Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Le Moyen Âge monte au créneau

Le Moyen Âge monte au créneau

Illustration de l'article : Le Moyen Âge monte au créneau

Depuis une trentaine années, la passion du public pour le Moyen Âge, ce millénaire de l'histoire de l'Occident que les experts situent entre l'effondrement de l'empire romain et la fin du XVe siècle, ne se dément pas. Des livres de Régine Pernoud au succès mondial du Nom de la Rose d'Umberto Eco, de La Chambre des dames de Jeanne Bourin à des films comme Les Visiteurs, ou Le Seigneur des anneaux, de l'écrivain Tolkien, sans oublier ces festivals consacrés, chaque été, au patrimoine médiéval des villes de France, l'engouement a valeur de "réhabilitation".

Les travaux historiques les plus récents le confirment : au-delà d'une inévitable tendance à idéaliser le passé, ce que nous appelons, par commodité, le "Moyen Âge", n'a pas été ce long sommeil dont nous aurait délivré la Renaissance, mais une succession de périodes, aux contours parfois mal définis, à travers lesquelles se sont bâtis les fondements des nations occidentales.

"Prenant la suite des penseurs des Lumières ou des adversaires des privilèges de l'époque révolutionnaire, l'école historique française, après la restauration, manifestera longtemps une violente hostilité à l'égard de l'Ancien Régime. Les méfaits de la féodalité sont dénoncés avec virulence par Michelet et bien d'autres", écrit Jean Verdon, professeur émérite d'histoire du Moyen Âge à l'université de Limoges dans son dernier livre, Le Moyen Âge Ombres et Lumières, ouvrage consacré aux moeurs, et à la vie quotidienne sous la féodalité. Néanmoins "depuis des décennies, conclut l'auteur, les historiens tentent de rétablir la vérité, autant que faire se peut".

Autant que faire se peut... Cette complexité du Moyen Âge nul plus que Jacques le Goff sans doute travaillera à en restaurer l'idée aux yeux des Français. Qui pouvait se douter que cet élève de l'école des Annales, qui, dans les années 60, écrivait des articles sur "la lutte des classes et les rapports de production dans le monde féodal", à une époque où le rôle des grands hommes et de la chronologie étaient minimisés, voire niés, consacrerait un monument d'érudition mais aussi d'admiration à St Louis ?

Après Jacques Le Goff, il n'est plus possible de juger des temps médiévaux à partir de nos critères établis sur les droits de l'individu, notion qui n'avait pas cours dans des sociétés où chacun, seigneur ou manant, moine ou laïc, homme ou femme, s'inscrivait dans un ordre, une lignée ou une communauté, même si certains chercheurs relativisent, aujourd'hui, ce point de vue. Ainsi de la situation faite aux femmes qu'il ne faut pas juger d'après nos conceptions contemporaines. Dans Un long Moyen Âge, recueil de textes et d'interviews publiés récemment permet un accès facile à une oeuvre ardue. Jacques Le Goff n'hésite pas à affirmer que le "christianisme a libéré les femmes" des abus du pouvoir patriarcal romain, en prévoyant la possibilité, pour les jeunes filles en âge de se marier, de consentir ou non au choix du mari que leurs parents leur proposaient...

"Je suis frappé par les progrès que la condition féminine a fait dans la société chrétienne du Moyen Âge, ce qui ne doit pas nous conduire à penser qu'elle se trouvait à égalité avec l'homme", précise Le Goff... Celui-ci, comme Jean Verdon, montre, par exemple, que si les pères de l'Église, et d'abord saint Jérôme, ont pu écrire des inanités sur les femmes, ils n'ont jamais, contrairement à une légende tenace, nié qu'elles aient une âme.

""
29 mars 2005 à 09:36
Par
Source : Le Figaro



Opinions sur "Le Moyen Âge monte au créneau"

Protection En quelle année est-on ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.80.158.127, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
Critères de recherche :

Catégorie :
Société



Articles Connexes

La Gironde au XIVe siècle

Dans le système moyenâgeux, il était difficile pour le Prince de prélever régulièrement patentes, impôts, droits, taxes et coutumes. Ces derniers étaient ponctionnés quand le besoin s'en faisait sentir avec maintes dérogations accordées à qui un pèlerin en route vers Compostelle, qui un vassal serviable. La méthode n'était guère bureaucratique et ordonnée, l'on se contentait de décréter sur la place publique et de faire quelques descentes là où cela sentait les bons deniers.

Six papes liégeois au moyen âge

Parler de "papes liégeois" serait tout de même un peu prétentieux. Mais le fait est que, à une époque de leur vie, six papes ont vécu à Liège. A l'occasion d'une récente conférence au Rotary Club de Liège, Monsieur Robert Beckers en a évoqué cinq. Ce sont ceux retenus par Saumery dans les fameux "Délices du Païs de Liège" (1744). En 1976, dans la revue "Si Liège...

Génération Kaamelott

Bienvenue à la cour de Kaamelott, le château du grand Roi Arthur qui accompagné de ses nobles et preux chevaliers s’en va guider son Royaume vers la sagesse et la gloire. Attendez un petit peu, ça c’est la version théorique et héroïque de la légende. Et si le Roi Arthur n’était accompagné que par des incapables, plus occupé par des petits soucis routiniers que par des grandes quêtes, cela...

L'épée de Godefroi de Bouillon

L'Ordre des Franciscains de Jérusalem a prêté à la Belgique l'épée de Godefroi de Bouillon, initiateur de la première Croisade en Terre sainte, le temps d'une exposition pour les 175 ans du Royaume. Cette arme, dont on dit qu'elle n'a jamais quitté Jérusalem depuis l'arrivée de Godefroi de Bouillon dans la ville en 1099, sera exposée dans le cadre de l'exposition "Made in Belgium"...

Catharisme : Légendes, mythes, fantasmes

Quête du Graal, rites et textes réinterprétés, croyance en la migration de l'âme, vision du monde manichéenne, cruauté abyssale des persécutions et citadelles imprenables : le catharisme suscite la fascination alors que, paradoxe, son rôle historique majeur est souvent méconnu.

Info complémentaires

Services et Infos