Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Hypocrisie autour des Médiévales de Provins

Hypocrisie autour des Médiévales de Provins

Illustration de l'article : Hypocrisie autour des Médiévales de Provins
Détail de l'affiche des Médiévales de Provins 2009

J'ai pris le temps de bien lire le coup de gueule d'un passionné du monde médiéval et de me renseigner avant de publier ce qui me semble être une juste manière d'informer les visiteurs d'un des plus grand rassemblement médiéval de France. Contacté par mes soins sur les dérives expliquées par notre "rapporteur", la mairie ne s'est pas retranchée derrière le silence (lisez sa réponse en fin d'article).

Pour faire court, la mairie a instauré un droit d'entrée à tous les costumés pour tenter d'empêcher, ou du moins limiter les arrivées massives de participants en costumes dépareillés refusant d'acquitter les droits d'entrée.

Si je comprend la tentative de la mairie de Provins, je ne peux ignorer ce cri d'alarme lancé ici et je le respect pour une raison simple; Les médiévales de Provins attirent chaque années plusieurs dizaines de milliers de visiteurs. Selon la mairie, 100 000 badauds ont arpenté les ruelles de la vieille ville animées par 80 musiciens, 145 artisans et 2000 bénévoles costumés pour l'édition 2009.

La mairie de Provins n'aurait-elle pas pu organiser, grâce aux bénévoles une sélection plus "draconienne" à l'entrée ? Je suis persuadé que de nombreux passionnés, tout amateurs qu'ils sont peuvent rapidement faire la différence entre une tenue médiévale européenne et les autres.

je vous laisse apprécier le crie du coeur de ce médiéviste amateur :

Bernard Le Merrer

Une folie des grandeurs ou financières ou Hypocrisie autour des Médiévales de Provins.

C'est l'histoire d'une initiative de passionnés il y a 26 ans, avec une volonté de mettre en valeur le patrimoine exceptionnel de la ville de Provins. Le plus de cette manifestation est d'inviter les participants passionnés également d'histoire Médiévale, prenant du temps à concevoir et à construire leurs costumes, participant à la fête, prenant le temps de répondre aux divers visiteurs, et par la prise de photos des touristes, construisent au fur et à mesure aussi à leur manière au contenu et au succès des Médiévales de Provins.

Depuis 1995 nous participons à chaque Médiévale de Provins, avec chaque année des costumes différents. Nous constatons depuis 2 à 3 saisons à un glissement où divers participants, que l'on laisse entrer, sont costumés en habits traditionnels Indiens, Japonais, même Afghans, ..., certes les Médiévales de Provins prennent comme berceau l'histoire de Thibault IV de Champagne, ayant ramené la fameuse Rose de Damas, mais la seule influence hors Europe que l'on peut considérer comme n'étant pas hors sujet sont les pays du bassin Méditerranéen, j'avais eu l'occasion de l'exprimer il y a 2 ans sur le site des Médiévales. Sectaire, pouvez vous penser ? Je vous mets en situation, me voyez vous en Robe de Pair aux Armes de France portant couronne à fleurs de lys, participant à une fête Médiévales au Pays du Soleil Levant se situant en début de l'Ere Kamakura (1185-1333), je pense être totalement incompris et hors sujet, et ceci a juste titre.

Cette avant-propos, sert d'illustration à ce que j'ai vécu, sur cette dernière fin de semaine en Terre Provinoise, car quelle ne fut pas ma surprise, ma stupeur, avec un sentiment de trahison, puis ma mauvaise humeur, quand il m'a été demandé de payer mon entrée aux Médiévales de Provins, certes à 1 tarif moitié moindre des visiteurs non costumés, mais ce n'est pas normal, nous participons à l'animation de la fête gracieusement, nous prenons du temps et de la peine pour réaliser au plus près avec l'exactitude historique nécessaire pour nos costumes, porter ce même costume avec une chaleur estivale est aussi une épreuve et en plus on nous demande de faire la Parade clôturant les Médiévales, et il faut en plus que l'on paye, c'est totalement injuste et scandaleux.

Pour certains ma réaction pourrait paraitre excessive, mais cela ne se limite pas à une simple participation, mais à 4€, donc 9€ pour les non costumés, encore un petit effort, et nous serons dans les prix de manifestation comme la Foire de Paris. Pour votre information vous n'annoncez pas la couleur, les affiches annonçant les Médiévales, n'informent aucunement, que les costumés doivent payer un droit d'entrée, et pour votre gouverne, moult manifestations Médiévales de par la France (Hennebont, Médiévales du Dauphin d'Auvergne, Avignon,...) ne demandent aucun droit d'entrée, certes attractions, spectacles sont payants et c'est normal, mais l'accès de la fête est totalement libre.

Le fait que depuis quelques années PROVINS est inscrit au patrimoine Mondiale de L'Unesco, monterait à la tête de certains, que le fait de 75000 visiteurs fait tourner la boite à poignons dans la tête d'autres, pour cela on peut déjà estimer que le passage de tous ces visiteurs, avec les différentes échoppes, spectacles, le revenu engendré par les différents marchands venus à PROVINS, ne suffit pas à dégager déjà certains revenus, pour l'économie locale.

Peut-être, que le fait de faire payer tout le monde, permet par un moyen détourné de faire la police ou le tri sur les visiteurs et permet de rattraper les dérapages et dérives costumières évoquées ci-dessus, possible, mais c'est un moyen dévoyé de la sélection par l'argent, car même ceux qui se plient à une certaine règle d'intégrité, sont pénalisés aussi.

J'invite avec force à un boycott pour les années à venir concernant les Médiévales de Provins, refusant ainsi une certaine forme de raquette exercé sur des participants qui ont eu aussi une part non négligeable à la réussite de cette belle manifestation.

Un Passionné fort courroucé

Après avoir reçu ce courrier, j'ai pris soin de contacter directement la mairie de Provin, laquelle m'a répondu :

Mairie de Provins

Monsieur,
En réponse à votre Email du 23 Octobre,
Effectivement, la ville a constaté que depuis quelques années, des visiteurs, pour ne pas acquitter la participation aux frais des Médiévales, se costumaient mais ne respectaient pas toujours l'époque médiévale.

Afin d'éviter cette dérive et préserver la qualité de cette fête, nous avons été contraints à partir de 2009, d'instaurer ainsi une participation aux frais, modique, pour les personnes costumées. Cette décision votée par le Conseil Municipal, a été évidemment communiquée aussi bien dans les pré-programmes que sur le site internet.

En conséquence, les personnes portant des costumes "fantaisistes" avaient certainement payé leur écot pour entrer dans l'enceinte des médiévales 2009.

Je vous remercie de faire suivre ces informations auprès des personnes à l'origine des "retours" que vous me signalez.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée.
L'Adjoint au Maire chargé du Tourisme Et du Patrimoine.

On prendra note que que selon cet adjoint au maire, tout le monde, du moment qu'il paye le droit d'entrer peut revêtir le costume qu'il lui convient, médiéval, antique, fantasy, japonais, bantou mais aussi pour quoi pas futuriste.

Qui prétend que l'argent n'ouvre pas toutes les portes ?

""
04 novembre 2009 à 13:49
Par



Opinions sur "Hypocrisie autour des Médiévales de Provins"

Protection Calculez 0+0+0+1

Informations
Validation Votre adresse IP : 184.73.21.101, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

11 novembre 2009 à 09:38

Medievales de Provins ou autres, je ne m'y rend plus, entrée payante ou pas. Attention, je fais partie des spectateurs, pas des acteurs de la fâte...
Pourtant, en temps que "medieviste amateur-confirmé", je ne peux que suivre l'avis de la mairie de Provins pour limiter l'accès des costumes fantaisistes: Marre de voir se cotoyer des costumes qui ont 2 siècles d'écart sur des scènes de soit-disant reconstitutions!!!
"Whaou, t'as un beau costume, il est de quelle époque, le tien?
- Moyen-age, et toi? "
Pour le coup de faire payer tous les costumés, là, y a abus, c'est vrai, car ces gens ont passé du temps et dépensé des ronds pour faire leurs costumes.
La solution ne m'appartient pas: l'explosion dela "mode médiévale" a fait plus de mal que de bien aux passionnés. Laissons passer cette mode et la qualité des échanges et des rencontres reviendra. Bref, boycot de ces merdes en costume, quand il n'y aura plus de fric à faire, on se retrouvera de nouveau entre gens "sérieux"!
Un peu de patience...


07 décembre 2009 à 18:06

en france, on melange tout, la reconstit, l'evo, le med fantastique ... peu de rassemblement serieux avec un contexte histo sont plus que rare ... ayant été respo de cnie tu te retrouve autour d'une table avec d'autres capitaine ... et ça parle que bissness et magouille ... depuis je suis devenue totalement independant car ça passait au dessus de la passion de l'histoire ... le med francais est a l"image de notre societé ... le bordel ... allez vous promenez sur les gros fofos de l'hexagone, la plupart des nouvelles cnies qui se montent n'ont rien a faire d'avoir un contexte histo et un minimun de discours ... prendre de l'argent est raconter des conneries au public est de l'escro ... et aussi, trouver moi un medievaleux qui le samedi passe son temps aux archives départementales de sa région ? nada, depuis 5 ans que je traine mes guetres de turin a geneve, aux dires des archivistes, je suis le seul qu'ils ont rencontrés dans une demarche de reconstit ... avant de critiquer les orgas de Provins deja qu'ont fasse le ménage chez nous ... la reconstit est un loisir technique et ceux qui n'ont pas les capacités a realiser des projets histo credible doivent faire autre chose de leurs temps libres


14 janvier 2010 à 15:25

La réponse de la mairie vaut son pesant d'or (si je puis dire). Alors que d'un côté un passionné s'offusque du décalage entre les costumes tolérés et le contexte historique local que la fête est sensée mettre en valeur, la mairie nous explique que le costume n'est plus un prétexte à échapper au paiement d'un droit d'entrée (ahahahaha).
Qualité opposée à la quantité, passion opposée au pognon.
La fête de Provins est depuis longtemps un évènement commercial. Ce n'est pas un rassemblement médiéval. Les rassemblements dignes de ce nom n'acceptent pas les clubs canins, les motards, les philatélistes, les mergez frites, les costumes de père Noël ou de templier d'opérette.
Alors, que faut il faire ?
rien ! Simplement il faut juste appeler un chat un chat.
Vous voulez des spectacles, des glaces, des frites, de la musique, faire du shopping, voir des cracheurs de feu et assister à des spectacles de rue ? allez à Provins.
Vous voulez voir des compagnies de reconstitution, des démonstrations, des costumes authentiques, des passionnés qui adoptent une démarche fiable et crédible ? allez sur un rassemblement...ou inscrivez vous dans une compagnie.


18 janvier 2010 à 12:44

Je comprends la décision de la mairie de Provins. Au fil des ans, les "soi-disant" costumes médiévaux ressemblaient de plus en plus à un grand n'importe quoi. Alors quoi, certains arrivaient en bande avec une paire d'oreilles d'elfe ou une couverture bariolée en guise de brigandine, et hop ? On lui accordait l'entrée gratuite.
Aucun effort, juste l'envie de resquiller...

Après, il y a une hypocrisie de la mairie : qu'elle arrête d'accepter les stands de Kebab-frites et autres, qui ne font que nuire à l'image de sérieux que la cité médiévale veut se donner...

Finalement : tout le monde veut faire du fric...


15 juin 2010 à 15:53

J'adore cette fête.... Mais la version 2010 était la pire de toutes. Le dimanche un monde tel qu'il était impossible de regagner les portes de la cité : il fallut attendre. Des commerces de tout et n'importe quoi... Heureusement quelques artisans fort sympathiques et talentueux. Les restos business donnaient à plein (je me suis faite avoir bêtement par un resto sur la place du chatel qui proposait un menu ripaille digne d'une cantine scolaire des années 60... A 26 euros quand même !!!
Quelques moments de bonheur : le samedi soir, on se retrouve un peu entre passionnés. Aller festoyer dans le fossé des remparts, participer au défilé... Entre des robes en nylon et autres anachronismes mais en toute bonne humeur... Bon, cette année les costumes fantastiques pouvaient être de la fête puisque nous étions dans les contes et légendes.... Quoique... Encore un peu de jeu entre les costumés, ce qui fait chaud au coeur. Pour le reste le dimanche, les badauds vous écrabouillent sans vergogne, frites, cigarettes et glaces dégoulinantes frolant dangereusement les costumes (tissus très chers et d'entretien difficile).Et d'accord avec vous : pas de kebbab frites !!! Place aux tranchoirs garnis, aux rôts, aux bouillies et aux écuelles de mets d'époque parfumés d'herbes ou d'épices (excellentissime en plus) !!du ME-DIE-VAL !!! Que diable !!!


15 octobre 2010 à 00:06

Bonjour,
juste pour vous dire qu'avant de vous offusquer de la présence de kebabs lors de la fête on peut aussi y voir un sens
Provins était une ville d'échange internationale au moment des foires au 11, 12 et 13éme siècle
un brassage de gens du monde entier connu, avec des denrées, des monnaies, des lois, mais surtout des cultures différentes
un bouillon de culture avec surement des kebabs de l'époque
et vous voulez recréer un moyen âge moyen age franchouillard, tel que vous l'imaginez depuis votre clocher
et bien gardez le
et léchez bien jalousement vos pierres
les imbéciles heureux qui sont né quelque part


03 novembre 2010 à 10:37

Palabres que tout cela !
Il est tout-à-fait 'normal' de faire payer un droit d'entrée *, que ce soit au public costumé (ou pas, réaliste ou pas) ou aux reconstituteurs fiables, voire aux habitants de la commune... L'organisateur n'est pas, en général, un utopiste ni un philanthrope ! Les droits de passage, de truage, la gabelle -j'en passe- existaient aux époques que nous reconstituons en tentant d'approcher une "certaine" réalité, en profitant du fait que de (très) nombreuses personnes préfèrent regarder des images ou un musée vivant que d'ouvrir un bouquin ou visiter un monument !
Oui, la reconstitution honnête passe par des heures de recherches, des journées de couture, et surtout l'expression d'une passion indéfectible. Sans passion, pas de transmission, pas de vie. Oui, c'est agaçant par certain regard de croiser des siècles différents ou du fantastique sur des sites dédiés à la reconstitution d'une époque spécifique - mais si ce sont des non-connaisseurs, au moins essaient-ils de se plonger dans un certain effort (et pas seulement pour 'resquiller'). Oui, c'est insupportable de tomber sur un "médiéviste" armé d'un GSM et ajustant sa montre digitale toutes les secondes, quand il ne tire pas sur sa maudite clope devant tout le monde. Oui, c'est absolument rageant de humer l'odeur d'huile rancie dans laquelle des frites (french fries) ou des chouchous dégoulinent de graisse ou le graillon d'une fadasse sauce tomate en tube en plein XVè siècle - mais les restaurateurs ne feront d'efforts que lorsque leurs clients se décideront à oublier leurs sempiternelles patates... La cuisine médiévale est riche en idées, en couleurs et en saveurs, tout le monde voudrait y goûter plus que d'en chaparder les fragrances, mais personne ne finit les assiettes ("j'connais pô, j'aime pô, j'mange pô" -malheureusement véridique !).
La reconstitution médiévale, après la passion, l'honnêteté et la patience, ce sont aussi un état d'esprit, une sobriété et un respect entiers. De la Préhistoire à la 2è Guerre Mondiale - et même si l'on se prête, dans nos beaux costumes usés par les années, à des incursions dans des spectacles de Pâques ou d'Halloween, histoire -justement- de permettre à des sites et monuments de survivre entre deux festivités médiévales, ce n'est pas si grave...
Oui, regardez vos pierres ! Ecoutez-les, elles ont tant à vous conter et vous apprendre...
Bref, à part le fait d'organiser des rencontres "off" (sans public, juste entre compagnies) ou de réserver un espace purement dédié lors d'un festival, nous rencontrerons toujours des dérives commerciales, des anachronismes et un grand nombre de gens qui s'en fichent.

Bon médiéval à tous !

Signé un vieux de la vieille en la matière.

* PS : Le droit d'entrée, qui n'est pas forcément celui d'entrer partout (autres spectacles ou expositions internes), et qui n'inclut pas non plus la pièce à donner pour pouvoir soulager sa vessie dans le propre des lieux, est globalement celui d'une place de cinéma - mais le spectacle (si tant est que l'on sache encore ouvrir les yeux) dure toute la journée, et pas seulement le temps d'un film...


31 mars 2011 à 09:03

Je rebondirais simplement sur le fait que si tu ne payes pas ta place pour voir un film, le cinéma ne gagne rien à la différence des créateurs de fêtes médiévales.
Il ne faut pas oublier que tous les commerces dit "d'époque" payent pour pouvoir s'installer et vendre.
Il ne faut pas oublier non plus que l'afflux massif de touristes "dépensiers" participe à l'essor de l'économie local.


24 mai 2013 à 12:26

Paiera ou pas, ira ou pas, mangera des frites ou pas... Je pense qu'il s'agit avant tout, dans ce monde d'argent, d'une fête avec divertissement, histoire de passer un week end. Je pense que même si l'on apprécie le médiéval, on se rend compte que ce n'est qu'un "SPECTACLE". Pour ma part j'apprécie depuis plusieurs années, même si comme partout certaines années sont mieux que d'autres.

En savoir plus :
Provins : Une commune du comté de Champagne et de Brie (1152

Critères de recherche :

Catégorie :
Animations



Articles Connexes

Le Son et Lumière de Provins

Un voyage dans les riches heures du moyen âge de Thibaud de Champagne au travers des 20 tableaux du spectacle Son et Lumière de Provins présenté depuis 1982 par 300 bénévoles. Le Son et Lumière Trois cents figurants et acteurs, membres de 12 associations provinoises, participent bénévolement à ce spectacle créé, réalisé, conduit et produit par la Maison des Jeunes et de la Culture de Provins. Le...

Cuisine médiévale

Récemment redécouverte, la cuisine médiévale nous apparait bien différente de l'idée que nous nous en faisions. Oubliez plats gras, viandes avariées et repas simples, la cuisine du Moyen Age n'avaient rien à envier à celle d'aujourd'hui. Si elle ne ressemble peu voir parfois pas du tout à ce que l'on trouve aujourd'hui sur nos table que se soit dans les aliments, leurs préparations ou leurs présentation elle en est le digne ancêtre, celui qui a fait de la France le pays gastronomique.

Une petite chapelle entre dans l'histoire

C'est au coeur d'un village de moins de milles habitants, Beaumont-de-Pertuis, qu'une équipe de restauration vient de mettre au jour une magnifique fresque du XIIe siècle. Ces peinture romanes dormaient depuis le XVIIe siècle sous un nouveau décors "plus dans l'air du temps", lui même recouvert partiellement au cours du XIXe au niveau de l'abside. Ces dessins pourraient être les plus anciens décors romans peint en Provence selon les historiens sur places.

Reconstruction du patrimoine. Pour ou contre ?

La France fait partie de ces pays dont le patrimoine historique est des plus vaste et des plus varié. Préhistoire, antiquité, moyen age ou époque contemporaines, des milliers de sites nous permettent de découvrir l'histoire de notre pays au travers de monuments, de mobiliers, d'objet en tout genre. Des dizaines de textes de loi, nombre d'administrations, de services d'état ou d'association protègent, sauvegardent, restaurent ce qui fait notre passé.

Un promoteur détruit une nécropole

La société, bien connu, Vinci, se moque des lois et de l'histoire. Choisie par la ville d'Angoulême pour la réhabilitation d'une zone industrielle laissé à l'abandon, le groupe Vinci Immobilier entreprenait dès février dernier la démolition d'une ancienne usine avant la construction d'une centaine de logements. Comme pour tout travaux de bâtiment, des fouilles archéologiques...

Info complémentaires

Services et Infos