Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Roman

Vous avez particulièrement apprécié un livre, vous recherchez un ouvrage bien précis...
La section littérature vous est ouverte.

Messagede Foulques » 12 Nov 2006 21:30

Aaarrrgggh a écrit:Le tout serait de savoir doser et juger utile d'expliquer tel ou tel terme, telle ou telle expression, sans vouloir tout expliquer, mais sans non plus laisser le lecteur dans une totale incompréhension.

Voila, je pense qu'on est tous d'accord.

Aaarrrgggh a écrit:Faut-il également préciser les événements historiques dans des notes ou laisser le lecteur le découvrir par lui-même ?

Si ça interfére dans ton récit le mieux n'est-il pas d'en intégrer ce qui t'es utile dans celui-ci ? En le faisant expliquer par un personnage, si possible.
Le risque de lourdeur me paraît assez grand avec des notes répétées. Le pire restant les arbres généalogiques, à mon avis.

Aaarrrgggh a écrit:... en faisant jouer ou figurer des personnages réels (j'avoue que cela peut être à double tranchant). J'ai encore quelques doutes sur certaines actions.

ça donne un attrait supplémentaire de mettre en scène des personnages historiques. Le lecteur a l'impression de les découvrir enfin au quotidien, dans l'intimité, et plus figés par la représentation historique. Pourquoi ne pas prendre des libertés si tu reste dans les grandes lignes que les historiens prêtent à leurs caractères ?

De toutes façons tu peux corriger le tir ensuite. Une chose qui manque trop souvent dans les romans historiques c'est une postface explicative. Un endroit où le romancier explique comment il a bâti sa fiction par rapport à l'Histoire, là où il a pris des grandes libertés, etc... Un making-off quoi ! Du coup il y a souvent des passages où on ne sait plus ce qui est histo ou pas et des questions qui restent en suspens.

Mais c'est sûr que c'est à double-tranchant et des romans bien faits peuvent déformer la vision réelle des choses. Par exemple Naudin ne peut pas souffrir Du Guesclin (sans doute parce qu'il était au service du roi et Naudin est un furieux régionaliste normand, du coup les chevaliers Normands décrits par lui ont toutes sortes de talents et d'excuses que les Français n'ont pas). Eh bien sa prose est si bien faite que même des types généralement calés se font influencer. J'ai eu une discussion là-dessus ici :
http://www.forum.roi-president.com/ftopic74.html

On n'a rien à m'opposer de sérieux mais le doute est installé...
"calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose" comme disait Voltaire, paraît-il...
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Aaarrrgggh » 25 Nov 2006 10:09

Merci pour vos réponses. Je vais tenir compte de vos remarques.
Créer un roman historique n'est pas évident, surtout lorsque l'on cherche à approcher la vérité et la réalité de l'époque. Je consulte beaucoup de sources, et parfois apparaissent des contradictions, difficile là encore de trouver un compromis.
En tout cas, pour ce qui est du contexte historique, en fait, c'est le narrateur qui le raconte, mais les personnages parlent de gens de l'époque plus ou moins connus, et certains d'entre eux participent. Bien sûr, par crainte de déformer leur caractère, j'évite de leur confier un grand rôle, je n'ai pas envie de me faire lyncher dessus par la suite.
Pour ce qui est du postface explicatif, j'ai plutôt opté pour un préface un peu décalé, qui annonce un peu le ton de l'histoire, sans entrer trop dans les détails.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Thom.S » 04 Déc 2006 20:49

Salut Arg,


Intéressant ton sujet. Je crois qu'Armoisine, An1000 et Foulques t'ont vraiment très bien conseillé au sujet des dialogues!


Par ailleurs je suis dans la même problematique que toi, mais pour une BD (projet futur).

Je te livre mes choix, ça peut peut-être t'intéresser : pour ma part je compte placer quelques mots et expressions d'époque, mais dans des constructions de phrases actuelles (en évitant tous les mots "branchés" et autres). Je pense aussi à un emploi plus soutenu des adverbes, (voire de certains adjectifs...). Un exemple qui me vient à l'esprit : l'adverbe "fort", complètement désuet aujourd'hui "tu m'en vois fort marri, je suis fort content, c'est fort triste,...".

Il faut s'acheter un dico des mots du moyen-âge, aussi lire des contes d'époque, c'est instructif.


Sinon au sujet des caractères puisque tu posais aussi cette question : j'avais lu sur un bouquin qu'au M.A. les gens étaient plus "primaires" qu'aujourd'hui, passant du rire aux larmes en qq secondes, et ça dans toutes les strates de la société (du paysan au seigneur). Quand on lit des contes du M.A., on s'aperçoit que les traits de caractères sont assez marqués, et que les comportements suivent souvent des logiques assez simplistes (pour nous).

Donc comme pour les textes ça n'est pas évident, il faut une balance entre réalité de l'époque, et la notre (ne pas en faire des "simplets"), sans que tout ça ne nuise à l'intelligence du récit et à sa fluidité...


Une dernière remarque : penser aussi à l'importance de Dieu, des saints, et de toutes divinités...
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Aaarrrgggh » 05 Déc 2006 06:58

Oui tout à fait, il y a des expressions ou des tournures de l'époque qui peuvent facilement être réemployées sans toutefois gêner le sens et la compréhension du lecteur. (Fort, moult, ainsi que des jurons référents à Dieu ou non). Il y a aussi des petits "trucs" dans les phrases comme le placement du pronom personnel COD. Ex : "Je les veux vendre au meilleur prix".
J'ai acheté deux dicos différents de moyen français et d'ancien français. En ce qui concerne l'ancien français en fait, je ne compte pas trop l'utiliser, j'ai peur de faire des conneries, surtout que dans ce dico il n'y a pas vraiment d'exemple de construction, contrairement au dico de moyen français. Et puis bon mon histoire se déroule à la "fin" du moyen-age, donc il n'est plus trop question d'ancien français à cette époque. Je me suis nanti également de fabliaux de l'époque, un guide de tournures obsolètes et aussi d'autres livres qui intègrent des dialogues de Louis XI qui peuvent être sources d'inspiration aussi bien pour les expressions que pour les caractères !

De même que toi, j'essaie d'intégrer des mots de l'époque dans des tournures modernes, tout en prenant soin cependant de vérifier que les mots employés par les personnages existaient bien à l'époque.

En ce qui concerne les caractères, il est vrai que c'est une partie d'un récit qui est très difficile à mettre en oeuvre tout le long du texte et à rester logique et cohérent. C'est ce qui m'effraie un peu, par crainte de faire des contresens dans le caractère propre d'un personnage ou même encore au sein d'un caractère contemporain de l'époque.

En tout cas, bon courage pour ta BD
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede Thom.S » 05 Déc 2006 11:25

Ca va je vois qu'on a adopté à peu près la même méthode en fin de compte :-)) - Pareil j'ai acheté une série de fabliaux, c'est une bonne source. Et bien bon courage à toi aussi.

:-)
Avatar de l’utilisateur
Thom.S
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 242
Inscription: 17 Sep 2005 10:41
Localisation: Anjou et Normandie

Messagede Foulques » 05 Déc 2006 20:36

Et les "Cent nouvelles nouvelles" vous les avez vu en ligne ?

Il y a des morceaux savoureux, quoique difficiles à lire :

"Et, quand il vit la table chargée de vins et de grandes viandes, ensemble le beau baing très bien paré, et le bourgois en très beau lit encourtiné avec sa secunde personne, Dieu scet s'il parla hault et blasonna bien les armes de son bon voisin. Or l'appelle ribaud, après lourdier, après putier, après yvroigne; et tant bien le baptise que tous ceulx de la chambre et luy avec s'en rioient bien fort. Mais sa femme à ceste heure n'avoit pas ce loisir, tant estoient ses lèvres empeschées de se joindre près de son amy nouvel.
«Ha ! dist-il, maistre houllier, vous m'avez bien celée ceste bonne chère; mais, par ma foy, si je n'ay esté à la grande feste, si fault-il bien qu'on me monstre l'espousée
.» " :D
http://www.uottawa.ca/academic/arts/lfa ... elles.html

Sur les Cent Nouvelles nouvelles :
http://www.cosmovisions.com/textCentnouvelles.htm

Rappelez-nous où se passent vos récits, si jamais je trouve des trucs...
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Aaarrrgggh » 06 Déc 2006 14:45

Je ne connaissais pas les "cent nouvelles nouvelles", merci pour le lien.

En ce qui me concerne, l'histoire se déroule en Picardie à la fin du 15eme.
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede gunelle » 23 Jan 2007 20:35

en m inscrivant sur ce site je ne m attendais pas a trouver des gens aussi cale sur le moyen age je suis vraiment une novice.
pour en venir a votre projet ne vous limitez pas trop y aura que les vrai passionnes qui lirons votre livre,
Avatar de l’utilisateur
gunelle
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 124
Inscription: 20 Jan 2007 11:45
Localisation: LE LOIRET

Messagede Aaarrrgggh » 24 Jan 2007 06:59

Bonjour,

ne vous inquiétez pas, je suis moi-même un novice par rapport à de nombreux membres du forum ! Je suis à fond sur le moyen-âge depuis à peine deux ans, même si cette époque m'avait déjà charmé dans ma jeunesse, sans que j'ai finalement approfondi quoique ce soit à cette époque. Et d'ailleurs, j'apprends énormément de choses sur ce site !

Qu'entendez-vous par ne pas se limiter ?

Justement, j'aimerais faire en sorte que ce livre puisse être lu par les non passionnés pour leur faire découvrir un nouveau moyen-age. Ce livre contient un aspect un peu plus particulier et ne parlera pas de conflits guerriers sanglants et tristounets comme les grosses productions essaient de montrer le moyen-age. Il aura un côté décalé qui, je l'espère, saura attirer aussi bien les amateurs de l'époque que les novices :)
Aaarrrgggh
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 241
Inscription: 10 Nov 2006 06:34
Localisation: Tours

Messagede gunelle » 24 Jan 2007 09:18

bonjour,en ce moment je lit"l ane et la lyre " de Orlando de Rudder un specialiste de Moyen Age.C est l histoire d un jeune chevalier Picard ,quel coinsidence,et il y a des" vieux mots" avec traduction entre vergules et certains en bas de pages et meme un extrai de chanson ecrit par Richard Coeur de Lion.Ce que je veux dire soit c'est un roman de l époque avec ce qu'il faut ou........du pas grand chose!!!!!!
Avatar de l’utilisateur
gunelle
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 124
Inscription: 20 Jan 2007 11:45
Localisation: LE LOIRET

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos