Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Cuisine médiévale

Cuisine médiévale

Illustration de l'article : Cuisine médiévale
Renaut de Montauban, manuscrit à peintures, fin du XVe

Récemment redécouverte, la cuisine médiévale nous apparait bien différente de l'idée que nous nous en faisions. Oubliez plats gras, viandes avariées et repas simples, la cuisine du Moyen Age n'avaient rien à envier à celle d'aujourd'hui. Si elle ne ressemble peu voir parfois pas du tout à ce que l'on trouve aujourd'hui sur nos table que se soit dans les aliments, leurs préparations ou leurs présentation elle en est le digne ancêtre, celui qui a fait de la France le pays gastronomique.

Pour les communs des mortels, les gens de petites naissances, paysans et gueux les repas signifiaient plus survie que plaisirs et si quelques fêtes de villages les changeaient de leur quotidien, rares étaient ceux qui se retrouvaient devant autre choses que pain, légumes, produits laitiers et quelques pièces de viande du peuple, notamment le porc. Oui, le braconnage existait, mais de manière très occasionnelle et la pèche des mollusques, aujourd'hui prestigieux, comme les huitres ou les St Jacques, était réservé à quelques villages côtiers. Chez les grands bourgeois et les nobles, il en étaient tout autre...

Le rang et la bienséance se devaient d'être affirmés à chaque instant dans la haute société et l'art de recevoir s'accompagnait indubitablement de l'art de la table, aussi, les meilleurs cuisiniers cherchaient rarement travail et mettaient tout en oeuvre pour servir des plats toujours plus raffinés et imaginatifs même si la symbolique guidait les moeurs, comme de manger des viandes supérieurs, volailles et gibiers ou que la religion imposait des jours maigres synonyme de poisson à toutes les tables. Mais c'est au cours du XIIe siècle que la cuisine médiévale pris un tournant majeur en redécouvrant par les croisades des condiments oubliés depuis la chute de l'empire romain, les épices. Dés lors, chaque plat et boisson, chaque entrée et dessert étaient rythmés par l'arrivée de ces produits venu des quatre coins du monde : cannelle, gingembres, safran, curcuma, cardamome, graines de paradis, etc...

A vos cuisines...

Viandier de Taillevent et Ménagier de Paris

Brouet rousset

Prenez tel grain comme vous vouldrez, et ongnons missiez par rouelles, et persil effueillié, et mettez souffrire en sain de lart, et puis pain et foyes, et coulez en boullon de beuf et en vin, et mettez boullir avec vostre grain, et puis affinez gingenbre, canelle, girofle, graine, fleur de canelle, et deffaictes de vertjus; et soit roux.

Saumont frais

Soit bagué et gardés l’echine pour rostir puis despeciés par dalles cuissés en eaue et du vin et du sel a cuire mengiés au poivre jaunet ou a la cameline.

Hericoq de mouton

Tout cru et le metés frire ou sain de lart depecié par menus pieces avecques oingnons minciés et deffaites du boullon de buef du vergus percil ysope et sauge et boullés tout ensemble et fine poudre d’espices.

Menue haste de porc

Prener une haste de porc et mecter rotir en broches et ne soit pas cuite du tout point puis le souffrisiez en sain de porc puis prener foyes et couler en boillon de beuf et du vin puis affinez gigimbre grainne et ung pol de saffrain deffaicte de vin aigre et faicte boulir tout ensamble et se lye d’elle mesme.

Ypocras

Pour faire pouldre d'ypocras, prenez un quarteron de très fine cannelle triée à la dent, et demy quarteron de fleur de cannelle fine, une once de gingembre de mesche trié fin blanc et une once de graine de paradis, un sizain de noix muguettes et de garingal ensemble, et faites tout battre ensemble. et quant vous vouldrez faire l'ypocras, prenez demye once largement et sur le plus de ceste pouldre et deux quarterons de succre, et les meslez ensemble, et une quarte de vin à la mesure de Paris.

Bonne traduction !

""
23 décembre 2008 à 17:10
(Maj : 05/04/2011)
Par



Opinions sur "Cuisine médiévale"

Protection La pomme est bleu. (vrai/faux)

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.81.210.99, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

16 avril 2009 à 22:01

c'est super comment vous presenter votre cuisine medievale!!


18 mai 2009 à 14:21

hum miam miam


18 août 2009 à 17:59

ça se mange ???


14 octobre 2009 à 11:36

je fais un exposé sur le moyen age et il faut faire gouter au autre notre cuisine
est ce que c bon????


14 octobre 2009 à 11:39

au fait
vous pouvez traduire?
merci d'avance


20 octobre 2009 à 20:39

cette cuisine me parait copieuse mais gouteuse


22 novembre 2009 à 12:58

La traduction, la cuisine et la dégustation forme un tout.
C'est là que l'on prend du plaisir avec la nourriture médiévale.


08 décembre 2009 à 14:13

une traduction s'impose.... "graine de paradis", c'est quoi???


08 décembre 2009 à 22:05

La graine de paradis est aussi appelé maniguette. Elle nous vient d'Afrique, de son nom "Aframomum melegueta".
Elle s'apparente au poivre ou à la cardamome


10 janvier 2010 à 17:54

nous allons nous marier courant juin et cherchons des idées menus sur le thème médiéval, et franchement nous avons pris beaucoup de plaisir et de rire en voyant du vieux francais. un grand merci pour ce moment rod !! :-)


15 avril 2010 à 18:03

avez vous la recette de la tarte aux pommes ??


20 avril 2010 à 13:37

Ca ne te regarde pas.


16 septembre 2010 à 02:03

est-ce que les légumes aussi étaient cuisinés aux épices, et lesquelles ?


03 novembre 2010 à 10:57

Oui, tout se mange, et tout est bien agréablement bon !
La cuisine médiévale ne fait pas grossir, elle est même plutôt équilibrée et respecte les saisons ; elle n'est pas si copieuse que cela (à moins de recréer un vrai banquet aux multitudes de plats variés et aux parts phénoménales).
Les viandes, poissons, volailles, épices et condiments se trouvent désormais assez facilement (sauf espèces endémiques à certaines régions ou espèces désormais protégées, etc.) - pour passer de la traduction du 'vieux françois' à la dégustation, la recette est simple : lire, étudier, se documenter, essayer, recommencer, continuer... Je sais, par expérience gustative que c'est tout-à-fait réalisable. Seulement, des textes qui nous sont parvenus, aucune mesure donnée n'est indiquée, et c'est cela qui rebute les débutants. Accrochez-vous, aimez ce que vous faites, le résultat en vaut la chandelle !!

Bien à vous ! Bon appétit !

Si je puis me permettre, il existe des ouvrages fort bien documentés et des revues spécialisées, qui décrivent d'un côté la recette dans son jus d'origine et de l'autre une traduction compatible avec nos fins palais actuels, le tout illustré d'enluminures modernes (!) montrant l'appétissant résultat !
...ou bien contactez des assoc' dont les cuisiniers ravissent les papilles de leurs compains !


11 février 2011 à 13:27

HUM !!!
Miam !Miam!
Cela pourra me nourrir avant ma prochaine guerre !!!!


01 mars 2011 à 21:45

Bonjour,

Merci d'abord pour vos site, forum et articles, ils m'apportent beaucoup !
Concernant la cuisine médiévale, j'ai acquis à Guédelon le livre "Mon potager médiéval" de Claire Lhermey aux éditions Equinoxe. Il est vraiment bien, se reportant aux anciennes recettes, présentant les plants utilisés et le tout est accompagné d'illustrations très sympathiques.
Cordialement,

P.

On en discute sur le forum médiéval :
La cuisine du moyen age

Critères de recherche :

Catégorie :
Gastronomie



Gastronomie et cuisine médiévale

Articles Connexes

Une petite chapelle entre dans l'histoire

C'est au coeur d'un village de moins de milles habitants, Beaumont-de-Pertuis, qu'une équipe de restauration vient de mettre au jour une magnifique fresque du XIIe siècle. Ces peinture romanes dormaient depuis le XVIIe siècle sous un nouveau décors "plus dans l'air du temps", lui même recouvert partiellement au cours du XIXe au niveau de l'abside. Ces dessins pourraient être les plus anciens décors romans peint en Provence selon les historiens sur places.

Reconstruction du patrimoine. Pour ou contre ?

La France fait partie de ces pays dont le patrimoine historique est des plus vaste et des plus varié. Préhistoire, antiquité, moyen age ou époque contemporaines, des milliers de sites nous permettent de découvrir l'histoire de notre pays au travers de monuments, de mobiliers, d'objet en tout genre. Des dizaines de textes de loi, nombre d'administrations, de services d'état ou d'association protègent, sauvegardent, restaurent ce qui fait notre passé.

Un promoteur détruit une nécropole

La société, bien connu, Vinci, se moque des lois et de l'histoire. Choisie par la ville d'Angoulême pour la réhabilitation d'une zone industrielle laissé à l'abandon, le groupe Vinci Immobilier entreprenait dès février dernier la démolition d'une ancienne usine avant la construction d'une centaine de logements. Comme pour tout travaux de bâtiment, des fouilles archéologiques...

Les sarcophages d'Angers

Si le site d'Angers est occupé depuis plus de 400 000 ans, il faut attendre les premiers peuples celtes pour qu'un réel village sorte de terre. Point d'appui sur le Loire, le lieu prospère rapidement et devient un important centre de commerce, si bien que lors de l'occupation romaine, les nouveaux maitres des lieux créent une véritable cité avec rues pavées, arènes et thermes. La période trouble post romaine...

Le Pérou réclame ses objets archéologiques

Depuis des siècles, le Pérou est victime de pillages. Les conquistadors espagnol ont fait place aux explorateurs puis aux pilleurs locaux aux ordres de commanditaires mystérieux. Cette longue dispersion des objets archéologique amérindiens rend très difficile leur localisation. Pourtant au printemps 2008, le gouvernement péruvien appris que lors d'un inventaire, effectué dans les caves de l'université de Yale, aux Etats...

Info complémentaires

Services et Infos