Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Une fièvre locale décime les aztèques

Une fièvre locale décime les aztèques

Illustration de l'article : Une fièvre locale décime les aztèques

S'il est impossible de renier la rare violence avec laquelle les conquistadors espagnols ce sont rendus maitre des terres nouvellement découvertes et de leurs populations, force est de constater qu'il va falloir revoir les manuels scolaires en ce qui concerne leur rôle dans la disparition des amérindiens. Jusqu'à présent, on estimait que la population du Mexique était passée d'environ 15 millions d'individus en 1500 à seulement 2 millions en 1600 de par les seuls fait des ravages causés par les envahisseurs, guerres, pillages, maladies... Il n'en est aujourd'hui plus du tout question.

Des scientifiques mexicains ont en effet étudié et traduit de nombreux documents, notamment les observations médicales du Dr Francisco Hernandez, un médecin de Philippe II, roi d'Espagne, dans lesquels, il affirme que l'épidémie de fièvre de 1576 "...tuait 80% des malades en 1 à 2 jours", écrivant "Du sang s'écoulait des oreilles et, dans de nombreux cas, du sang jaillissait littéralement du nez". De son coté, le franciscain Fray Juan de Torquemada rapportait dans ses récits "Parmi ceux atteints d'une maladie chronique, pratiquement aucun ne survivait" et que "Beaucoup étaient morts et d'autres presque morts et personne d'autre n'avait la santé ou la force d'aider les malades, ou d'enterrer les morts", affirmant par ailleurs que presque la totalité du pays avait été détruite par la maladie. Ces affirmations démontrent à elles seules que les épidémies de 1576, et probablement celles de 1545, furent sans pareil, reléguant à un détail les mortalités du début du XVIe siècle dues à l'arrivée de maladies nouvelles comme la variole, la grippe ou la typhoïde.

L'épidémiologiste Rodolfo Acuna-Soto, professeur de microbiologie de l'université nationale autonome de Mexico, confirme que la maladie décrite n'est pas la variole ou une autre maladie importée, mais s'apparenterait plutôt à une forme de peste bubonique, ce qui ne décrédite pourtant toujours pas la thèse de la maladie venue d'Europe... Il faut pour cela retenir les dires de Carlos Viesca, directeur du centre d'histoire médicale de l'université de Mexico, qui rapporte que les premiers foyers ne se seraient pas déclarés dans les ports, mais dans l'intérieur du pays. Il prétend en effet que la maladie aurait fait son apparition sur les hauts plateaux du centre du Mexique. Dés lors, qui aurait pu propager cette peste endémique à tout le pays ?

Les rats semblent être le facteur commun à ce genre de catastrophe et deux hypothèses ressortent plus particulièrement. La première, étudiée par l'épidémiologiste Rodolfo Acuna-Soto, serait qu'une sècheresse inhabituelle aurait poussé les rongeurs à quitter les plateaux pour descendre, en grand nombre, dans les vallées, transmettant alors la maladie par leurs déjections. La seconde, soutenue par Carlos Viesca, que les premiers chercheurs d'or européens auraient fait fuir ces rats lors de leur installation sur les plateaux. Quoiqu'il en soit, si le départ de l'extinction des peuples amérindiens du Mexique prend son origine dans la conquête espagnol, il est intéressant de constater que même si les premières années, un nombre important d'indigène a pu succomber, faute de système immunitaire adapté, à des maladies introduites, la principale cause de mortalité est à coup sur l'oeuvre d'une fièvre hémorragique restée en sommeil au sein des communautés de rats.

""
10 septembre 2007 à 17:19
Par



Opinions sur "Une fièvre locale décime les aztèques"

Protection Le feu brule. (vrai/faux)

Informations
Validation Votre adresse IP : 50.16.120.143, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

11 janvier 2010 à 18:31

uhmm mais de ou les espagnoles ont ils eu la variole ou par quelle pays ou par qui ??


13 janvier 2010 à 20:03

La variole est connue depuis plus de 2000 ans.
Elle est arrivée en Europe via les conquête arabes des VII et VIIIe siècles.


14 février 2011 à 13:06

les arabes n'ont pas apporté que la variole en europe

En savoir plus :
L'Empire Aztèque

Critères de recherche :

Catégorie :
Etudes & Analyses



Articles Connexes

Archéologie aztèque à Mexico

Civilisation éphémère et méconnue, les aztèques nous livre aujourd'hui un de leurs plus beaux joyaux archéologiques. Alors que des fouilles étaient pratiquées sur les ruines du Grand Temple, au centre de Mexico, un monolithe de plus de 3,5m et pas moins de 12 t a été mis à jour. Cette découverte, rarissime est une grande chance pour l'archéologie amérindienne, qui n'avait pas fait...

Le château de Blandy-les-Tours

Si un rendez-vous est à prendre, c'est bien le 14 et le 15 septembre à Blandy-les-Tours. Fermé depuis plus de 2 ans pour la dernière tranche d'une restauration complète débutée en 1992 après à l'achat du monument par le conseil général de Seine-et-Marne, le château de Blandy-les-Tours réouvre ses portes au public à l'occasion des journées du patrimoine. Attesté...

Les journées du patrimoine médiéval

Créées en 1984 par le ministère de la culture, les Journées européennes du patrimoine ont lieu, tous les ans, le troisième week-end de septembre. Evénement culturel de la rentrée, ces journées témoignent de l’intérêt des Français pour l’histoire des lieux et de l’art. En 2006, elles ont enregistré plus de 12 millions de visites. Le succès de la manifestation repose sur la...

La Tapisserie de Bayeux, mémoire du monde

C'est officiel, la Tapisserie de Bayeux fait désormais partie des documents, plus de 160 aujourd'hui, enregistrés par l'Unesco en tant que "Mémoire du Monde". Première oeuvre médiévale française inscrite, elle rejoint la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, l'Appel du 18 juin, les films des frères Lumière ainsi que le dossier relatif à l'instauration du système...

La nécropole de Bénazet

Le site de Bénazet, proche de Mazères en Ariège fut depuis le début de notre ère le centre d'un enjeux régional important. Contrôlé par les romains depuis leur installation à Narbonne, il est offert au Wisigoths au début du 3e siècle au moment de leur installation dans le sud ouest de la Gaule. Situé non loin de leur capitale, Toulouse, Bénazet est à la frontière entre les deux...

Info complémentaires

Services et Infos