Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Les origines de l'Hypocras

Les origines de l'Hypocras

Illustration de l'article : Les origines de l'Hypocras

La recette du vin d'Hypocras est attribuée à un célèbre médecin Grec du Ve siècle avant J.C. et qui se nommait Hyppocrate.

C'est à l'occasion d'une croisade en Orient, que les Chevaliers Chrétiens furent conquis par ce breuvage. Ils ramènent donc ce vin et la recette en Occident.

Ce vin a des vertus tonifiantes et, disait-on, également aphrodisiaques. Ses saveurs si agréables le firent comparer à une véritable "potion magique" ! C'est ainsi que le vin d'Hypocras devint à la mode dès le Moyen Age.

Dans sa composition, outre le jus de raisin fermenté, on trouve des pétales de rose et des plantes complètement inconnues à l'époque, comme la cannelle, de la cardamome (plante originaire des Indes qui fournit une graine à la saveur poivrée), des clous de girofle et du gingembre...

La cardamome était déjà connue depuis près de 3000 ans en Chine comme aromate, comme plante médicinale, comme composé d'encens et de parfums. Elle fut très tôt importée en Afrique Noire et dans les Pays Arabes pour arômatiser le café. C'est un composant du ras-el-hanout. 1500 ans av. JC, les vertus de la cardamome furent consignées sur un papyrus par un Egyptien. La Grèce, puis Rome importent ces graines par caravanes entières. Cléopâtre s'en servait pour ses parfums. Il était donc logique que les Grecs et les Arabes connaissent cette graine, alors que cela était tout a fait ignoré des Croisés.

Le clou de girofle, originaire des Moluques était lui, connu et utilisé par les Chinois surtout pour ses qualités médicinales. On a relevé que certaines momies égyptiennes portaient des colliers de clous de girofles. Ce sont sans doute les Phéniciens qui le firent connaître à Rome.

Le gingembre était connu de Confucius (555 - 470 av. JC). Il fut introduit par les Arabes de la Mer Rouge en Grèce et à Rome.

Quant à la cannelle, son nom est cité dans des anciens écrits de la médecine traditionnelle Chinoise (vers 2500 av. JC).

Mais on peut ajouter d'autres composants... La liste n'est pas limitative ! Et en Gaule me direz-vous ?

Les intrusions répétées des hordes barbares, à la fin de l'Empire Romain, balayèrent toute l'érudition, tout le savoir... Ce fut le temps de l'obscurantisme, ce fut le temps du Moyen Age... Il fallut attendre les Croisades pour que les Chevaliers Chrétiens redécouvrent, ou tout simplement découvrent, les épices, certains fruits, plantes médicinales, potions, et également les tapis, l'alambic...

""
16 décembre 2005 à 21:26
Par



Opinions sur "Les origines de l'Hypocras"

Protection Calculez 0+0+0+1

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.80.77.124, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
Critères de recherche :

Catégorie :
Gastronomie



Articles Connexes

Ce que la science doit au monde arabe

Une exposition intitulée "L’âge d’or des sciences arabes" vient d’ouvrir ses portes à l’Institut du Monde Arabe. L'histoire des sciences occidentales a longtemps occulté ce qu'elle devait aux sciences arabes. Aujourd'hui, ces dernières apparaissent comme un chaînon indispensable dans l'histoire universelle des sciences. L'Institut du Monde Arabe, à Paris, leur consacre une exposition avec pour...

Les Rois Maudits... Un bide !

La version des Rois Maudits de Josée Dayan, diffusée du 7 novembre au 5 décembre sur France 2, nous livre un Moyen Age de carton pâte agrémenté d’une cascade de vedettes et d’effets spéciaux. Affligeant. A la Cour de Philippe le Bel, l’on maniait l’imparfait du subjonctif comme lors d’une séance à l’Académie française. On peut raisonnablement penser que le langage y était...

Le Moyen Âge au Mont-Sainte-Anne

Le 9 octobre dernier, les amants du Moyen Âge se sont réunis au pied de la montagne pour partager leur passion. Pendant une semaine, des centaines de figurants ont tenté de recréer l'ambiance qui devait régner en Europe dans la seconde moitié du XVe siècle. Son casque sous son bras, vêtu d'une armure étincelante, Stéphan Michiels regardait d'un oeil attentif les simulations de combat. Ce Belge d'origine,...

Au secours du site antique de Ksar Sghir

L'association des lauréats de l'Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine (ALINSAP) et l'Association Tadaoul pour l'éducation et le patrimoine (Tanger) ont appelé à la sauvegarde et au classement du site antique de Dhar Asekfane (6e siècle après JC) découvert récemment près de Ksar Sghir. Le site avait été découvert, courant août dernier, de...

Un cimetière médiéval à Besançon

C'est à l'occasion d'une fouille menée par l'Institut national de recherche en archéologie préventive que ce cimetière a été découvert, avec la mise à jour de trois squelettes enfouis à deux mètres sous terre. La découverte est inattendue dans une ville où l'on s'attend toujours à tomber sur des vestiges romains. Cette fouille préventive a été...

Info complémentaires

Services et Infos