Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Le Domesday Book sur Internet

Le Domesday Book sur Internet

Illustration de l'article : Le Domesday Book sur Internet

Depuis le 4 août dernier, les archives nationales du Royaume Unis proposent sur Internet, une publication complète de leur plus précieux document, le Domesday Book, qui est le recensement de l'Angleterre de la fin du XIe siècle.

Décidé fin 1085 par Guillaume le Conquérant, ce travail cadastral devait garantir et répertorier les droits fiscaux de la couronne, lesquels portaient sur les taxes et impôts nationaux, mais aussi et surtout sur les redevances des terres que les nouveaux seigneurs normands s'étaient vus octroyés. Une précision fut apportée au projet, celle de faire figurer la valeur de chaque bien au moment de l'enquête, mais aussi à l'époque du règne de son prédécesseur, Edouard le Confesseur afin d'évaluer rapidement la possibilité d'évolution des richesses, permettant ainsi à Guillaume de connaître chaque fois qu'il le souhaitait ses ressources financières et d'optimiser l'administration de ses territoires.

Pour mener ce projet à bien, le royaume d'Angleterre fut divisé en sept ou huit comtés dans lesquels se sont rendus plusieurs recenseurs. 13000 localités furent ainsi visitées durant le temps que dura la rédaction du Domesday Book, soit près d'un an.

Le recensement commença par la maison royal, puis s'attaqua au grands du royaume, puis aux plus petits seigneurs, et ainsi de suite jusqu'aux serfs. Il permit ainsi de définir précisément les différentes couches sociales du pays. Dans chaque domaine furent recensés les bâtiments, les terrains, les outils, le bétail et même les esclaves.

Le Domesday Book est le premier grand livre administratif en Europe et il représente à lui seul la compétence des normands en matière d'administration et de gestion. Ce document, conservé durant près de 800 ans dans le trésor royal, est aujourd'hui encore une mine d'information. Il permet de connaître le nombre et l'état de la population anglaise à la fin du XIe siècle, la richesse et la diversité du royaume, mais également aux topographes d'identifier les patronymes d'anciennes localités et même parfois à certains généalogistes de trouver des précision sur une famille.

L'intégralité des 2 tomes qui composent le Domesday Book est accessible via le site www.nationalarchives.gov.uk/domesday.

""
07 août 2006 à 18:29
Par



Opinions sur "Le Domesday Book sur Internet"

Protection Calculez (8+12)/2

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.211.212.174, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

23 octobre 2008 à 02:19

Great

Critères de recherche :

Catégorie :
Manuscrits



Articles Connexes

La Magna Carta vendue aux enchères

La charte Magna Carta est un document constitutionnel britannique rédigée le 15 juin 1215 et signé par le roi d'Angleterre, Jean sans Terre. Constitué de 63 articles, ce texte est, avec la Chartes des Liberté, éditée en 1100, la mise en place d'une limitation du pouvoir absolu du monarque anglais. 6 avril 1199, Richard Ier, Coeur de Lion, meurt lors du siège de Châlus, en France. Jean sans Terre, son frère...

Les plus riches anglais furent français

William Rubinstein et Philip Beresford sont les auteurs d'un livre, The Richest of the Rich, révélant les plus grandes fortunes que l'histoire de l'Angleterre a pu voir passer et le résultat est des plus surprenant. Exit la reine et sa cour, l'homme le plus riche ayant vécu sur l'ile fut Alain le Roux (la Rebru ou le Ruibriz), comte breton et fidèle compagnon de Guillaume le Conquérant. 1035, Robert le Magnifique, duc de...

Révolution à la Tour de Londres

C'est une petite révolution, mais tout de même... C'est en effet la première fois en 522 ans qu'une femme est nommée "Yeoman Warders", garde de la Tour de Londres. Erigée en 1078 sur ordre de Guillaume le Conquérant pour protéger les nobles normands, nouveaux maitres de la ville, la "Tour Blanche" est en fait un bâtiment fortifié de forme carré, flanqué d'une tour à chacun de ses angles....

Publication médiévale chinoises

La Chine entre dans l'ère numérique et la recherche médiévale n'est pas en reste. Oubliées pendant très longtemps pour des raisons politiques, les sources médiévales de l'ancien empire chinois arrivent aujourd'hui à sortir petit à petit de leur long silence. Depuis maintenant 20 ans, des scientifiques, historiens et archéologues ont permis la restauration de nombreux ouvrages...

Manuscrits du Moyen Âge en ligne

La prestigieuse abbaye bénédictine de Saint-Gall, en Suisse, projette de mettre en ligne les manuscrits que conserve sa bibliothèque abbatiale Le projet s’appelle en latin "Codices Electronici Sangallenses" (CESG). Son but, indique l’abbaye, "est de mettre à disposition les manuscrits du Moyen Âge dans une bibliothèque virtuelle". "Ce projet pilote planifié sur deux ans envisage la numérisation intégrale d’une...

Info complémentaires

Services et Infos