Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Un fief pour un bon serviteur

Les sources médiévales, difficilement lisibles, sont une aubaine pour les historiens. Elles permettent de donner des indications précises sur la société de l'époque.

Messagede Jehan » 06 Avr 2006 18:40

Quand on sert bien son seigneur, le don d'un fief est la moindre des choses...



AN – P 13572, cote 407 13 juillet 1399

Loys, duc de Bourbonnois, conte de Fourez, per et chamberier de France, à tous ceulx qui ces présentes lettres verront, salut.
Comme par nos autres lettres données le IIIIème jour de mars l’an mil CCC IIIIXX dix sept seellées de nostre grant seel en las de soye et cire vert nous ayons donné à nostre amé et féal escuier tranchant Robinet de Vendat pour les bons et agréables services qu’il nous avoit fais, faisoit chascun jour et espérions qu’il feist / et à ses hoirs / et ceulx qui de lui auront cause, perpétuellement, nostre tour et maison fort de Tizon, assise en nostre chastellenie de Hériçon / avecques les foussez, grange et pressouoir dudit lieu et tout le droit que nous y avions et pourrions avoir / si comme ce et autres choses peuvent plus plainement apparoir par les dictes lettres.
Savoir faisons que en ampliant nostre dit don, nous, pour considéracion desdiz bons et agréables services à nous fais ou temps passé par nostre dit escuier et qu’il fait chascun jour et espérons qu’il face ou temps avenir, nous lui avons donné et donnons par ces présentes de nostre certaine science et grâce espécial les choses qui s’ensuivent. C’est assavoir les menus cens en deniers, le ban, les prés, les menus bois, la garenne, le gaignage, les cens de soille et d’avoine / et les masiusaulx dudit lieu de Tizon / avecques la place où souloit estre la vigne d’icellui lieu de Tizon / Lesquelles choses peuvent valoir chascun an par commune estimacion vint et une livre (sic) huit deniers tournois de rente, si comme nous avons fait savoir en nostre chambre des comptes à Molins / à tenir, porter et possider et avoir les usufruiz, proffiz et esmolumens des choses dessus dites par ledit Robinet / le cours de la vie durant tant seulement.
Si donnons en mandement à noz amez et féaulx gens de noz comptes audit lieu de Molins que de noz présenz grâce et don laissent, facent et seuffrent joir et user paiseiblement ledit Robinet le cours de sa vie durant comme dit est, sans le molester ou empeschier au contraire.
En tesmoing de ce nous avons fait mettre nostre seel à ces présentes.
Donné en nostre chasteau de Molins, le XIII° jour de juillet l’an de gâce mil trois cens quatre vins et dix neuf.


Les gens des comptes monseigneur le duc de Bourbonnois au chastellain et receveur de Hériçon, salut.
Nous avons receues les lettres de monseigneur / esquelles ces présentes / sont atachées / soubz le signet de l’un de nous et ycelles vehues les avons faictes enregistrer en la chambre / par le veu desquelles lettres vous mandons que icelles entériner et acomplisser de point en point selon le contenu de ycelles.

Donné soubz noz signets le tiers jour de novembre l’an mil CCCC quatre vins dix et neuf.

Romer trace de trois sceaux
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede An1000.org » 06 Avr 2006 22:45

... et ce n'est pas une petite donnation.

Excellent comme d'habitude Jehan.

Bon on verra les 2 autres demain j'ai mal au crâne maintenant :-)
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Messagede Foulques » 07 Avr 2006 21:16

L'écuyer tranchant c'était bien l'homme chargé de découper la viande à côté du maître ? Une tâche de confiance puisqu'il maniait un couteau à portée de la gorge de son seigneur...

Mais le terme de "serviteur" peut prêter à confusion, il faut penser à l'équivalent dans les charges de la maison royale comme bouteiller par exemple, l'homme chargé de la cave et de ses bonne bouteilles. Si la fonction paraît domestique, elle revêtait en fait une fonction politique réelle (même si fluctuante et imprécise).
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Jehan » 07 Avr 2006 22:39

exact Foulques ! Les fonctions domestiques des nobles, à l'époque, étaient des fonctions importantes. D'ailleurs le terme domestique vient d'importantes charges du bas Empire romain si ma mémoire ne me trompe pas trop. Tu voudra bien excuser l'emploi anachronique du terme !
J'ajoute que dans la maison du Roi de France, bien de ces fonctions sont devenues purement honorifiques, tout en restant sources de revenus. Les ducs de Bourbonnais étaient traditionnellement "chamberier" de France, et étaient fiers de ce titre.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

Messagede Foulques » 10 Avr 2006 18:50

Non, non, le terme n’est pas anachronique, il est historiquement exact : c’est le sens donné à domesticité dans ce cas-là qui nous paraît maintenant bizarre. Je prévenais, c’est tout :wink:

Chamberier = chambellan ?

A la cour de Guillaume le conquérant, on compte cinq officiers de la duché :
- le sénéchal
- le chancelier
- le bouteiller
- le chambellan
- et plus tard, le connétable.

Ces fonctions devinrent héréditaires. Sénéchal et bouteiller n’étaient qu’honorifiques. En-dessous , des chapelains, trésoriers, panetiers, fourbisseurs, veneurs, chefs des bersekers, écuyers divers…

J’imagine que ces fonctions devaient être communes à toutes les grandes maisons nobles et royales (et le terme de maisons se comprend mieux à la lumière de ces fonctions).
La fonction d’argentier a dû apparaître plus tard, et en y pensant je me demande si cela n’a pas d’abord désigné le gardien de l’argenterie plutôt que le trésorier en chef. La première hypothèse semble plus en rapport avec l’esprit de distribution des tâches domestiques, mais c’est juste une idée.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede armoisine » 10 Avr 2006 19:00

Attention armoisine exhume sa mémoire....

Il s'agit du personnel du domus, soit comme dit Foulques, la maison (parentèle,clients, serviteurs plus ou moins prestigieux). Donc domestique est étymologiquement exact?

Et pour le chambrier, j'ai vu qu'il était devenu par extension gardien du trésor car celui ci était conservé dans un coffre au pied du lit...
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Jehan » 11 Avr 2006 10:10

Oui, après tout, ce n'est pas si anachronique que ça !
Chamberier, on peut traduire par Chambellan, effectivement. Fonction réelle au départ des capétiens, puis purement honorifique. Vous aurez droit dans un proche avenir aux titres et fonctions des principaux officiers du Duc de Bourbonnais ! Pour ceux que cela intéressent, se référer à la thèse d'Olivier Mattéoni, Servir le Prince.
Jehan
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 359
Inscription: 15 Déc 2005 14:00

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron