq salines de l’époque carolingienne sont encore exploitées sur le marais. Cette tradition du métier de paludier et la préservation de ses gestes ont véritablement permis aux marais de Guérande de vivre jusqu'à aujourd'hui."



Ah ! Le sel ! Bonne affaire économique, énorme source fiscale, mais aussi belle histoire tout court à conter un jour…
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron