Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. La grippe au moyen age

La grippe au moyen age

Illustration de l'article : La grippe au moyen age
Miniature Canon medicinae - Avicenne

Allez, encore un petit article sur la grippe, mais médiéval, celui-ci. La grippe est une maladie presque aussi vieille que l'homme. Elle serait apparue chez les oiseaux, peut-être le canard sauvage, il y a environ 6000 ans avant de prendre sa forme humaine, en Chine, 2500 ans avant notre ère lorsque la domestication des animaux s'étend, le virus aviaire constituant un gisement important de gènes viraux.

En occident, c'est Hippocrate qui la décrit le premier après l'avoir vu s'étendre à Perinthe en Grèce en 412 avant notre ère1. Quelques épidémies plus tard, le Moyen Age ne fut pas épargné et la grippe fut connue sous les noms de catarrhe épidémique, catarrhe fébrile ou encore fièvre catarrhale aigüe.

Des sources médiévales nous informent d'une épidémie de fièvre associée à de la toux pour l'hiver 875-876 (Jean-Noël Biraben considère d'ailleurs que c'est la première épidémie de grippe à l'échelle européenne), puis d'une résurgence du virus au cours de l'hiver 926-927, Flodoart2 écrit

Acies igneae Remis in coelo visae quadam Dominica, die in Martio mense. Cui signo pestis e vestigio successit, quasi febris et tussis: quae prosequente quoque mortalitate, per cunctas Germaniae Galliaeque gentes desaeviit

Traduction de Marc Szwajcer

En la même année un dimanche du mois de mars, on vit à Reims des armées de feu se battre dans le ciel, et bientôt après s'ensuivit une peste terrible c'était une espèce de fièvre et de toux qui était suivie de la mort, et qui exerça ses ravages sur toutes les nations de la Germanie et des Gaules

Il faut ensuite attendre 1105 pour que l'on retrouve des récits sur une nouvelle épidémie grippale appelée "phlegmasia pestis", ou "follette"3.

1172 la grippe débarque à Venise et remonte en Angleterre via la France et la Saxe. Elle inquiètera les population durant 2 ans avant de reculer. Jusqu'à la fin du XVe siècle, ce n'est pas moins de 7 épidémies qui seront rapportées dans les textes médiévaux, 1239, 1311, puis 1357. Cette année là, c'est en Italie qu'elle prend sont nom "définitif". Associé à un évènement naturel, elle prend le nom de "Influentia Colesti", influence des astres, puis "Influenza di Stelle", influence des étoiles avant de devenir "Influenza di Freddo", influence du froid.

En 1387, l'épidémie semble forte et le médecin portugais Valescus de Tarente rapporte que la maladie était si grande que 90% de la population fut touchée et que tous les vieillards en moururent4. La grippe frappe encore, mais à un degré moindre en 1413 et 1427, son nom continue d'évoluer au sein des population, passant de follette à horion (ou orion), à tac, dando, coquette ou encore coqueluche. 1438 est marqué par un retour virulent du virus. Associé à celui de la peste, l'Europe toute entière est ravagée par ces deux fléaux.

Si certains auteurs prétendent que la première vraie pandémie grippal a eut lieu en 1510, remontant d'Afrique, des textes rapportant la fréquence des pneumonies et des cas graves pour les femmes enceintes et les anciens, certains évoquent la coqueluche pour origine. En 1522, le nord de l'Espagne est touchée, puis en 1557, l'influenza travers toute l'Europe en moins de 6 mois faisant des dizaines de milliers de victimes, Rome n'en comptant pas moins de 8000 à elle seule5. D'autres auteurs avançant des taux de mortalité allant jusqu'à 20% des populations.

1580 reste pour la majorité des spécialistes, "LA" date concernant la première pandémie. Originaire d'Asie, elle décime la population chinoise avant de parvenir en Afrique, en Europe et en Amérique du nord. En Europe, l'Italie est la première nation touchée. En juillet, le virus remonte d'Afrique via Malte et la Sicile pour atteindre le nord de la péninsule en août. Parallèlement, l'Espagne est touchée et les mouvements de troupes de Philippe II vers ses possessions de Hollande accélèrent la diffusion de la maladie.

Depuis la pandémie de 1580, ce n'est pas moins de 30 autres qui furent recensées jusqu'à nos jours.

Pour la petite histoire, le terme de grippe ne fait sont apparition en France qu'en 1743. La maladie étant brusque et sévère, on considère qu'elle agrippe, d'où son nom, tiré du francique "gripan". Dans les autres pays, le terme "influenza" restera utilisé jusqu'à aujourd'hui.

Références sur "La grippe au moyen age"

  1. Hippocrate : Epidémies Livre VI, 7, 1 - Epidémies de toux de Périnthe
  2. Flodoart - Histoire de l'Eglise de Rheims - Livre IV - Chapitre XXI
  3. Mollaret - Les grands fléaux
  4. Valescus de Tarente - De epidemia et peste
  5. KG Nicholson, RG Webster & AJ Hay - Textbook of Influenza
""
02 décembre 2009 à 08:04
(Maj : 31/03/2011)
Par



Opinions sur "La grippe au moyen age"

Protection En quelle année est-on ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.158.157.214, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

07 décembre 2009 à 08:04

Pour une fois qu'un article sur la grippe nous change de ceux de la Grippe A, c'est un plaisir que de le lire.

Intéressant de voir qu'au moyen age, la catarrhale ne concernait pas que les animaux.

Autre remarque, l'épidémie de 875-876 suit d'une année un des hivers les plus froid rapporté, alors que celle de 926-927 précède, elle, un hiver froid


13 décembre 2009 à 20:18

Merci pour cet article très interessant !
Au plaisir de vous lire rapidement.


19 janvier 2010 à 12:34

Eh beh... de 875 à la fin du 15e siècle, 7 épidémies de grippe ravagent l'Europe?
Et au 20e, 1 épidémie annuelle (au minimum)? Soit une centaine par an?
On a fait des progrès, hein... :D
Et on en meurt BEAUCOUP MOINS. Donc, il faut supposer qu'il y a quand même une certaine forme d'immunisation (ce qui est le cas, d'ailleurs, puisqu'attraper la grippe une année vous immunise - si vous "survivez"- en principe pour plusieurs suivantes, les estimations vont de 5 à 10 ans, voire 15).
Apparté :
Quant à la grippe A, faudrait pas oublier de dire (ce qui n'a pas été fait officiellement) que la plupart des + de 60 ans (ou 65, selon les sources) étaient immunisés en raison d'un "contact" antérieur, cette immunité se conservant toute la vie (eh oui, bande de petits jeunes!) :D

Critères de recherche :

Catégorie :
Société



Maladies et épidémies au Moyen Age

Articles Connexes

La Réunion au moyen age

Si l'ile de la Réunion à une histoire humaine connue très récente, elle n'est pas dépourvue d'une histoire plus ancienne remontant bien au delà de sa première colonisation par les français au XVIIe siècle, à commencer par le Moyen Age. La Réunion, appelée sous le règne de Louis XIV, l'ile Bourbon, accueille ses premiers migrants au cours de l'année 1642, lorsque 12 mutins y sont exilés en provenance de Fort-Dauphin (Madagascar). Avant ça, l'ile est encore vierge.

Hypocrisie autour des Médiévales de Provins

J'ai pris le temps de bien lire le coup de gueule d'un passionné du monde médiéval et de me renseigner avant de publier ce qui me semble être une juste manière d'informer les visiteurs d'un des plus grand rassemblement médiéval de France. Contacté par mes soins sur les dérives expliquées par notre "rapporteur", la mairie ne s'est pas retranchée derrière le silence (lisez sa réponse en fin d'article).

Cuisine médiévale

Récemment redécouverte, la cuisine médiévale nous apparait bien différente de l'idée que nous nous en faisions. Oubliez plats gras, viandes avariées et repas simples, la cuisine du Moyen Age n'avaient rien à envier à celle d'aujourd'hui. Si elle ne ressemble peu voir parfois pas du tout à ce que l'on trouve aujourd'hui sur nos table que se soit dans les aliments, leurs préparations ou leurs présentation elle en est le digne ancêtre, celui qui a fait de la France le pays gastronomique.

Une petite chapelle entre dans l'histoire

C'est au coeur d'un village de moins de milles habitants, Beaumont-de-Pertuis, qu'une équipe de restauration vient de mettre au jour une magnifique fresque du XIIe siècle. Ces peinture romanes dormaient depuis le XVIIe siècle sous un nouveau décors "plus dans l'air du temps", lui même recouvert partiellement au cours du XIXe au niveau de l'abside. Ces dessins pourraient être les plus anciens décors romans peint en Provence selon les historiens sur places.

Reconstruction du patrimoine. Pour ou contre ?

La France fait partie de ces pays dont le patrimoine historique est des plus vaste et des plus varié. Préhistoire, antiquité, moyen age ou époque contemporaines, des milliers de sites nous permettent de découvrir l'histoire de notre pays au travers de monuments, de mobiliers, d'objet en tout genre. Des dizaines de textes de loi, nombre d'administrations, de services d'état ou d'association protègent, sauvegardent, restaurent ce qui fait notre passé.

Info complémentaires

Services et Infos