Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Vers un nouveau Moyen-Age

Le Moyen Âge est la période de l'Histoire située entre l'Antiquité et la Renaissance. Traditionnellement, on le fait commencer en 476 et le terminer en 1492.

Messagede Luc » 29 Jan 2006 15:34

Image

Bonjour a tous

Que penser vous de cette article du site (stratégie planétaire)

Vers un nouveau Moyen-Age

Le sens de l'histoire s'est inversé. Depuis l'avènement du néo-libéralisme dans les années 1980, et surtout depuis l'arrivée au pouvoir de George W. Bush, nous retournons vers le passé, mais avec la vitesse et l'accélération du temps qui caractérise notre époque. Nous avons mis longtemps à sortir du Moyen-Age, mais nous mettrons beaucoup moins de temps pour y retourner…

A la différence du passé, ce nouveau Moyen-Age possède les apparences et les pouvoirs de la technologie. Une technologie dont l'usage sera réservé à une élite, et qui sera utilisée pour asservir, contrôler, réprimer, torturer, détruire, et assassiner, avec une violence et une cruauté inédites.

Les points communs entre le Moyen-Age et la période actuelle

- le fantastique décalage entre riches et pauvres

- une société gouvernée par une élite issue de castes héréditaires

- le peu de valeur accordé à la vie humaine

- le retour de l'esclavage

- le retour à la Loi du plus fort

- le retour des empires totalitaires (USA de Bush)

- le retour de l'obscurantisme (islamistes et néo-chrétiens évangélistes américains)

- le retour aux guerres de religion (charia islamiste, et guerres de Bush inspirées par "Dieu")

- recul de la culture et d'éducation, retour de l'illettrisme, accès à l'éducation réservé aux plus riches

- réapparition des "bandits de grands chemins" et des pirates en mer. Retour à une insécurité des transports.

- retour des épidémies et des maladies qui avaient été éliminées depuis un siècle. La typhoïde, la tuberculose, la diphtérie, et la gale ont fait leur réapparition en occident à cause du développement de la misère. La peste et le choléra sont à nouveau en progression dans certains pays du tiers-monde

- retour des pratiques tribales (piercings, tatouages, organisation en tribus des exclus...)

- la mode "gothique" (les modes étant souvent un révélateur des tendances sociales à venir)

- retour de la sorcellerie et des rites de magie noire

- influence prédominante des ordres occultes et des sociétés secrètes ésotériques parmi les élites dirigeantes (Skull and Bones, Bohemians Club…)

- population misérable et inculte dont la seule fonction est de fournir des esclaves à l'élite. D'autant plus qu'avec la surpopulation, l'esclavage est finalement le mode de production le plus approprié et le moins coûteux, surtout si les machines devaient être un jour paralysées par les pénuries d'énergie.
Dernière édition par Luc le 29 Jan 2006 17:52, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Luc
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 22
Inscription: 15 Jan 2006 15:29
Localisation: Québec (canada)

Messagede Clavijo » 29 Jan 2006 17:49

Bonjour
Tout d'abord, le raisonnement qui consiste à dire que la chute d'une civilisation est un retour au moyen-age me semble on ne peut plus spécieux. C'est opposer en bloc un moyen-age sombre et cruel à un age moderne sensé etre lumineux. N'oublions pas que le siecle le plus meutrier de l'histoire n'appartient pas au moyen-age, c'est le XXe siecle!

De plus, les arguments qui veulent ettayer le raisonnement me paraissent contestables, la plupart n'étant pas spécifiques au moyen-age:

-Le fantastiques décalages entre riches et pauvres étaient toujours de mise au XIXe, par exemple.
-Le peu de valeur accordé à la vie humaine me semble malheureusement avoir marqué toute l'histoire de l'etre humain.
-L'esclavage remonte à la plus haute antiquité et à été aboli récemment...
-La loi du plus fort a, je trouve, marquée elle aussi toute l'histoire.
-Les empires totalitaires évoquent plus l'antiquité ou les temps modernes que le moyen-age, qui n'a connu que tres peu d'empires.
-Les guerres de religions ont fortement marqué la renaissance, qui, pourtant ne traine l'image noire que l'on donne au moyen-age.
-L'éducation réservé aux élites m'évoquent également des periodes récentes. Des auteurs comme zola ou Hugo dépeigne un monde qui leur est contemporain et qui est marqué par d'incroyables écarts entre riches et pauvres.
-Les pratiques tribales comme le piercing ou le tatouage évoquent plus les sociétés archaïques que le moyen-age, qui avaient de profond tabous sur les modifications corporels. (un autre topic en parlait, me semble-t-il).
-Contrairement à ce qu'on dit trop souvent, la mode "gothique" ne prend à peu pres rien de l'univers médieval. Ces références historiques sont (éventuellement) à voir dans le dandysme ténébreux du néo-gothisme de la fin du XVIIIe et du XIXe siecle... (vasre sujet également).
En clair, je pense que cet article ne tient pas l'analyse car il met le doigt sur de réels problemes actuels met fait un lien artificiel avec une (vaste) période que l'auteur méconnait et diabolise...
Avatar de l’utilisateur
Clavijo
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 43
Inscription: 28 Jan 2006 07:28

Messagede Luc » 29 Jan 2006 18:02

Bonjour Clavijo

Merci pour ton opinion sur le texte. Trés bonne décortication. Félicitation.
Tu voi baucoux de personne prenne pour du cache se qu'il lise sur le net.

C'est a faire atention il y a énormément de désinformation sur le net.

Bien a toi copain (73)
Image
Avatar de l’utilisateur
Luc
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 22
Inscription: 15 Jan 2006 15:29
Localisation: Québec (canada)

Messagede armoisine » 31 Jan 2006 14:48

Au fur et à mesure de la lecture de l'article, les mêmes réferences que Clavijo me venaient en tête pour relativiser les soit-disant caractéristiques du Moyen Age.

Mais outre une méconnaissance flagrante de cette période, ça illustre pour moi quelque chose qui me hérisse, c'est la prétention de notre siècle.
Comment croire que la technique apporte paix et égalité? Comment oublier que l'histoire fait et défait les empires? Ca veut dire en gros cet article que depuis les années 80 c'est pire qu'avant? Ben c'est oublier un peu vite les deux guerres mondiales à peine éteintes!

Pardon pour l'auteur mais je trouve cela tout simplement stupide...
Au fait quelle est la source?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Clavijo » 31 Jan 2006 20:23

Je partage ton avis à 100%. C'est d'ailleurs ce que j'ai tenté d'exprimer. l'homme du XXe (et maintenant du XXIe) tient souvent un raisonnement incroyablement prétentieux du type "Avant, c'était sombre, dangereux, retardé etc..., heureusement nous ne vivons plus en ces temps là!"

D'ou ma remarque sur le coté meurtrier du XXe siecle...
Avatar de l’utilisateur
Clavijo
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 43
Inscription: 28 Jan 2006 07:28

Messagede Barberousse » 01 Fév 2006 13:17

L'histoire comme dépotoir...Malgré le peu d'estime que je porte à notre président de la République Francaise, j'ai beaucoup aimé une de ces phrase"Arretons de nous flagelé...".En effet, les récents débats sur la colonisation ont aboutit à une véritable controverse, on s'éloigne peut etre de notre cadre historique mais au fond je ressent le même enjeu: mais après tout que m'enseigne t'on, qu'est ce que je voit à la télévision?
Je lit des paroles de ce que j'apelle le néo-historico-centrisisme, malgré le coté enfantin de cette formule je croit qu'elle rèvele assez bien les états d'esprits...
Je défini l'histoire comme l'aprentisage de l'homme dans le temps,mais l'histoire est l'ereur alors?(On aprend en faisant des ereurs)Est ce seulement l'ereur?Devons nous nous repentir de notre passé?

La response est non, vos voyez trop longtemps on prèféré ne pas parler de ces époques qui rapelait de trop mauvais souvenir, où qui était encore dans l'actualité douloureux, tel est le cas de la colonisation, je croit au contraire qu'il faut en parler autant que l'on en puisse...L'histoire ne doit pas etre ce passé dont on préféré oublié la saveur face au gouts de la modernité: il nosu faut la cultiver dans sa globalité.Si bien que j'ai encore beaucoup de mal à comprendre ceux qui poussent des gens à avoir uen vision historico-centrique...Un homme sans passé est égaleent sans avenir, alors pensont à nos enfants et à l'héritage que nous leur transmeterons et c'est cela qui me fait extremement peur on stigmatise l'histoire au lieu de l'ouvrir bien souvent: je voudrais donc dire à tous ceux qui pense résolument qu'une époque vaut mieux qu'une autre, que c'est sans compter sur la luminosité caché que l'histoire nousapporte ...

Ce qui est sombre n'est pas forcément noir tout comme ce qui est brillant n'est pas forcément lumineux...

Bref je m'éloigne un peu du sujet et sans doute qu'il ne se dirige pas vers l'auteur de ce post mais seulment je ne peut m'empecher d'intervenir quand j'entend des propos comme tel.
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 01 Fév 2006 17:41

Qu'entends-tu exactement par historico-centrisme?
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Barberousse » 01 Fév 2006 17:54

L'historico-centrisme pour moi est une vision historique: je m'explique les personnes concernant cette démarche ne voient l'histoire que dans un prisme réduit qui va les pousser à s'intéroger sur leur époque "préféré" et aisni vont conclure à l'universalité de leur vision...Ils s'aident dès lors de la vision linéaire du progrès, et des téréotypes en tout genre.C'est donc pour moi un maux très grave parce qu'il conduit à une dénaturation.
Il faut féconder le passé pour enfanter l'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Barberousse
Contributeur actif
Contributeur actif
 
Messages: 691
Inscription: 22 Juin 2005 18:04
Localisation: BRETAGNE (Morbihan)

Messagede armoisine » 01 Fév 2006 18:09

C'est vrai que faire des modèles en histoire est très dangereux. On ne peut juger d'une période parce qu'elle rappelle les caractéristiques d'une autre....
Même s'il y a des échos, il est difficile de les juxtaposer tout à fait.

Et c'est pourquoi selon moi, on apprend pas de l'histoire à éviter les erreurs du passé. Les enseignements de l'histoire ne guident jamais la vie des hommes.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Luc » 02 Mar 2006 17:05

armoisine a écrit:Pardon pour l'auteur mais je trouve cela tout simplement stupide...
Au fait quelle est la source?


Bonjour armoisine

Voici la source
http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Topics.html
Image
Avatar de l’utilisateur
Luc
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 22
Inscription: 15 Jan 2006 15:29
Localisation: Québec (canada)

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron