Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. L'épée de Godefroi de Bouillon

L'épée de Godefroi de Bouillon

Illustration de l'article : L'épée de Godefroi de Bouillon

L'Ordre des Franciscains de Jérusalem a prêté à la Belgique l'épée de Godefroi de Bouillon, initiateur de la première Croisade en Terre sainte, le temps d'une exposition pour les 175 ans du Royaume.

Cette arme, dont on dit qu'elle n'a jamais quitté Jérusalem depuis l'arrivée de Godefroi de Bouillon dans la ville en 1099, sera exposée dans le cadre de l'exposition "Made in Belgium" organisée à l'occasion du 175e anniversaire de la Belgique.

Responsable de la première Croisade, Godefroi de Bouillon est enterré depuis lors dans la basilique du Saint-Sépulcre, un édifice construit au IVe siècle par Constantin à Jérusalem.

Son épée, ainsi qu'une croix pectorale et ses éperons (qui sont également prêtés à la Belgique le temps de l'exposition), sont depuis lors conservés dans la sacristie de la basilique par les Franciscains de la Custodie de Terre sainte. Mesurant un mètre et faite d'acier, cette épée est encore utilisée à l'heure actuelle par le Grand Prieur de l'Ordre équestre du Saint Sépulcre, patriarche latin de Jérusalem, pour adouber les nouveaux Chevaliers en Terre sainte.

Plusieurs archéologues ont conclu que cette épée date bien du XIe siècle, indiquait samedi 26 février le père franciscain Paul Sylvestre lors de la remise de l'épée au ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht, de passage à Jérusalem.

Relique importante de l'histoire de la chrétienté, l'historicité de l'épée et son lien avec Godefroi de Bouillon est toutefois mise en doute par certains scientifiques. Dépositaires de l'arme réputée arrivée avec Godefroi de Bouillon au XIe siècle, les Franciscains ne sont en effet présents en Terre sainte que depuis le XIIIe siècle seulement, soit deux siècles après l'arrivée du premier croisé, période pour laquelle on ne peut tracer la fameuse épée.

Outre ces trois objets conservés par les religieux, d'autres pièces seront également empruntées à l'Israel Antiquities Authority pour alimenter l'exposition "Made in Belgium".

""
14 mars 2005 à 12:52
Par
Source : Le Soir



Opinions sur "L'épée de Godefroi de Bouillon"

Protection Combien avez-vous d'yeux ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.167.152.177, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Godefroy de Bouillon

Critères de recherche :

Catégorie :
Patrimoine



Articles Connexes

Catharisme : Légendes, mythes, fantasmes

Quête du Graal, rites et textes réinterprétés, croyance en la migration de l'âme, vision du monde manichéenne, cruauté abyssale des persécutions et citadelles imprenables : le catharisme suscite la fascination alors que, paradoxe, son rôle historique majeur est souvent méconnu.

Une ville médiévale dans une maison

Des travaux de rénovation engagés dans une maison de la vieille ville de Vevey (Suisse) ont révélé des vestiges archéologiques d’un "intérêt majeur", vieux de près de huit siècles. Lors de la conférence de presse donnée hier pour annoncer la nouvelle, Michèle Antipas, architecte au Service des bâtiments et monuments du canton de Vaud, ne cachait pas son enthousiasme: "Ces découvertes...

Au temps des maçons et des tailleurs

Bien que, de tout temps, l'on ait beaucoup construit en France, l'histoire ne nous apprend pas grand chose des bons travailleurs qui ont édifié nos palais, nos cathédrales ou nos hôtels de ville... Au Moyen Age, la même corporation comprenait les maçons, les tailleurs de pierre, les plâtriers et les morteliers ; les uns et les autres étaient sous la surveillance du maître maçon qui dirigeait la construction du roi. En...

"Les rois maudits", 33 ans après

Dans l'immense salle glaciale des Preuses du château de Pierrefonds éclairée de candélabres et gardée par des hommes d'armes en cotte de maille, la réalisatrice Josée Dayan fait revivre "Les rois maudits", 33 ans après Claude Barma. Le château féodal de Pierrefonds (Oise), revu et corrigé par Viollet-Le-Duc, prête ses dimensions monumentales à la dernière partie du tournage de cette fiction...

Une "cité perdue" millénaire découverte

Une ville vieille de plus de mille ans et qui pourrait être la première capitale d'un empire disparu a été découverte dans la jungle malaisienne, a indiqué jeudi la presse locale. A l'issue de douze ans de recherche dans des manuscrits, le chercheur indépendant malaisien Raimy Che-Ross a concentré ses fouilles dans l'État de Johor, dans le sud de la Malaisie, pour y découvrir des "formations inhabituelles",...

Info complémentaires

Services et Infos