Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon

Wisigoths

Ensemble des croyances, des dogmes, des pratiques et des rites définissant le rapport de l'humain avec le sacré durant le Moyen Âge.

Messagede alaric234 » 07 Fév 2006 17:30

j'aimerais savoir quels étaient les rites funairéres wisigoth avant et aprés leurs convertions à l'ariennisme ?

Avait ils des dieux ou déeses particuliers?
alaric234
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 44
Inscription: 04 Fév 2006 22:55

Messagede armoisine » 07 Fév 2006 17:57

Je ne connais pas bien la période, ni l'arianisme dans la pratique, peut être que ce lien peut aider....

L’INHUMATION HABILLÉE À L’ÉPOQUE MÉROVINGIENNE
AU SUD DE LA LOIRE

http://www.societes-savantes-toulouse.asso.fr/samf/memoires/t_60/33-47FST.PDF
Les typochronologies comportent toute une période charnière entre le Ve et le VIe siècle (480-510) (13). Cette
période est tour à tour celle de l’apogée du royaume wisigoth avec son extension jusqu’en Tarraconaise, d’une
première incursion des troupes de Clovis jusqu’à Bordeaux en 478 ap. J.-C., celle des médiations diplomatiques
menées par les Ostrogoths entre Wisigoths et Francs et enfin, celle de la conquête franque (14). L’attribution
culturelle d’un objet relevant de cette période est donc fort délicate, parfois problématique.
Page 3

J'ai pas eu le courage de lire la suite et je ne suis pas sûre qu'il y est beaucoup mention du wisigothisme...
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Hermione » 09 Mar 2006 11:39

extrait des 'étrangers du haut moyen âge' :


Pour la population romaine tardive de Gaule, l'usage de l'inhumation était général et les dépôts funéraires avaient presque totalement disparu vers 400. Aussi, le caractère germanique des incinérations ou des inhumations à riche dépôt funéraire de la fin du 5e siècle apparaît-il d'abord nettement. Pourtant,les sépultures ayant livré ces objets d'origine étrangère contenaient aussi pour la plupart des objets locaux. Relativement peu nombreuses, elles se rencontrent surtout au nord de la Seine, dans les grandes nécropoles rurales du nord et de l'est de la Gaule, où elles voisinent avec d'autres sépultures, dont des tombes sans mobilier ou à mobilier réduit. De nombreuses parures dérivées de types germaniques (mais non recensées sur cette base) ont également été fabriquées localement, surtout dans la première moitié du 6e siècle, sans doute à l'usage de personnes de familles barbares, établies en Gaule depuis un certain temps, mais gardant le souvenir de leur ascendance. Pourtant, l'usage des bijoux de modèle germanique devint progressivement rare après le milieu du VIe siècle. Aristocratie germanique et romaine s'étaient alliées rapidement, parfois dès l'époque romaine tardive. Elles se faisaient désormais inhumer dans ou autour des églises. La mode féminine devint alors surtout influencée par les productions méditerranéennes.

La propagation de l'inhumation habillée en Gaule à partir de la fin du 5e siècle pourrait devoir également beaucoup au prestige politique et social de la dynastie mérovingienne et à l'imitation de rites funéraires jugés aristocratiques. Il convient de remarquer qu'elle se produit, semble-t-il, vers la même date dans le royaume wisigothique. Cette pratique d'un dépôt funéraire, il est vrai, parfois réduit, gagne aux 6e - 7e siècles la population de nombreuses régions de Gaule, qu'elle que soit son origine, tandis que dans d'autres régions, elle reste quasiment absente. Il n'est, alors, généralement plus possible de distinguer de la population locale, les descendants des étrangers établis en Gaule quelques générations auparavant.

excellent site recommandé :
http://www2.rgzm.de/foreigners/frame.cfm?Language=F


une vrai mine archéologique :D
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie. [Daniel Pennac]
Avatar de l’utilisateur
Hermione
Bon contributeur
Bon contributeur
 
Messages: 264
Inscription: 08 Jan 2006 00:42

Re: wisigoths

Messagede Hathuwolf » 23 Aoû 2006 11:53

alaric234 a écrit:j'aimerais savoir quels étaient les rites funairéres wisigoth avant et aprés leurs convertions à l'ariennisme ?

Avait ils des dieux ou déeses particuliers?

Avant leur conversion à l'arianisme, les Wisigoths avaient un très riche panthéon, dont le Dieu principal était Gaut. Gaut était l'un des noms donnés au Dieu Wodan - Odin.
Pour plus d'infos, voir :
http://www.lesfilsdodin.com/forum/viewtopic.php?t=640
http://www.lesfilsdodin.com/forum/viewtopic.php?t=641

Cordialement
Avatar de l’utilisateur
Hathuwolf
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 20
Inscription: 08 Juin 2006 22:24

Messagede alaric234 » 23 Aoû 2006 22:22

je viens de lire "LES WISIGOTHS,PEUPLE NOMADE, PEUPLE SOUVERAIN "de Georges Labouysse aux éditions Loubatieres

Je site:

Le mythe de l' eau sur terre joue un role trés important durant toutes leurs histoire, même aprés leur conversionau christianisme.ce n'est peut être pas un hasard si le roi Alaric I est inhumé sous le lit d une riviére d 'italie ou si le palais des roi wisigoths de toulouse est construit au bord de la garonne.le culte tribal, ponctué de banquets et de sacrifices à une idole protectrice.

Cella me raméne à mes suppositions précédentes y a t il un rapport entre l'eau et les wisigoths,une croyance qu il aurais gardés méme aprés leurs convertions au christianisme.

quelle pouvais étre cette idole protéctrice et ses cultes tribals ?
alaric234
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 44
Inscription: 04 Fév 2006 22:55

Messagede Hathuwolf » 24 Aoû 2006 11:20

Tacite nous parle d'un culte germanique très ancien, celui de la Déesse Nerthus. Voici quelques représentations (modernes): http://www.lesfilsdodin.com/forum/viewtopic.php?t=540

Cette Déesse représente la Terre-mère et son culte était très lié à l'élément aquatique. À tel point que son pendant masculin le Dieu Njörd est le Dieu des eaux. Ces divinités n'appartiennent pas à la famille divine des Ases, mais à celle des Vanes, dont les cultes remontent très certainement à l'époque néolithique.
Voici le passage de Tacite qui parle de ce culte germanique à la Déesse Nerthus :
Le titre des Lombards , c'est leur petit nombre, d'autant qu'environnés d'une multitude de cités puissantes ils trouvent leur sûreté, non dans la soumission, mais dans les combats et l'audace. Viennent ensuite les Reudignes, les Aviones, les Angles, les Marins, les Eudoses, les Suardones et les Nuithones , tous protégés par des fleuves ou par des forêts. Ces peuples, pris séparément, n'offrent rien de remarquable : un usage commun à tous, c'est l'adoration de Nerthus, c'est-à-dire la Terre Mère. Ils croient qu'elle intervient dans les affaires des hommes, et qu'elle se promène quelquefois au milieu des nations. Dans une île de l'Océan est un bois consacré, et, dans ce bois, un char couvert, dédié à la déesse. Le prêtre seul a le droit d'y toucher ; il connaît le moment où la déesse est présente dans ce sanctuaire ; elle part traînée par des génisses, et il la suit avec une profonde vénération. Ce sont alors des jours d'allégresse ; c'est une fête pour tous les lieux qu'elle daigne visiter et honorer de sa présence. Les guerres sont suspendues ; on ne prend point les armes ; tout fer est soigneusement enfermé. Ce temps est le seul où ces barbares connaissent, le seul où ils aiment la paix et le repos ; il dure jusqu'à ce que, la déesse étant rassasiée du commerce des mortels, le même prêtre la rende à son temple. Alors le char,et les voiles qui le couvrent, et, si on les en croit, la divinité elle même, sont baignés dans un lac solitaire. Des esclaves s'acquittent de cet office, et aussitôt après le lac les engloutit. De là une religieuse terreur et une sainte ignorance sur cet objet mystérieux qu'on ne peut voir sans périr.

Se pourrait-il que ce culte à la Déesse Nerthus, à la Terre-mère, ait été très enraciné chez les Goths à tel point que sa mémoire aurait survécu à la christianisation? C'est probable car de nombreux cultes païens ont survécu à la christianisation, même si de maniêre un peu voilée.

Amicalement
Avatar de l’utilisateur
Hathuwolf
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 20
Inscription: 08 Juin 2006 22:24

Messagede armoisine » 24 Aoû 2006 11:41

Des traces de culte ancien ont persisté malgré la christianisation.
De même la sensibilité "paganiste" a survécu. Le culte des saints est un bon exemple. On retrouve à travers quelques hagiographies des codes relevant des anciennes divinités.

L'eau étant un des éléments vital par excellence, elle a conservé une dimension sacrée. Une amie a fait sa maîtrise sur ce sujet. Ou comment on passe de la source aux fées à la source de sainte bidule. Il faudrait que je lui demande son mémoire.

Il se pourrait qu'à travers les pratiques de certaines processions, il y ait des rites d'une origine antérieure à celle du christianisme.
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede Françoy » 24 Aoû 2006 13:32

armoisine a écrit:
Il se pourrait qu'à travers les pratiques de certaines processions, il y ait des rites d'une origine antérieure à celle du christianisme.


On peut même généraliser.
Partez du principe que l'ensemble des expressions temporelles européennes de la christianisation ont une origine dite "païenne".

Les prosélytes chrétiens se sont rendu compte rapidement que rien n'était plus complexe que changer des habitudes ou des croyances.
C'est donc par évolution simple que le christianisme s'est imposé, en reprenant à son compte l'ensemble des croyances et panthéons locaux.

L'exemple le plus frappant ce sont les fêtes. Toutes no fêtes connues ont une origine "païenne".
Elle ont l'air chrétienne au premier abord, mais la moindre procession annuelle a une origine pré-chrétienne.

C'est très intéressant à étudier....
Françoy
Petit contributeur
Petit contributeur
 
Messages: 15
Inscription: 23 Aoû 2006 09:06

Messagede armoisine » 24 Aoû 2006 15:49

Au fond, le christianisme a tout "pompé" aux romains!

Son organisation a été calquée sur le découpage administratif de l'empire etc. Et comme les romains, on a superposé un culte à un autre, recouvrant les fêtes, les lieux sacrés et parfois même les divinités par le biais des saints; avec moins de tolérance toutefois. C'est mieux pour faire son nid de s'installer dans le nid d'un autre... :lol:
L'homme n'est pas entièrement coupable: il n'a pas commencé l'histoire; ni tout à fait innocent, puisqu'il la continue. Camus
Avatar de l’utilisateur
armoisine
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1325
Inscription: 02 Juin 2005 20:21
Localisation: Dans mes rêves

Messagede An1000.org » 24 Aoû 2006 15:57

Maintenant je ferais "Coucou !" à chaque fois que je croise un évèque...
Rod
Les petits ruisseaux font les grandes rivières...
Avatar de l’utilisateur
An1000.org
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 808
Inscription: 18 Sep 2004 09:30

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Le Moyen Age... Info complémentaires

Services et Infos

cron