Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. La fresque qui va changer l'histoire

La fresque qui va changer l'histoire

Illustration de l'article : La fresque qui va changer l'histoire

La restauration des monuments historiques de Prague met à jour des objets et oeuvres dont l'existence était entièrement ignorée pendant des siècles. Parmi ces découvertes relativement nombreuses ces derniers temps, il y a les très précieuses fresques du XIVe siècle que les restaurateurs ont dévoilées sur les murs de l'église Sainte-Anne.

"Une découverte qui peut changer l'histoire de l'art", ainsi le quotidien MfD titre un entretien avec des restaurateurs qui, depuis l'an 2000 poursuivent les travaux de sauvegarde de l'église. Après avoir enlevé plusieurs couches d'enduits et de vernis recouvrant ses murs, ils ont dévoilé trois fresques monumentales. Des analyses des techniques de peinture, du matériel utilisé et du style de l'auteur ont confirmé qu'il s'agissait d'une oeuvre du Maître de l'Autel de Trebon, l'un des représentants les plus marquants de l'art gothique européen dont on croyait que, de toute son oeuvre, seul l'autel de Trebon avait été conservé.

Les fresques sont tout à fait rares par leur qualité et leur étendue - près de 80 mètres carrés, proches par leur importance des oeuvres qui se trouvent dans la cathédrale Saint-Guy, au Château de Prague, et au château de Karlstejn. Les trois fresques représentent les sept sacrements, la scène de l'adoration des Rois Mages et les lamentations du Christ. "La représentation picturale des deux derniers thèmes témoigne de l'importance de cet espace en son temps, car il s'agit de thèmes réservés aux monarques", explique Jiri Fajt, expert en art ancien de la Galerie nationale de Prague.

Les fresques sont gravement endommagées et les dix restaurateurs, qui travaillent dans l'église, ne termineront pas les travaux avant la fin de l'année prochaine. Le projet est financé par la fondation Vision 97 des époux Havel. Au pied des fresques partiellement restaurées de l'église Sainte-Anne, des représentants de la fondation American Express ont remis, mardi dernier, à Vaclav Havel un don de 75 000 dollars destinée à la poursuite des travaux pour la sauvegarde de cette oeuvre unique.

""
04 mars 2006 à 18:39
Par
Source : Radio Prague



Opinions sur "La fresque qui va changer l'histoire"

Protection La Terre est plate. (vrai/faux)

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.145.101.33, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
Critères de recherche :

Catégorie :
Art & Culture



Articles Connexes

Fin de chantier à Prague

Une équipe d'archéologue, dirigée par Petr Jurina vient d'achever une campagne de fouille, longue de 3 ans, au coeur de la ville de Prague, Place de la République. Les trouvailles sont nombreuses. On dénombre des monnaies, des bijoux, des tessons de céramique, mais aussi une bague portant des inscriptions hébraïques et plus intéressant, des latrines équipées de vitres en verre, tout cela réparti au...

Le manuscrit de Dalimil

C'est à François Avril, connaisseur français de vieux manuscrits, que nous devons la récente découverte du fragment de la traduction latine de la chronique de Dalimil. Le fragment richement enluminé a fait l'objet d'une vente publique à l'hôtel Drouot de Paris, et c'est la Bibliothèque nationale de Prague qui l'a finalement acquis pour 364 644 euros. Le texte passait d'abord pour un vieux manuscrit...

Un manuscrit tchèque aux enchères

Un simple cahier dont l'aspect extérieur ne trahit nullement le trésor qui se cache à l'intérieur. C'est ainsi que se présente le fragment de la traduction latine d'une chronique qu'on avait attribuée à un certain Dalimil, mais qui avait été rédigée en réalité, vers 1314, par un chroniqueur anonyme. Le manuscrit a été acquis pour 364 644 euros par la...

Découverte d'une fresque datant du XIVe

Une fresque datant du XIVe siècle a été découverte lors de travaux dans le musée Santa Maria della Scala à Sienne, en Toscane, a appris lundi l'AFP auprès d'Anna Carli, recteur du musée. La fresque représente Saint Jérôme et Saint Ambroise. Très bien conservée et d'une très belle facture, elle est l'oeuvre de deux artistes siennois, Cristofero di Bindoccio et Meo di Pero et...

Découverte d'un site médiéval marocain

Le Centre des études et des recherches sur le patrimoine maroco-lusitanien (CERPML), relevant du ministère de la Culture, a annoncé la découverte du site archéologique médiéval "Maziren" à environ 4 km au nord d'El Jadida. Ce site, dont l'histoire remonte au moins au XIe siècle, était à l'origine du nom "Mazagan" donné par les Portugais à leur fortification bâtie dans la...

Info complémentaires

Services et Infos