Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. La civilisation de la Route de la Soie

La civilisation de la Route de la Soie

Illustration de l'article : La civilisation de la Route de la Soie

Sur l'ancienne route de la Soie, une brillante civilisation, qui a disparu sans laisser de traces, a vu le jour entre le milieu des XIe et du XIIIe siècles. Les découvertes archéologiques des dernières années ont cependant permis de lever un voile sur ce mystère. L'exposition des reliques des Xia de l'Ouest au Musée national de Chine est le plus grand évènement ayant eut lieu à ce jour sur cette civilisation perdue.

A l'ouest de Yinchuan, capitale de la région autonome Hui du Ningxia, plusieurs dunes de terres jaunes appelées le Mausolée du roi Hao par les fermiers locaux sont dispersées ça et là, aux pieds des monts Helan. Personne n'en connaissait l'existence jusqu'aux années 1970, où le projet de construction d'un puits a permis aux archéologues de découvrir des fragments de pierre gravés de mystérieuses inscriptions, identifiées plus tard comme des caractères des Xia de l'Ouest.

Le royaume des Xia de l'Ouest a ainsi commencé à révéler sa gloire passée à travers la découverte de pièces archéologiques trouvées dans les ruines du mausolée impérial ainsi que dans d'autres sites portant les traces de l'ancienne civilisation.

Les reliques excavées ont ainsi prouvé que les Xia de l'Ouest étaient autrefois une civilisation prospère même si peu d'éléments figurent à ce sujet dans les annales historiques. Il s'agissait d'un royaume féodal établi en 1038 par Li Yuanhao, chef d'une tribu des anciens Dangxiang. Ces derniers constituaient le corps principal du royaume, qui comprenait également des Han, des Huihu (anciennes ethnies vivant dans le Nord et le Nord-Ouest de la Chine) et plusieurs autres groupes. Lors de ses deux siècles d'existence, le royaume eut 10 rois et couvrait une zone 13 fois plus large que l'actuelle région autonome Hui du Ningxia.

Les Xia de l'Ouest eurent une civilisation très influencée par la culture Han du centre de la Chine et a montré les caractéristiques très marquées d'une culture hippique.

Les caractères chinois des Xia de l'Ouest représentent une part importante de la civilisation chinoise. Ils furent inventés par Li Yuanhao sur la base des caractères Han. Avec un lexique d'environ 6 000 caractères, ils étaient utilisés dans les documents officiels et commerciaux, ainsi que dans les écritures bouddhistes du royaume. En comparaison aux caractères Han qui prévalent dans la partie centrale de la Chine, ceux des Xia de l'Ouest possèdent davantage de traits. Seuls 3 ou 5% d'entre eux possèdent moins de dix traits tandis que certains en ont jusqu'à 48. Depuis le milieu de la dynastie Ming (1368-1644), personne ne peut les lire. Ils sont restés inconnus jusqu'en 1810, lorsqu'une stèle avec inscriptions bilingues (chinois d'un côté et écriture des Xia de l'Ouest de l'autre) a été découverte. La trouvaille d'un dictionnaire bilingue compilé en 1190 a permis de connaître davantage de ces caractères.

Grâce aux échanges avec les Han vivant dans la partie centrale de la Chine, le peuple Dangxiang a progressivement appris l'agriculture, l'art de la poterie, la fabrication de la porcelaine, la métallurgie, la fabrication de papier et le tissage.

Outre ces échanges culturels, les règles du royaume appliquées à la culture et à l'éducation ont permis à cette civilisation d'atteindre un niveau de développement élevé. Pour imprimer les livres proposés par la cour, une institution officielle spéciale chargée d'imprimer des livres avec des clichés à caractères mobiles avait été établie. En novembre 1990, les archéologues ont découvert neuf volumes de soutras bouddhistes rédigés en écriture Xia dans les monts Helan. Cette trouvaille, qui a permis de découvrir que l'impression à partir de blocs de bois était déjà utilisée à cette époque, est l'une des plus importantes découvertes du XXe siècle concernant l'histoire de l'impression.

En 1227, les Xia de l'Ouest ont été conquis par Gengis Khan, qui est mort au cours de sa sixième expédition dans le royaume. Pour se venger, les hommes du héros mongol ont complètement détruit le mausolée impérial, couvrant 50 km2, des Xia de l'Ouest. Désormais, pas la moindre pièce de décoration complète n'y a été retrouvée. Les Xia de l'Ouest qui n'ont jamais été mentionnés ou délibérément été omis dans les livres d'histoire de la dynastie Yuan (1271-1368), dynastie unie établie par les peuples mongols de Chine, sont ainsi rapidement tombés dans l'oubli.

Avec la découverte progressive de documents et de reliques et l'investissement de nombreux érudits, la civilisation des Xia de l'Ouest renaît peu à peu de ses cendres.

""
08 mai 2005 à 22:57
Par
Source : CRI Online



Opinions sur "La civilisation de la Route de la Soie"

Protection Quelle est la couleur de la voiture jaune de Oui-Oui ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.166.130.22, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Le devisement du monde

Critères de recherche :

Catégorie :
Civilisation



Articles Connexes

L'épée de Wallace au nouveau monde

Une épée du XIIIe siècle, relique très vénérée, a quitté l'Ecosse pour la première fois mercredi 30 mars. Elle a été présentée en avril à la Grand Central Station de New York. L'arme, une épée à deux mains pesant près de 3 kg et mesurant 1,60 m de long, a appartenu à William Wallace, lequel avait conduit la révolte contre la perfide Albion au...

Le Son et Lumière de Provins

Un voyage dans les riches heures du moyen âge de Thibaud de Champagne au travers des 20 tableaux du spectacle Son et Lumière de Provins présenté depuis 1982 par 300 bénévoles. Le Son et Lumière Trois cents figurants et acteurs, membres de 12 associations provinoises, participent bénévolement à ce spectacle créé, réalisé, conduit et produit par la Maison des Jeunes et de la Culture de Provins. Le...

Agnès Sorel est morte empoisonnée

S'il est resté impuni aux yeux de la loi pendant plus de cinq siècles, ce crime est maintenant percé à jour. Agnès Sorel, maîtresse rayonnante du roi Charles VII, ne serait pas décédée d'une dysenterie contractée sur une route de Normandie, en plein hiver 1450, mais serait bien morte assassinée, à 27 ou 28 ans, suite à l'administration de quantités élevées de vif-argent,...

Trace-Viking, la fin d'une épopée

Le parc de reconstitution historique Trace-Viking installé à Bolleville depuis 2004 sera fermé cette année pour "raison technique". Dans les faits, un dépôt de bilan de l’association Ecauxsolidaire, signataire du bail, a été confirmé. Une réouverture en 2006 n’est pas à exclure à la condition que les dirigeants trouvent de nouveaux partenaires pour cette attraction qui avait séduit durant sa...

Zaïnab Tanfzawit : femme berbère du XIe

Originaire de Nafzawa, elle a marqué son temps : Zaïnab Tanfzawit : Une grande femme berbère du XIe siècle. L'une des plus grandes figures féminines du XIe siècle au Maghreb était sans doute l'étonnante Zainab, originaire de la tribu de Nefzawa. Elle avait joué un grand rôle dans l'histoire du Maghreb médiéval, grâce à sa large connaissance des affaires politiques. Après avoir...

Info complémentaires

Services et Infos