Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Publication médiévale chinoises

Publication médiévale chinoises

Illustration de l'article : Publication médiévale chinoises

La Chine entre dans l'ère numérique et la recherche médiévale n'est pas en reste.

Oubliées pendant très longtemps pour des raisons politiques, les sources médiévales de l'ancien empire chinois arrivent aujourd'hui à sortir petit à petit de leur long silence.

Depuis maintenant 20 ans, des scientifiques, historiens et archéologues ont permis la restauration de nombreux ouvrages médiévaux. Un travail qui durera encore de nombreuses années pour réussir la parfaite conservation de tous les documents écrits, transmis depuis plus de mille ans. A l'époque de la mondialisation, les historiens chinois incitent ainsi les chercheurs du monde entier à se tourner vers eux et à étudier leur passé.

Les premiers documents d'importance à avoir été publiés sont les Essais de la dynastie Song. Cet ouvrage qui ne comprend pas moins de 360 volumes est constitués de plus de 100 000 articles datés entre les Xe et XIIIe siècle. A son apogée sous la dynastie Song, la création littéraire permis la conservation jusqu'à nous d'informations primordiales sur le Moyen Âge chinois sous des thèmes aussi divers que l'art, la poésie et même le chant.

La seconde oeuvre majeur est la publication des Livres de Dunhuang. La Bibliothèque Nationale, qui vient d'éditer une trentaine de volumes illustrés sur les 150 prévus, estime que la Chine doit non seulement conserver, mais également faire rayonner son patrimoine culturel.

Le travail de numérisation des ouvrages en leur possession devrait être terminé pour 2007, mais ils ne représentent qu'un tiers de l'ensemble de l'oeuvre, les autres documents ayant été disséminé dans le monde, notamment en France, en Russie, ou en Angleterre.

Découvert en 1900 à Dunhuang, l'oeuvre, composée à l'origine de près de 50000 livrets, est datée entre les Ve et XIe siècle, soit pour la majeur partie sous la dynastie Tang. Ecrit en chinois, tufan et sanscrit, elle est une part de la vie médiévale de l'époque, racontant ce qu'était l'astronomie, l'histoire, mais aussi la religion.

""
22 novembre 2006 à 12:55
Par



Opinions sur "Publication médiévale chinoises"

Protection Le poisson nage. (vrai/faux)

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.146.135.173, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
Critères de recherche :

Catégorie :
Manuscrits



Articles Connexes

Le codex d'Alep

Le codex d'Alep ou Keter Aram Tsova, connu comme étant la plus ancienne version écrite de la Bible hébraïque, serait l'oeuvre du scribe Shlomo ben Buya'a. Rédigé à Tibériade entre 920 et 930 de notre ère, les experts tendant à tomber d'accord sur la date de 929, le texte du codex est entièrement vérifié et vocalisé par Aharon ben Moshe, dernier descendant d'une illustre...

Le codex de Tongres, un papyrus du Xe siècle

Quel ne fut pas la surprise du conservateur du musée gallo-romain de Tongres lorsque son équipe découvrit, caché parmi des vestiges romains, un codex non inventorié. Tout de suite mis entre les mains des analystes, l'objet a délivré quelques secrets pour le moins intéressant. Le livre, de petit format, 14 par 13cm serait composé d'une centaine de pages dont les écritures ont malheureusement disparu avec le temps....

Le Domesday Book sur Internet

Depuis le 4 août dernier, les archives nationales du Royaume Unis proposent sur Internet, une publication complète de leur plus précieux document, le Domesday Book, qui est le recensement de l'Angleterre de la fin du XIe siècle. Décidé fin 1085 par Guillaume le Conquérant, ce travail cadastral devait garantir et répertorier les droits fiscaux de la couronne, lesquels portaient sur les taxes et impôts nationaux, mais aussi et...

Une chinoiserie à 16 millions

Tout le monde connaît la qualité et la rareté des porcelaines de Chine. Le dirigeant d'une société chinoise vient en tout cas de nous le rappeler. Le 15 avril dernier, lors d'une vente aux enchères de Red Sun International, celui-ci à acheter un vase en porcelaine pour la modique somme de 16 millions d'euros. L'acquéreur s'est, évidement, refusé à tout commentaire. "Nous ne pensions pas que la...

Manuscrits du Moyen Âge en ligne

La prestigieuse abbaye bénédictine de Saint-Gall, en Suisse, projette de mettre en ligne les manuscrits que conserve sa bibliothèque abbatiale Le projet s’appelle en latin "Codices Electronici Sangallenses" (CESG). Son but, indique l’abbaye, "est de mettre à disposition les manuscrits du Moyen Âge dans une bibliothèque virtuelle". "Ce projet pilote planifié sur deux ans envisage la numérisation intégrale d’une...

Info complémentaires

Services et Infos