Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Une femme professeur d'université au XIVe

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Foulques » 29 Nov 2005 20:02

Après moultes recherches acharnées, j'ai enfin découvert ce que nous pressentions tous : Armoisine a une ancêtre ! :D

Elle s'appelait Novella d'Andrea et enseignait le droit à la prestigieuse université de Bologne (la première créée en europe), au XIVe siècle...

La grâce de sa figure était telle qu'elle enseignait derrière un fin rideau pour ne pas troubler la concentration de ses chers étudiants... 8)

Mais la recherche sur les pages francophones d'internet ne donne quasiment rien.
Est-ce que nos amis Italiens pourraient nous en dire plus sur cette femme et ses consoeurs ?

Merci d'avance et ciao ! :wink:
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede Janus » 30 Nov 2005 11:44

Foulques a écrit:Elle s'appelait Novella d'Andrea et enseignait le droit à la prestigieuse université de Bologne (la première créée en europe), au XIVe siècle...La grâce de sa figure était telle qu'elle enseignait derrière un fin rideau pour ne pas troubler la concentration de ses chers étudiants... 8) Est-ce que nos amis Italiens pourraient nous en dire plus sur cette femme et ses consoeurs ?

Ciao!
Moi aussi, j'ai trové bien peu ...
Novella c'était la fille de Giovanni d'Andrea, un Canoniste tres connu qui était lui meme professeur à Bologne. C' est quand Giovanni est devenu malade à la moitié du XIV siécle que sa fille Novella l'a substitué ...

Voilà une petite biographie de Giovanni (en anglais)

Code: Tout sélectionner
http://en.wikipedia.org/wiki/Giovanni_d'Andrea


et un image qui nous montre Giovanni sul la chaire en l'act d'éxpliquer aux étudiants ...
Image

Peut etre que tessera (Luca) connait quelquechose de plus ... il est de Bologne!
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede An1000.org » 30 Nov 2005 12:57

Foulques a écrit:La grâce de sa figure était telle qu'elle enseignait derrière un fin rideau pour ne pas troubler la concentration de ses chers étudiants... 8)


Oula... plus qu'une bougie entre elle est le tableau et ... Mamamia :oops:


Tient, quels étaient les types de tableaux au moyen age ?
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede Janus » 30 Nov 2005 16:00

An1000.org a écrit:Oula... plus qu'une bougie entre elle est le tableau et ... Mamamia :oops: Tient, quels étaient les types de tableaux au moyen age ?


oops! :? je n'ai pas bien compris! :oops: Pour "tableau" tu penses aux tables (meubles ...) ou la table des peintres (où on dessinait)? excusez moi ... :?

Foulques a écrit:Est-ce que nos amis Italiens pourraient nous en dire plus sur cette femme et ses consoeurs ?

Les consoeurs de Novella ... il y a un article tres connu de Umberto Eco ( je l'ai touvé traduit soit en espagnol qu'en anglais) qu'en parle un peu ...
http://www.espressonline.it/eol/free/jsp/detail.jsp?m1s=o&m2s=null&idCategory=4789&idContent=369593

Il y avait, toujours à Bologne (une des rares Universités qui permettait aux femmes d'enseigner) aussi Bettisia Gozzadini (qui tenait ses leçons aussi dans les places, pour la foule), Manzolina (anatomie), Bettina Sangiorgi (grec), la "fille de Accursio " (droit), Giovanna Bianchetti (latin), Teodora Crisolora (grec, elle était la femme de Francesco Filelfo) ...

Plus tard, dans Illuminisme il y aura assi Laura Bassi (phylosophie, physique et mathematique), Anna Morandi (anatomie), Maria Gaetana Agnesi (mathematique et geometrie), Clotilde Tambroni (grec)

http://www2.unibo.it/avl/storia/storia10.htm

Des autres femmes tres importantes pour la culture et l'art sont:

- Eloise (celle des lettres au philosophe Abelard - Moyen age)
- des philosophes grecs: Hypatie (la plus connue, voir http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Hypatie ) mais aussi beaucoup d'autres qu'on peut trouver dans le livre 'Histoire des femmes philosophes' ed Arléa de Gilles Ménage.
- pour ce qui concerne l'art (pendant la Rénaissance) on peut citer deux peintres-femmes tres importantes: Rosalba Carriera et sourtout Artemisia Gentileschi (la femme qui a devoilé la lumiére à Rubens)...

Et c'est curieux que Artemisia c'est un nom qui devient en français Armoise ...
armoisine! un autre ancêtre? :wink:

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=995
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede An1000.org » 30 Nov 2005 18:35

Janus a écrit:
An1000.org a écrit:Oula... plus qu'une bougie entre elle est le tableau et ... Mamamia :oops: Tient, quels étaient les types de tableaux au moyen age ?


oops! :? je n'ai pas bien compris! :oops: Pour "tableau" tu penses aux tables (meubles ...) ou la table des peintres (où on dessinait)? excusez moi ... :?


Tu connais les ombres chinoise ? Un voile, une forme et une lumière :wink: :oops:

Bon, revenons au "médiéval" :wink:
Existait-il et utilisait-on déjà au moyen age le principe des ardoises et des craies.
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede armoisine » 30 Nov 2005 18:57

Janus a écrit:Et c'est curieux que Artemisia c'est un nom qui devient en français Armoise ...


C'est exactement ça!

Je n'avais pas une telle liste de noms dans mes bouquins, et vu que l'université de Bologne est intégrée dans la question de Médiévale au programme (les villes d'Italie), j'en suis d'autant plus ravie :wink: !
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Re: Une femme professeur d'université au XIVe

Messagede Janus » 30 Nov 2005 19:21

An1000.org a écrit:Tu connais les ombres chinoise ? Un voile, une forme et une lumière :wink: :oops:

:mrgreen: :mrgreen: mmmm .... sexy!! 8)

An1000.org a écrit:Bon, revenons au "médiéval" :wink:
Existait-il et utilisait-on déjà au moyen age le principe des ardoises et des craies.

Oui ... je crois qu'on les utilisait déjà: voir par exemple l'Ecole d'Athenes de Raffaello du debut du XVIeme siecle ...

Image

Image
_____Image____
_________________Forum sur le Moyen Age Italien
Avatar de l’utilisateur
Janus
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 448
Inscription: 02 Oct 2005 15:37
Localisation: Gênes (Italie)

Messagede Foulques » 30 Nov 2005 20:43

Quel bonheur de bénéficier de ta conversation érudite, cher Janus ! :)

Je viens d'apprendre plein de trucs. Le plus dur reste à faire : les retenir ! :D

Oui, oui, Rod, j'ai pensé également que le coup du rideau devait plus les énerver que les calmer !

Découvrir que le libre exercice de cette profession, très estimée, a été faite par des femmes en Italie m'a beaucoup surpris.
J'aurai cru que le statut des femmes en Italie était plus rétrograde qu'ailleurs en raison du poids de la tradition Romaine. Mais en France et autres pays d'occident je n'ai pas entendu parler de femmes professeurs d'universités, du moins pour l'instant (de maîtresses d'écoles, oui, bien sûr).
Régine Pernoud présente au contraire l'Université parisienne comme un instrument "anti-féminin" si on peut dire, et on la retrouvera effectivement partie prenante contre Christine de Pisan (tiens ! Une autre Italienne !).

Mais pourquoi Bologne, et quelques autres universités, et pas d'autres ? D'où vient la spécificité ? Bon, ma question est loin d'être facile !

Pour Novella, le réseau de relations paternelles est sûrement déterminant.
Dernière édition par Foulques le 01 Déc 2005 01:26, édité 1 fois.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

Messagede Foulques » 30 Nov 2005 20:46

Je mets ici la traduction du lien de Janus :

http://www2.unibo.it/avl/storia/storia10.htm

(fait avec "babel fish" d'Altavista. C'est tâtonnant mais on arrive à comprendre.)

"La légende parle d'une femme qui enseigna à Bologne entre le XII et le XIII siècle, Bettisia Gozzadini. La tradition veut que pas seulement elle tenait ses leçons dans le Studium mais même dans les places publiques face à des grandes foules. La tradition parle même d'une fille d'Accursio qui aurait enseigné le droit, et, pour le XlV siècle, de Novella d'Andrea, qui tenait leçon couverte de voile pour ne pas distraire les étudiants avec sa beauté, de Bettina Sangiorgi qui enseigna le grec et de Giovanna Bianchetti experte de latin, ainsi que, et ici les nouvelles semblent plus sûres, que Teodora Crisolora, femme de Francesco Filelfo, même elle enseignant de grec. En tout cas l'Université de Bologne admit les femmes à l'enseignement sin du XII siècle. Cette ouverture à des spécialistes de sexe féminin est evidente dans le XVIII siècle. Les nouvelles idées de l'illuminismo changeaient des anciens prejugés et dans toute Europe on discutait le problème de la culture des femmes.
Entre plus tu célèbres des enseignants de sexe féminin se rappelle de Laura Bas : en 1733 elle eut le bureau de philosophie et en 1776 cette de physique expérimentale, et elle s'occupa de logique, de métaphysique, de philosophie, de chimie, de hydraulique, de mathématiques, de mécanique, d'algèbre, de géométrie, de langues anciennes et modernes. Dans les 1760 Anne Morandi divenne modellatrice de cires anatomiques prés du bureau d'anatomie. Marie Gaetana Agnesi eut dans les 1750 les bureaux de mathématiques et de géométrie analytique. Clotilde Tambroni obtint en 1791 cette de grec
."


Entre parenthèses, j'ai relevé l'extrait du lien :

http://sisyphe.org/article.php3?id_article=995

"Les femmes artistes existent depuis que la notion d'artiste est apparue, c'est-à-dire depuis le XVIe siècle. Au moyen-âge, les artistes étaient des artisans, regroupés dans des corporations et travaillant le plus souvent anonymement. L'artiste comme " travailleur intellectuel ", en opposition au travailleur manuel, commencera à s'imposer au début de la Renaissance."

C'est vrai, ça… ça nous mène à la question de l'individualisme, inconnu je crois au MA… Bon on en parlera ailleurs mais je tenais à souligner ce passage.
Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. [R. Sheckley]
Avatar de l’utilisateur
Foulques
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 942
Inscription: 01 Avr 2005 19:39

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron