Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Le Livre d'heures de Louis XII

Le Livre d'heures de Louis XII

Illustration de l'article : Le Livre d'heures de Louis XII

Le musée Getty de Los Angeles expose en première mondiale une reconstitution partielle du Livre d'heures du souverain français Louis XII. Ce chef-d'oeuvre de l'art de la Renaissance avait été dispersé il y a plus de trois siècles.

Au Moyen-Age, chaque famille noble se devait de posséder son Livre d'heures, recueil de base pour la pratique de la religion catholique comprenant des prières et un calendrier ainsi que des enluminures et des miniatures, plus ou moins luxueuses selon la richesse et le prestige des propriétaires.

Les chercheurs, conservateurs et autres experts en art ont dû se transformer en détectives pour retrouver les pages, dispersées dans le monde entier, du livre personnel de Louis XII. Le recueil avait été élaboré en 1498-1499 par Jean Bourdichon, peintre officiel de la Cour de France et enlumineur de génie.

"Le livre comptait initialement entre 200 et 300 pages", a expliqué Thomas Kren, conservateur des manuscrits du Getty. "Nous pensons qu'après la mort de Louis XII en 1515, il a été emporté en Grande-Bretagne par sa veuve", Mary Tudor, fille de Henry VII, roi d'Angleterre, a-t-il ajouté.

On perd ensuite la trace du livre jusqu'au XVIIIe siècle, quand des fragments sont incorporés aux collections du British Museum. Ces quelques feuilles constituent la base d'une recherche d'une conservatrice de la British Library de Londres au début des années 1970.

Cette recherche, poursuivie depuis 30 ans au gré des recoupements, successions et ventes, a permis de retrouver 16 des 36 miniatures initiales, d'une beauté et d'une finesse à couper le souffle. Quinze d'entre elles sont exposées au Getty jusqu'au 8 janvier 2006, l'exposition étant ensuite attendue au musée Victoria and Albert de Londres.

""
11 novembre 2005 à 12:02
Par



Opinions sur "Le Livre d'heures de Louis XII"

Protection Calculez 0+0+0+1

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.80.158.127, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Louis XII : Les dérèglements de l'image royale

Critères de recherche :

Catégorie :
Manuscrits



Articles Connexes

Ptolémée victime d'un vol

Après le rocambolesque vol du manuscrit H52 à la bibliothèque nationale de France, qui s'est heureusement bien terminé pour l'oeuvre du XIIIe siècle, les autorités argentines viennent de retrouver deux cartes dérobées à la fin de l'été à la bibliothèque nationale d'Espagne. Ces deux mappemondes, désignées de " Ptolémée ", sont en faites une reproduction de...

Le codex de Tongres, un papyrus du Xe siècle

Quel ne fut pas la surprise du conservateur du musée gallo-romain de Tongres lorsque son équipe découvrit, caché parmi des vestiges romains, un codex non inventorié. Tout de suite mis entre les mains des analystes, l'objet a délivré quelques secrets pour le moins intéressant. Le livre, de petit format, 14 par 13cm serait composé d'une centaine de pages dont les écritures ont malheureusement disparu avec le temps....

Jeanne d'Arc ou momie égyptienne ?

C'est le 30 mai 1431 que Jeanne d'Arc, condamnée pour hérésie par l'envahisseur anglais, est conduite au bûcher place du Vieux Marché à Rouen. Leur méfait commis, les accusateurs ordonnaient que ses restes soient incinérés par deux fois et jetés à dans Seine. Seulement voilà, une légende veut qu'un individu ait recueilli sous le bûcher des restes de la "Pucelle...

Imbroglio autour d'un manuscrit

Ce n'est pas un simple bout de parchemin qui remue autant les cours de justice, mais un exemplaire de la Torah du XIIIe siècle. Possession d'un antiquaire, ce manuscrit aurait été volé à la Bibliothèque Nationale de France il y a 6 ans. Acquit par la France en 1668, l'ouvrage, appelé Sefer Torah, représente ce qu'il y a de plus précieux aux yeux de juifs. Sa forme d'origine est celle d'un parchemin,...

Des nouvelles d'Azincourt

Une universitaire porte un coup au mythe britannique d'Azincourt. L'étendue de la victoire britannique contre les Français à Azincourt, qui est considérée comme un des principaux hauts faits de l'histoire militaire du pays, a été exagérée pendant presque six siècles, rapporte dimanche 29 mai l'hebdomadaire The Sunday times, citant une universitaire.

Info complémentaires

Services et Infos